Tour de Guyane 2022

31ème édition - Tour cycliste de la Guyane

  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
TOUR DE GUYANE 2022

[TOUR DE GUYANE] La chronique de Ti Jaré : Léza ké zozo blé

MINOS alias Ti Jaré Lundi 15 Août 2022 - 12h14
[TOUR DE GUYANE] La chronique de Ti Jaré : Léza ké zozo blé

Retrouvez la chronique de Ti Jaré, commentant le Tour de Guyane, comme à son habitude !  Une histoire de "lézard" et d'oiseau bleu...


 C’est sa période et quelques-uns se font écraser en tentant de traverser les routes. La saison de l’Iguane, ou « léza », qui se dorent au soleil.

Mais pour le peloton du Tour de Guyane 2022, il ne peut être question de faire le léza tant il est vrai, que le rythme depuis le départ ne permet pas de farnienter. Surtout pour la représentation guyanaise, qui ne peut pas traîner. Pour beaucoup le léza est déjà en fricassée pour la tunique jaune, et il faudra veiller à toute chasse ou braconnage interdit, pour ne pas perdre espoir.

MINOS

Des espoirs qui ont déjà perdu dix unités depuis le départ, et certains comme Jocelyn Achille à 45 ans et pour la première fois, se demande ce qu’il est venu faire dans cette aventure. S’il veut tenir son pari de rentrer à Cayenne, il ne peut pas s’autoriser de faire le « léza » malgré sa tunique verte qui pourrait se confondre avec le gibier.

En se dirigeant vers l’Ouest, la caravane du Tour va connaître une autre topographie, celle des Savanes d’abord, propices au léza avec déjà Petit Saut vers Sinnamary, où notre dame des sept Douleurs prie, pour que beaucoup de nos représentants ne soient pas dans la casserole.

Alors, roun Zozo Blé ( oiseau bleu) Teddy Octavia, dont ce sera aussi la saison, se mit à chanter sur les branches d’un ébène couvert de jaune. Dommage que la petite chorale Guyane n’ait pas été à l’unisson du Kouroucien, qui doit continuer à ne pas faire le léza !

Car cela sent tout de même le roussi, et nous attendons que le maître cuisinier Will, nous mitonne un de ses plats qui ferait saliver la Guyane. Il sait qu’il lui est interdit de lézarder en chemin, et qu’en restant à l’affut, il lui serait sans doute plus probable de revenir avec la gibecière pleine.

MINOS

Mé zozo blé a la ossi ké mwens plime, mé paré pou volé kon Parakoi. Ti zozo blé a bel. Pa tiré an lè li !


Les ronds-points sont fauchés à l’entrée des villes étapes, comme d’habitude, et le « Léza » ne pourra pas s’y camoufler. Pour la carte postale on y va. Et le Léza préfère tenter la traversée périlleuse, sur une chaussée certes réfectionnée à certains endroits, mais dont on pourrait à redire. Certains y ont déjà laissé un peu de peau de « léza ». Oun kamarad zozo blé pa roumonté a sou branche so vélo.

MINOS


MINOS


MINOS


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
2 commentaires