France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
LA CHRONIQUE DE TI JARÉ

To pé pléré Chonchon

Samedi 24 août 2013
To pé pléré Chonchon
En 2003, Ludovic Exfort avait été victime d'un grave accident de la route alors qu'il s'entraînait. A force de courage et de longs mois de rééducation, celui qui était coureur du VCK à l'époque va revenir.Ancien vainqueur du Tour, ancien champion du contre-la-montre individuel, Ludovic Exfort va alors au fil des saisons forcer l'admiration. Coureur au mental, il est l'un des cadors du peloton guyanais.Après sa terrible chute à Sinnamary lors du Tour 2012, on se disait que le leader du Vélo Club de Sinnamary n'irait plus dans les sprints chauds. Il y est allé deux fois victorieusement. Il y a eu Saint-Laurent mardi, puis il a remis ça hier dans sa ville à Kourou. Alors ce fut un vidé autour de lui, d'un public qui reconnaît la valeur d'un de ses plus valeureux combattants. « Chonchon » de son petit nom s'est mis à pleurer à chaudes larmes, comme si tout d'un coup il exhortait toutes les souffrances de la route, comme si tout d'un coup cet élan populaire qu'il attendait peut-être depuis longtemps signait enfin l'amour qu'il porte à sa discipline et à la représentation de sa région. Oui Chonchon to pé pléré, mé pléré ankô plis dimanche si jamais vous n'arriviez pas à faire sauter le verrou kazakh. Nous savons que vous en avez les moyens, que votre contrat est largement rempli, mais vous n'êtes pas de ceux qui admirez le train kazakh. La tâche est difficile certes. Mé nou envi pléré dimanche après midi bô la Palmiste, pléré gro dlo pou oun maillot jaune. Le peloton regarde le Kazakhstan comme impuissant, voire admiratif. Il reste encore aujourd'hui, dans un exercice qu'Exfort affectionne particulièrement. Il aura affaire à des costauds mieux placés que lui. Qu'importe donc si cette sacrée minute de retard fait pleurer de regrets, mais l'émotion collective derrière Exfort fait partie des moments que seul le Tour de Guyane procure. Alors si Exfort ka pléré léssé li pléré, sa ka fè ni tellement plési é sa pléré-a, fout i chouit. Alors pleurez bonhomme, cela vaut bien une seconde étape du Tour avec les siens dans vos bras ; D'autres bras vous attendent, vous et Lavenette si jamais zot ké gen oun mové l'idée que personne vous reprochera. Mé nou ja ka pléré gro dlo!

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire