France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FOOTBALL. 1ER TOUR DE LA COUPE DE FRANCE

Sinnamary plus réaliste qu'Agouado

J.R. Lundi 16 septembre 2013
Sinnamary plus réaliste qu'Agouado
Max Gourpil n'a pas réussi à marquer dans le jeu, mais il a fait mouche avec un coup franc. (JR)

L'US Sinnamary s'est qualifiée pour les huitièmes de finale en battant Agouado 2-0, samedi à domicile, grâce à des buts malins de Max Gourpil et Ahednego Damba.

Beau spectacle, samedi au stade omnisports, entre les hommes de Steeve Falgayrettes et ceux d'André Naïsso. Jeu rapide, beaucoup d'occasions, mais aussi trop de déchets, selon Edmond Chong-Pan, dirigeant sinnamarien. Si les attaquants des deux camps ont montré de la vivacité et réalisé des prouesses techniques, ils ont péché dans la finition. Ce sont simplement deux coups de pied arrêtés effectués avec astuce qui ont permis aux Sinnamariens d'éliminer leur redoutable adversaire. Le round d'observation ne dure pas. À la 6e minute, Max Gourpil prend le portier d'Agouado, Jefferson Sida, à contre-pied, avec un coup franc brossé qui contourne le mur. Les verts doivent désormais courir après le score. Ils se créent plusieurs situations dangereuses, par « Bebeto » Atoukou, Loïc Roman et Quency Yenoumou.
À la 33e minute, sur une passe de Loïc Roman, Yenoumou contrôle acrobatiquement le cuir et tire en cloche. Le gardien sinnamarien est lobé, mais le ballon effleure juste la barre transversale. Les rouges se procurent aussi des occasions, en contre-attaque. À la 44e minute, Ruddy Cosset décoche une frappe puissante, que Sida repousse. Clet, à l'affût, tire à son tour, mais le portier bloque la balle en se couchant.
AHEDNEGO, LE LIBÉRO-BUTEUR
Sinnamary domine le début de la seconde période. À la 55e minute, un coup franc direct en cloche tiré rapidement par Stephan Clet mystifie la défense d'Agouado. Ahednego Damba, le puissant libéro rouge, hérite de la balle et s'offre un duel avec Sida. Il efface le portier et propulse le cuir au fond des filets, grâce à un coup de pied de kung-fu digne de Bruce Lee.
La suite de la seconde période est équilibrée, les deux formations ayant plusieurs opportunités de marquer. À la 71e minute, Yann Golitin accomplit un des exploits techniques dont il a le secret. Il s'empare du ballon près de la ligne de touche de l'aile droite. Malgré deux gardes du corps qui ne le lâchent pas, il parvient à revenir au centre. Puis il pivote et tire en déséquilibre. Le poteau sauve Sida. À la 83e minute, sur une passe de Bebeto, déviée par la défense rouge, Gilbert Dolloue trompe Stéphane Roman. Le central, Alain Jean-François, refuse le but pour hors-jeu, expliquant que la déviation sinnamarienne était involontaire. Les verts n'en sont pas convaincus.
Quency Yenoumou : l'attaquant d'Agouado est un spectacle à lui tout seul (JR)
- ILS ONT DIT
Steeve Falgayrettes, coach de Sinnamary : Un groupe solidaire
Je suis satisfait car l'objectif en Coupe, c'est toujours de se qualifier et on l'a réalisé. On a su poser le ballon, mais on a fait des erreurs qui auraient pu nous coûter cher. Il y a eu beaucoup de déchets, mais mon groupe s'est montré solidaire, preuve qu'il a mûri. Cette année, on joue sur tous les tableaux.
André Naïsso, coach d'Agouado : Travailler pour la première place
On est passés à côté du match, car mes attaquants ont manqué de confiance et mes défenseurs de vigilance. En plus, ça fait juste quinze jours que mes joueurs ont commencé à s'entraîner. On va pouvoir se consacrer à la DH. On ne peut plus dire qu'on joue simplement le maintien. On va travailler pour jouer la première place.