• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MARTINIQUE

L'avion fait demi-tour en urgence

C.R.-V. Mardi 17 septembre 2013
L'avion fait demi-tour en urgence
L'avion a été parqué en zone de fret avant d'être passé au peigne fin (JME/'France-Antilles)

Des propos suspects de certains passagers de l'avion TX 511 d'Air Caraïbes ont contraint le commandant de bord à revenir à Fort-de-France une heure après son décollage dimanche soir. Quatre individus ont été arrêtés. L'avion a été fouillé mais rien n'a été trouvé.

Il est 19 h 05 dimanche soir quand l'avion TX 511 d'Air Caraïbes, avec 350 passagers à bord, se pose sur le tarmac de l'aéroport Aimé-Césaire. En urgence. Une heure avant, il avait décollé en direction de Paris-Orly.
Un porte-parole d'Air Caraïbes a précisé que le commandant de bord a pris la décision de faire demi-tour « en application des mesures de sécurité et de sûreté » après qu'une passagère a informé l'équipage de conversations de deux de ses voisins laissant entendre qu'il y avait une bombe à bord.
Selon un témoin à bord de l'appareil, qui a requis l'anonymat, une jeune femme très angoissée, ayant du mal à respirer, a été prise en charge par l'équipage. Son malaise aurait été causé par une conversation qu'elle aurait surprise entre deux hommes assis dans la rangée devant la sienne. Ces deux hommes auraient parlé de « tout faire péter » quand « tout le monde va dormir » . « Synchronise ta montre » , aurait dit l'un des deux hommes à son compagnon. Selon ce témoignage, les deux hommes se seraient exprimé en arabe, langue que la jeune femme a comprise étant étudiante en DEA de langues étrangères.
À peine arrivé sur le tarmac et parqué dans la zone de fret, à l'écart des regards, l'avion est happé par les forces de l'ordre. « Cela s'est passé très vite, raconte une des passagères à bord. Les gendarmes sont montés, se sont dirigés dans le fond de l'avion, ont arrêté et menotté quatre hommes. Ils sont repartis avec eux et plusieurs témoins. Ensuite, nous sommes descendus de l'appareil. Il y avait énormément de policiers sur la piste, c'était impressionnant. »
Une fois l'avion vidé, l'équipe des démineurs des forces armées, accompagnés de chiens démineurs, fouillent l'avion de fond en comble. Les cabines, les soutes, les bagages, tout doit être passé au peigne fin. À l'extérieur, les passagers sont également fouillés. Les services de déminage se déplacent rarement pour autre chose que des engins explosifs. Dans cet avion d'Air Caraïbes, rien de suspect n'a été trouvé.
Les passagers, eux, ont récupéré leurs bagages de cabine vers 23 heures. Leurs bagages en soute leur ont été restitués hier, car ils devaient repartir avec le même avion, à 16 heures.
C.R.-V. (France-Antilles Martinique)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

tckokh 20.09.2013

J'aurais bien aimer te voir toi à sa place, je suis gendarme et ce qu'elle a fait et très bien, elle aurait pu sauver la vie de 350 personnes! Elle n'a pris aucun risque et a fait le nécessaire, quelle mentalité.....

Répondre Signaler au modérateur
macloving 18.09.2013
étudiante inutile

L'étudiante a compris que ses voisins parlaient en arabe mais elle n'a visiblement rien compris à ce qu'ils disaient. Elle ferait mieux d'abandonner son DEA qui ne lui sert à rien, ce qu'elle a fait c'est juste un délit de faciès.

Répondre Signaler au modérateur