• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Ligue des Nations de la CONCACAF

Les Yana Dòkò triomphent du Bélize grâce à un but tardif de Joel Sarucco (1-0)

Mickael ALCIDE Mercredi 15 Juin 2022 - 20h04
Les Yana Dòkò triomphent du Bélize grâce à un but tardif de Joel Sarucco (1-0)
A nouveau, Joel Sarucco a été l'homme de la situation pour la sélection guyanaise ©CONCACAF

C’est encore une fois du numéro 11 de la sélection de Guyane qu’est venu le salut mardi soir. Après 80 longues minutes d’efforts, Sarucco le buteur de l’équipe guyanaise a trouvé le chemin des filets pour délivrer les supporters du stade Georges Chaumet de Cayenne. Ce sont trois points de plus pour les hommes de Jean-Claude Darcheville qui terminent cette première phase de la campagne de Ligue des Nations 2022-2023 en tête de leur groupe avec 10 points au compteur.

Un bloc bélizien bien en place face à une sélection guyanaise dominatrice
Avec un onze de départ habituel, bien que marqué par l’absence de Kevin Rimane et Donovan Léon remplacés par Raymond Jean-Jacques en défense et Stéphane Roman dans les buts, la sélection de Guyane a su démarrer son match sur de bonnes bases. C’est elle qui domine de la tête et des épaules le premier quart d’heure en réussissant à mettre plusieurs ballons dans la surface bélizienne. De bon augure pour la suite du match.
 
Aux 19e et 24e minutes Miguel Haabo et Yohann Marmot font passer un frisson sur le but bélizien mais ne cadrent pas leurs tentatives.
La domination guyanaise s’accentuait progressivement au cours de la première mi-temps, mais les cinq milieux de terrains de mardi soir se trouvaient incapables d’atteindre Joel Sarucco en pointe de l’attaque, surveillé de près par l’opposition.

La Guyane a ainsi bien failli payer au prix fort son manque de réalisme offensif. L’équipe de Belize se procure sa plus belle occasion de la rencontre à la 37e minute de jeu : le centre fuyant de son ailier échappe au numéro 9 bélizien McCaulay qui ne parvient à pousser le ballon dans les filets guyanais.

Le score est donc de 0-0 à la mi-temps malgré une forte domination de notre sélection. Au retour des vestiaires, le match baisse en intensité. Les occasions guyanaises se rarifient tandis que le gardien Stéphane Roman bien que peu inquiété doit multiplier les interventions pour conserver sa cage inviolée.

©CONCACAF -

Joel Sarucco, l’homme providentiel
« On avait déjà eu un match difficile chez eux et ici non plus ça n’a pas été évident. Ils voulaient obtenir le match nul sur notre terrain… » expliquait Albert Ajaiso à la fin du match.

Mais voilà, un homme en a décidé autrement. Cet homme c’est Joel Sarucco, le serial buteur de cette sélection de Guyane. Servi à l’entrée de la surface par Ludovic Baal à dix minutes de la fin, il réceptionne le ballon d’un excellent contrôle de la poitrine qui lui permet d’enchaîner une frappe en demi-volée du pied gauche imparable pour le gardien bélizien. La Guyane prend l’avantage grâce à un geste technique de grande classe de sa mascotte : Joel Sarucco. Quatre buts en quatre matchs de Ligue des Nations, les supporters venus en masse au stade Georges Chaumet ne peuvent se retenir de scander son nom.

« C’est magnifique, le public a été super, je remercie tout le monde. Le travail continue, ces buts ce ne sont que des résultats du travail et pour le moment le travail n’est pas encore fini » a-t-il ensuite déclaré.

Les Yana Dòkò ont par la suite parfaitement su gérer les dix dernières minutes pour se maintenir en tête au tableau d’affichage et empocher trois points de plus.

« Aujourd’hui le jeu n’y était pas trop mais ce n’est pas grave car la victoire y est et c’est le principal. On a réussi à ouvrir la marque puis garder le score jusqu’à la fin, ce résultat est important pour la suite. » a appuyé le défenseur central Albert Ajaiso en interview d’après-match.

L’essentiel est là, l’équipe de football de la Guyane clôture cette première phase de quatre matchs avec trois victoires et un match nul en Ligue B de la Ligue des Nations de la CONCACAF. Un succès retentissant pour le staff mené par Jean-Claude Darcheville bien que rien ne soit encore acquis dans la course à la Gold Cup 2023. La Guyane recevra la République Dominicaine et se déplacera au Guatemala en mars prochain pour valider directement son ticket pour les Etats-Unis et accéder à la Ligue A les saisons prochaines. Rendez-vous en mars 2023.
©CONCACAF -

Ludovic Baal, capitaine de la sélection de Guyane
« C’est un très beau mois de juin, personne ne nous voyait avec ces trois victoires et ce match nul donc on est très contents. C’est clair qu’on a un bon groupe et un bel état d’esprit. Ce soir on est très contents puisqu’on a ramené les points qu’il faut. Aujourd’hui c’était compliqué, on enchaîne les matchs mais le plus important c’était de gagner et on l’a fait ce soir. »
Thomas Némouthé
« C’était un match compliqué avec une bonne opposition mais on a su débloquer le match à la 80e minute. On est content et on va revenir en mars confiants pour essayer de garder cette première place et de se qualifier. C’est un beau bilan, on aurait voulu faire douze points mais quatre matchs en dix jours ce n’est pas facile et l’équipe a tout donné. Et au passage grosse dédicace à Tonton Bebert. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire