France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'effrayant chouval twa pat

Thomas FETROT Lundi 19 août 2013
L'effrayant chouval twa pat

Ils sont fascinants, surnaturels, parfois terrifiants ou, pire, diaboliques. Mais tous sont des personnages légendaires qui peuplent les contes. Le premier d'entre eux, celui dont il ne faut pas croiser la route au milieu de la nuit, le chouval twa pat.

PERSONNAGES DE MYTHES ET LÉGENDES... (1/6).Ti Polo rentre chez lui. Il est joyeux. Il vient de passer une longue soirée en compagnie de quelques amis. Certes, alors qu'il titube plus qu'il ne marche dans les rues de Cayenne, il se dit qu'il a sans doute un peu trop forcé sur le rhum. Mais il balaye toute mauvaise conscience par un éclat de rire en repensant aux bons moments qu'il vient de vivre. D'ailleurs, c'est à peine si, dans un premier temps, il prête attention à ces claquements secs et désordonnés qui semblent l'accompagner sur le chemin du retour.
Mais il s'aperçoit rapidement que ces sons étranges se rapprochent. Les claquements résonnent désormais de façon distincte dans le silence de la nuit. Il s'agit maintenant d'un assourdissant galop désordonné. Paul comprend. Ce galop, c'est celui du cheval à trois pattes. Il sait qu'il vient pour lui. Terrifié, il se met à courir. Il doit lui échapper, refermer la porte de sa maison derrière lui. Alors seulement, le claquement des sabots disparaîtra. Mais il est trop tard. Le cheval se dresse devant lui et lui barre la route. « Notre bonhomme gardait les yeux baissés. Il ne voyait que les pattes du cheval. Il n'y en avait que trois.
Une seule touchait le sol ; la seconde se mouvait dans l'espace infini ; la troisième galopait toute seule dans la région qui n'était ni sol, ni espace... » (1)
Le chouval twa pat, Armand Hidair, passionné de l'histoire de la Guyane, le connaît bien. Pas pour l'avoir aperçu à trois heures du matin en rentrant chez lui, non, mais dans de vieux contes. « C'est un personnage à ne pas croiser la nuit, sourit-il. Tout simplement parce qu'il vous veut du mal. Il y a toujours une morale derrière l'histoire. Comme, ici, d'empêcher les gens de mal se comporter. En buvant trop, par exemple. »
Le cheval à trois pattes serait en réalité un homme qui se serait transformé. « Pour te rappeler que tu ne dois pas rentrer chez toi dans cet état, complète Armand Hidair. Par conséquent, il te veut du mal, mais aussi du bien. » Il souligne l'importance du galop dans l'effet que produit ce personnage dans le conte. « C'est ce qui va marquer, assure-t-il. C'est ce qui inquiète. Le galop fait peur car il signifie que le cheval va t'empêcher de rentrer chez toi. »
Le cheval à trois pattes rejoint une figure ténébreuse présente chez de nombreux peuples, dans d'innombrables contes et légendes. Le cheval galopant qui poursuit toujours au fond de nous sa course infernale. « Tantôt bénéfique, tantôt maléfique, il n'est pas un animal comme les autres, écrit Jean Chevalier dans son ouvrage sur les mythes. Il est la monture, le véhicule, le vaisseau. Il est source de paix et de conflit. » De plus, l'homme métamorphosé en cheval existe dans de nombreux récits. Dans les rites chamaniques, le vaudou haïtien ou dans le Zar abyssin, l'esprit du cheval s'emparant de son cavalier est fréquemment évoqué.
Néanmoins, comme le rappelle Armand Hidair, si le chouval twa pat se fait trop effrayant, un simple « yékrik-yékrak » vous permettra de revenir à la réalité.
(1) Extrait du « Chouval a twa pat » de Renée Clémence-Gotin et Joanna Konatowicz.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu