France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
3 questions à…

« Une aventure humaine inoubliable »

Mercredi 4 Septembre 2019 - 03h00
« Une aventure humaine inoubliable »
José Blézes - hespels

Jean-Yves Thiver, président du comité régional cycliste et José Blézes, nouveau speaker du Tour, reviennent sur la 30e édition du Tour cycliste de Guyane (17 au 25 août)… tandis que le championnat cycliste des Outre-mer, organisé en octobre en Guyane, approche.

Jean-Yves Thiver

La 30e édition du Tour de Guyane a-t-elle été un bon cru ?

C’est toujours un plaisir de rencontrer nos partenaires et d’échanger avec eux. Je suis heureux d’avoir répondu à leurs attentes. Selon les observateurs extérieurs, le Tour a été une réussite et c’est aussi la réussite de nos partenaires, grâce à leurs contibutions, financières ou matérielles. Le passage dans l’Ouest a été génial, le public était très présent et s’est déplacé pour la circonstance.

Quel bilan sportif dressez-vous de l’épreuve ?

C’est un bilan très positif qui interpelle néanmoins. Il y a des détails à corriger. Il y a encore du travail à faire, du côté de la formation des encadrements techniques. Des jeunes à fort potentiel qui ne demandent qu’à s’exprimer étaient présents, mais ils ont aussi besoin de compétence pour les épauler.

Comme se présente le championnat de France d’Outre-Mer qui a lieu en Guyane ?

C’est un mi-tour, sur deux jours, qui aura lieu les 5 et 6 octobre. On essaiera de faire un très bon championnat de France car on sera noté par la Fédération française de cyclisme. L’image de notre pays est à mettre en avant. O mettra le paquet !

José Blézes

Comment c’est passé votre premier Tour en tant que speaker ?

« C’est une aventure humaine inoubliable. J’ai découvert le Tour d’une autre façon, pas sur la moto, mais derrière les écrans avec de gros moyens. J’avais l’impression d’être organisateur de cette manifestation. Nous avions des choses à mettre en place pour les médias et les coureurs. Cela m’a permis de comprendre plein de choses. C’est une machine le Tour de Guyane, avec les commissaires, tous ceux qui travaillent autour, les bénévoles et autres.

Je ne serai pas étonné que cette 30e édition soit l’une des plus belles productions proposées… depuis ma première édition alors que je n’étais alors que pigiste.

Vous serez encore-là l’an prochain ?

Je me sens bien. J’aime le micro et je sais comment l’utiliser en mettant en avant mon métier de journaliste. Je donnais énormément d’informations. C’était aussi mon rôle. M. Thiver et moi, on était en étroite collaboration. Quelqu’un d’autre aurait pu l’avoir ce rôle de speaker, mais j’ai profité de l’aubaine. Et si je suis retenu l’année prochaine, j’ai déjà une idée qui sera monumentale, mais que je garde pour le moment au chaud.

Comment avez-vous trouvé la performance de nos coureurs ?

Mon coup cœur a été pour Dilhan Will. À 19 ans, il va entrer à l’université. Depuis deux ans, il sévit sur les routes en tant que junior dans les Antilles-Guyane. Sa performance a été à la hauteur avec un podium d’étape, 3e au général final, vainqueur du maillot rose du meilleur espoir, mais aussi cette année champion de Guyane du contre-la-montre. Si avec cela on n’est pas en face d’un grand champion, je ne sais pas ce que ces performances veulent dire.

Propos recueillis par Alain PAULMIN

Jean-Yves Thiver - aze
Dilhan Will - za

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une