Charlie Hebdo ou la liberté décapitée

« La France est aujourd'hui devant un choc » , le choc « d'un attentat terroriste » , a déclaré François Hollande, qui s'est s'adressé au pays à 20 heures, après s'être rendu auprès des rescapés pris en charge à l'Hôtel-Dieu.
Charb, Wolinski, Cabu et Tignous, figures historiques de « Charlie » , connus pour leurs dessins irrévérencieux, provocateurs, figurent parmi les morts. L'économiste et chroniqueur Bernard Maris aussi.
« Ils sont tous morts » , a dit d'une voix...

France-Guyane 793 mots - 08.01.2015
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir