• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FOOTBALL

Robinho Besini, du fleuve Maroni aux vignes de Bourgogne

F.P Samedi 12 Septembre 2020 - 11h43
Robinho Besini, du fleuve Maroni aux vignes de Bourgogne
Robinho découvre la vigne

La vie recèle parfois d’histoires et de destins hors du commun. Celle de Robinho Besini, dont le prénom le prédestinait à jouer au football, en fait partie. Retour sur cet enfant d’Agouado, parti tenter sa chance cette année en Bourgogne, dans la ville de Chalon sur Saône.

1h30 de pirogue pour venir à l’école
Ce jeune garçon originaire de Pimpin, Kampoe de Saint-Laurent-du-Maroni, a débuté le football à l’heure de ses premiers pas sur les bords du Maroni. Il prendra sa première licence au club de l’AJSM à Saint-Laurent à 9 ans, avec son cousin Johannes. Mais la distance et l’absence de route ne lui permettent pas de pouvoir exprimer la pleine mesure de son talent. Puis Robinho rentre au collège Ma Aiyé à Apatou. Il se lève a 5h du matin pour prendre la pirogue scolaire l’amenant dans le bourg de la commune.

C’est alors que son professeur d’EPS, Florentin Popieul le remarque lors d’un cours. "J’ai vu un garçon faire des choses que je n’avais encore jamais vu à Apatou. J’ai appelé le président, Quency Yenoumou, pour qu’il vienne voir et me fasse partager son expérience. Nous étions admiratifs de ce jeune qui n’avait encore jamais joué dans un club mais qui avait ce potentiel", relate celui qui deviendra son mentor.
Un stage au centre de formation de Rennes pour sa première année
En parallèle d’une scolarité exemplaire ou il enchaîne les récompenses, Robinho signe en U13 à l’ASC Agouado, et intègre la section sportive du collège Ma Aiyé. Obligé de dormir chez son professeur et éducateur les weekends, faute de transport et d’accès à son village, il enchaîne les performances en terminant 1er de la poule Ouest et en remportant le ‘’Challenge Pepito’’ qu’organisait le stade Rennais sur le territoire.

C’est justement lors des tours préliminaires qu’il tape dans l’œil de Jair Karam et du responsable du recrutement en Guyane, où accompagné d’autres espoirs du territoire, la chance s’offre à lui de se faire repérer par le club de Ligue 1. Si la marche fut trop haute, sa première expérience de vie hors de Guyane, pour sa première année de club, restera comme un souvenir impérissable. "J’ai découvert la métropole et un centre de formation. Cela m’a marqué et motivé pour la suite", raconte-t-il. 

Dans la foulée, c’est Christophe Adam, Conseiller Technique Départemental à la ligue de football de Guyane , alors sélectionneur des Yanas Doko U13 qui le convoquera pour participer au tournoi de Plomelin en Bretagne avec la sélection de Guyane.

Premier entrainement au FC Chalon -

Dijon, la confirmation d’un talent
L’année suivante, sous les yeux de Thomas Favre, responsable du centre de formation du Dijon FCO, c’est en marge d’une rencontre entre les sections sportives et le pôle Outremer que le talent de Robinho explose une nouvelle fois aux yeux de la métropole. Il partira en compagnie de son partenaire de club, Benoit Sida, faire un deuxième essai en deux ans dans un club professionnel.

"Il est une fierté pour nous. Deux ans auparavant, j’étais chez ses parents sur le fleuve pour expliquer que leur fils devait jouer au foot car il avait un talent unique. Deux ans plus tard, deux essais et des sélections qui vont avec, une relation de confiance s’est installée avec la famille qui nous a confié leur fils", explique son entraineur, Florentin Popieul.

Il participera avec les U14 de Dijon au tournoi de l’US Mer, mais là encore, Dijon attendra avant de le faire signer. Retour en Guyane avant de revenir pour intégrer le pôle espoir à Cayenne.
Le confinement et le doute
Alors qu’il devait intégrer le pôle outremer à Cayenne, le destin s’acharne et met une nouvelle barrière à ce jeune de l’Ouest, qui faute d’hébergement le weekend, devra poursuivre sa scolarité à Apatou. C’est donc son CPE, Mathurin Lévis, qui l’héberge plusieurs jours par semaine, pour lui permettre d’enchainer les entrainements et les performances sportives.

Reconnu jusqu’à l’équipe séniors pour ses qualités footballistique, Robinho l’est tout autant sur le plan humain. Sa mère Anna s’applique à lui transmettre les valeurs de la famille et des enfants du fleuve, quand Julien, son frère fait le relais avec la famille.

Mais alors que les pistes devant l’emmener en métropole poursuivre ses rêves s’envole faute du coronavirus, celui qui manie la pirogue aussi bien que le ballon aura un coup de pouce du destin. Un de ses professeurs d’EPS originaire de Demigny en Bourgogne lui parle de son lycée et du club de Chalon sur Saône. Son dossier scolaire et son profil toucheront Franck Courdier et William Lambret, ses éducateurs qui l’accueilleront en durant l’été 2020 dans la belle région, pendant que Dijon continuera de le suivre sportivement. Il intègre alors l’internat sportif et la section sportive du lycée Emiland Gauthey.

Avec son nouveau président et son nouveau coach, Franck Courdier -


"C’est la réussite d’une équipe pédagogique. Florentin qui a cru en lui dès le départ, Mathurin qui l’a hébergé et Simon qui a facilité son arrivée en métropole. Le principal du collège, M. Abidos l’a aussi soutenu et donné les moyens de réussir sa scolarité en parallèle de la vie sportive, et tout le personnel du collège qui a cru en lui. Son frère Julien a aussi été d’un rôle prépondérant. Il ne faut pas oublier le club de Quency Yenoumou qui l’a formé et poussé dans ses rêves", raconte Derryl, un éducateur du club.
Une rentrée loin de ses terres et un exemple à suivre
Un changement radical de vie et de culture se profile. Robinho, qui aime le raisin, se retrouve dans la région qui le produit en qualité. Les parents de Simon Meuriot, son professeur spécialiste d’athlétisme, l’accueille alors à bras ouverts. La maman, Sandra, fait les démarches et l’installe à l’internat quand Didier, ancien footballeur, prend plaisir à l’accompagner sur les matchs de préparation.

Le jeune milieu offensif n’a pas manqué ses débuts avec le club de R1, marquant dès ses premiers matchs et en terminant 1er lors des tests physiques de débuts de saison. Le niveau l’impressionne pour autant, après son premier match contre Bourg Péronnas où il dira "Monsieur, c’est le match le plus difficile que j’ai joué de ma vie".

Robinho avec les deux professeurs d'EPS qui se sont occupés de lui durant sa scolarité et son arrivée -


Qu’importe, le sourire au lèvres, heureux de sa nouvelle vie, Robinho croque à pleine dents l’opportunité qui s’offre à lui. Car si l’objectif d’embrasser une carrière professionnelle reste présent, c’est le projet de vie qui est au centre du projet du club de Pascal Jacques, le FC Chalon.
Et la vie, Robinho la croque à pleine dents
L'enfant du fleuve a joué son premier match de championnat ce samedi 12 septembre contre Auxerre et s'en plus que bien sorti, puisqu'il a marqué un but et réalisé une passe décisive !

Le mot de la fin revient à son CPE qui, lors de la rentrée a Apatou, a pu prendre l’exemple de Robinho devant ses anciens camarades : "Vous pouvez voir à travers Robinho que ce n’est pas parce que vous venez du fleuve que vous ne pouvez pas croire en vos rêves. Donnez vous les moyens de les atteindre et nous serons là pour vous accompagner".

Si l’or de la Guyane était connu en métropole, voila que les Bourguignons découvrent une pépite comme en recèle notre région et qu’ils prendront soin de bonifier comme il savent si bien le faire avec leurs vins millésimés.

Sous les couleurs de l'ASC Agouado -


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Santé

Covid-19 : 9 400 patients guyanais guéris

P.R - Mardi 22 Septembre 2020

Vidéos

Voir toutes les vidéos