France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

À Cacao, la piste des Champs redevient praticable

Jeudi 10 Octobre 2019 - 03h15
 À Cacao, la piste des Champs redevient praticable
David Riché, maire de Roura, et Christian Epailly, président de la FDSEA, sur la piste des Champs, à Cacao / photo JMT - Jean-Marie Thécua

Les trous de la piste agricole ont été bouchés. La mairie de Roura doit désormais trouver 200 000 euros pour remettre un bon revêtement.

Depuis des mois, la route des champs de Cacao qui part du village jusqu’à Saut-Bief, faisait l’objet de nombreuses critiques. Plusieurs automobilistes y ont détérioré leur véhicule. Cet axe qui mène aux champs de nombreux agriculteurs a été refait en 2013 avec un revêtement bicouche. Le revêtement, sur lequel passe de nombreux engins, n’a pas tenu.

La commune de Roura n’a pas pu rénover la piste tant que l’Office national des forêts interdisait de prendre de la latérite dans la carrière de Cacao. À cela s’ajoutait le coût de transport des 5 000 m3 nécessaires et l’impossibilité de bénéficier du Fonds exceptionnel d’investissement.

Refaire du bicouche

David Riché a donc invité le préfet sur site. Le maire a plaidé que cette piste permet d’alimenter les marchés et grandes surfaces en fruits et légumes, et que Saut-Bief est prisé des touristes. Dès lors, tout s’est accéléré. Un arrêté préfectoral a autorisé l’extraction de terre dans la carrière. La commune a trouvé les 90 000 euros nécessaires eu travaux. Ceux-ci ont démarré il y a une semaine. La société SNTPG est à l’œuvre pour quelques semaines, en aménageant les bas-côté, en scarifiant les zones des trous et en comblant puis en compactant la latérite qui sera humidifiée pour mieux tenir. David Riché souhaite remettre la piste en bicouche. Pour cela, il faudra trouver 200 000 euros. Il compte solliciter l’Etablissement public foncier et d’aménagement en Guyane (Epfag). Une seconde tranche est prévue. La maîtrise d’œuvre lui sera confiée.

J.-M. T.

Christian Epailly - Jean-Marie Thécua
Olivier Ya Saï Po - Jean-Marie Thécua
« Rendre la route carrossable »

« Je serai satisfait lorsque les travaux seront finis. Dans un premier, c’est une avancée considérable pour les agriculteurs. Je serai vigilant sur l’entreprise qui a une excellente réputation. Les agriculteurs sont satisfaits et cette route est praticable. Avec la commune de Roura et d’autres partenaires nous allons essayer de trouver des fonds pour la rendre carrossable pour les producteurs et pour les nombreux touristes qui se rendent à Saut-Bief. Donc cette route sera bien utilisée par les administrés de Roura et de la Guyane. »

Christian Epailly - Jean-Marie Thécua
« De bons travaux »

« Les travaux vont apporter beaucoup de choses car avant il fallait trente minutes pour aller au champs et maintenant cinq minutes. Pour nous, ce sont des bons travaux. Cela nous apporte beaucoup d’avantages par rapport à avant. C’est bien pour nous. Nous avons des petits engins style minipelle. Nous pourrons nous mettre à disposition de la mairie si elle nous le demande. »

Olivier Ya Saï Po - Jean-Marie Thécua

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Social

Bus : perturbation sur le réseau RCT

Lundi 18 Novembre 2019

1 commentaire