France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cyclisme : La Guadeloupe perd son président

Alain Paulmin Lundi 4 Mai 2020 - 18h29
Cyclisme : La Guadeloupe perd son président

Après l’annulation de la 70ème édition de son tour cycliste, la Guadeloupe s'est réveillée samedi matin avec l’annonce touchante du décès du président du Comité Régional Cycliste : Clotaire Boecasse.

 En place depuis la mi-décembre 2019, le président Clotaire Boecasse n’a pas pu jouir de son fauteuil de président très longtemps. Affaibli par une longue maladie, ce dernier a jeté l’éponge samedi soir aux environs de minuit. Âgé de 75 ans, Clotaire Boecasse a été terrassé par la maladie après 44 ans passés au service de la petite reine.

- Jean-YvesThiver, président du comité régional Cycliste de la Guyane :
"C’était une très très bonne personne. J'ai connu Clotaire non en tant que Président du comité mais en tant que sélectionneur et directeur technique du Club Guyane. Lors de notre première rencontre, il y a quelque chose qui s’est passé entre nous. C’est quelqu’un pour qui j’avais un très grand respect. Je lui faisais la bise pour lui dire bonjour car je le considérais comme un père. Il a consacré une grande partie de sa vie à la petite reine, aujourd’hui la Guadeloupe perd un grand monsieur du vélo".

- Philibert Moueza, ancien président :
" Clotaire Boecasse était un homme disponible, passionné. Un homme juste, très porté sur la sécurité et la réglementation. J’ai beaucoup appris avec lui. La sécurité du Tour de la Guadeloupe c’était son affaire. Il y a deux ans, nous avons réalisé le Grand Prix Clotaire Boecasse en son honneur, qui a connu un franc succès".

- Franck Duro du VCS :
" Je l’ai connu mécanicien à la poste pour la réparation des motos. Il a toujours été au côté du vélo. Sympathique, souriant avec la joie de vivre. Perfectionniste en matière de sécurité, il ne laissait rien passer. Il était présent sur toutes les compétitions du dimanche et les grands événements. La Guadeloupe perd un monument, un grand seigneur de la sécurité et de la règlementation. Malheureusement avec cette pandémie, on ne pourra pas lui rendre l’hommage dont il mérite, vraiment dommage… "

- Joby Baramble, d’RHT Guadeloupe :
" Il a toujours été à nos côtés à Radio Haute Tension dès notre arrivée dans la discipline. C’était un vrai passionné qui se donnait véritablement à 100 % pour la petite reine, à tous les niveaux, tant chez les seniors que chez les jeunes. On perd un grand monsieur."


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire