France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La mairie de Kourou en panne sèche

Pierre-Yves CARLIER Samedi 08 novembre 2014
De nombreux véhicules de la mairie de Kourou sont à l'arrêt depuis dix jours, les cartes essence ayant été bloquées par le fournisseur, qui n'est plus payé (RN)

Faute d'avoir été payé, Bamyrag (Total) a bloqué les cartes essence des véhicules municipaux. La mairie espère que la situation se débloque la semaine prochaine.

Les agents de la mairie de Kourou n'en sont pas encore à pousser les véhicules municipaux, mais c'est tout comme. Depuis une dizaine de jours, les cartes essence de la mairie sont bloquées, ainsi que l'a révélé la radio Guyane 1ère jeudi. La raison : la mairie a trop de factures en retard auprès de Bamyrag (Total).
« C'est la suite logique de notre situation globale. On est en cessation de paiement sur les factures de pas mal de fournisseurs, explique Rudy Stephenson, directeur de cabinet du maire. On a du mal à payer. On a été clair dès le départ : on est à quasiment neuf ou dix millions de factures non payées depuis 2012. [...] On paie les salaires en priorité. Nous avons aussi fait le choix de payer le passif en 2014 aux pompiers. »
La mairie n'est pas à l'arrêt pour autant, même si beaucoup de véhicules restent au garage. « On arrive à faire rouler certains véhicules, car le prestataire n'est pas fermé à la discussion, poursuit Rudy Stephenson. On peut alimenter les véhicules nécessaires à de grosses interventions. Et certains agents, par professionnalisme, font le plein. Ils seront évidemment indemnisés. Les autres services fonctionnent sur ordre de mission, avec les véhicules personnels des agents. » Et le directeur de cabinet d'assurer que Bamyrag sera payé cette semaine. « On pense que les cartes seront réactivées la semaine prochaine. Mais pour combien de temps ? On ne sait pas. »
L'audit révélé le 18 novembre
Le 18 novembre, on en saura un peu plus sur la situation financière de la mairie de Kourou. C'est ce jour-là, en conseil municipal, que sera dévoilé l'audit commandé par la nouvelle équipe municipale. Dans l'entourage du maire, on évoque déjà d'un trou « de 14 à 15 millions d'euros » . L'ancienne équipe municipale de Jean-Étienne Antoinette répondra sûrement que cet audit est là pour faire plaisir à ceux qui l'ont payé, c'est-à-dire leurs adversaires. C'est l'argument classique. Ce à quoi François Ringuet répondra qu'il n'est pas correct de mettre en cause l'honnêteté des auditeurs. Un second rapport devrait trancher le débat : la Chambre régionale des comptes s'apprête à mettre à son tour son nez dans les finances kourouciennes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Association L.V.K.S 10.11.2014

N'oublions pas également que l'actuel maire avait fait d'élogieuses promesses concernant la transparence du budget et des actions de la municipalité auprès de la population Kouroucienne.
Le site officiel de la ville de Kourou : hors-service; les réunions mensuelles du conseil municipale : faites à des heures ne facilitant pas la participation des habitants, le rétablissement de la confiance et du dialogue entre les administrés et la commune* : au point mort. (*Voir la 4ème priorités du programme électorale de Monsieur RINGUET pour ceux qui le possède)
Nous espérons de tout cœur que la situation va s'améliorer rapidement.

Répondre Signaler au modérateur
monchou 09.11.2014
Questions réponses et si je souhaite réfléchir par moi même?

Monsieur carlier, c'est bien de faire les questions et les réponses!

Répondre Signaler au modérateur
amelie 09.11.2014
une ânerie par jour

franchement le maire devrait enlever à monsieur stéphenson sa communication de crise, sauf s' ils sont en phase. Une sottise par jour c'est par exemple les 10 millions d' euros évoqués qui correspondent à 30 ou 35 annees de consommation au regard des marchés actuels. Mais il y a t il seulement des marchés? 10 millions c' aussi 3 fois le deficit bugetaire autorisé pour une ville de plus de 20 000 habitants. La préfecture n' aurait pas fait son travail depuis 2012?

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 08.11.2014
En savoir plus

On aimerait en savoir plus sur les marchés de réfection des voiries confiés à des entreprises de la commune sans appel d'offre et sans bureaux d'études mais avec des trous qui réapparaissent rapidement.

Répondre Signaler au modérateur
monchou 09.11.2014
Kourou sans argent?

La commune de kourou ne donne pas l'impression de manquer d'argent ... Subvention par ci subvention par là....

Répondre Signaler au modérateur
A la une
4 commentaires