France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SPORTS

Course Ti Moun du Marathon de Kourou : les jeunes d’Apatou marquent les esprits

Mathurin LEVIS Mercredi 23 Mars 2022 - 18h52

A Kourou ce week-end, il n’y avait pas que les adultes qui étaient en piste pour le marathon de l’Espace. En parallèle de cette trentième édition anniversaire, le TAC (Toucan Athlétique Club), présidé par Stéphane Piquemal et organisateur de la manifestation, avait décidé d’initier une compétition Ti Moun réservée aux jeunes. Pour cette première édition réussie, ce sont les jeunes coureurs d’Apatou qui ont marqué les esprits. Venus de la commune de l’ouest dans des conditions difficiles, ils remportent trois des quatre courses organisées.

 « Une volonté de promouvoir des compétitions sportives et des échanges culturels entre les jeunes du fleuve et du littoral »
C’était une première pour ce trentième anniversaire du Marathon de l’Espace, Franck Larmet, membre du bureau du TAC et un des organisateurs de l’événement détaille : « On a organisé cette course Ti Moun pour marquer ce trentième anniversaire, mais notre volonté est de pérenniser cette compétition dans les années à venir et même de la développer ».

Au total, les deux courses masculines et féminines ont réuni 67 participants pour cette première édition dont des jeunes venus du fleuve : « Au-delà de l’événement sportif, on voulait aussi favoriser l’aspect culturel et l’échange par la venue de participants du fleuve pour permettre des rencontres avec nos jeunes de Kourou ou de Cayenne. Notamment après ces deux années d’interruption de compétitions dû au Covid »

Enfin, cette compétition inédite était également l’occasion pour le TAC de développer l’engagement associatif de ses jeunes bénévoles en confiant l’organisation de l’événement à Damarice Ajonki, jeune directrice de la course, scolarisée en classe de seconde : « L’objectif est aussi de former des jeunes au parcours et aux responsabilités associatives » abonde Franck Larmet.

« Sur les quatre courses organisées, trois sont remportées par des jeunes d’Apatou, on repart avec le sourire et les élèves avec des souvenirs pleins la tête »

D’un point de vue des résultats, ce sont en effet bien les élèves venus d’Apatou, grâce à un déplacement organisé par le collège de la commune, qui ont maqué les esprits. Les sept participants remportent les deux médailles d’or des courses féminines ainsi qu’une médaille d’or et deux médailles d’argent chez les garçons.

Franck Larmet ne semble pas surpris de ce résultat : « On connaît l’expertise sportive des jeunes du fleuve, il y a des élèves qui courent très bien, le fait de pouvoir les inviter, ça élève le niveau de la compétition. C’était un plaisir de recevoir les coureurs d’Apatou, on espère bien renouveler l’expérience ».

Simon Meuriot, professeur d’EPS au collège Ma Aiye et accompagnateur abonde : « Les conditions n’étaient pas faciles, on a remplacé l’équipe de Maripasoula au pied levé, il a fallu traverser les inondations de la route… Mais on était les représentants du fleuve, on avait à cœur de bien faire, ça donne de l’énergie et de la motivation aux jeunes. Et puis l’accueil du TAC a été formidable, on les remercie à nouveau ».

Cette belle performance des jeunes d’Apatou est également une belle histoire familiale puisque les vainqueurs de la course benjamin garçon et minime fille sont deux frères et sœurs originaires de la commune : Riberson et Rubiensa Forster qui remportent tous deux leur course avec plusieurs dizaines de mètres d’avance sur leurs concurrents : « C’est une fratrie qui nous a habitué aux performances lors des courses et des cross, ils n’avaient pas couru depuis deux ans à cause du Covid, mais les jambes et le mental sont toujours là. Ils sont impressionnants » conclue Simon Meuriot.

De cette belle rencontre pourrait également naître un partenariat sur le long terme entre le TAC (plus grosse structure d’athlétisme en Guyane) et le collège d’Apatou pour assurer l’encadrement et la valorisation de jeunes athlètes de la commune. La belle histoire athlétique pourrait donc en être qu’à ses débuts.
Vainqueurs :
Benjamins fille : FORSTER Rubiensa
Benjamin garçon : CAMAN Madrick
Minime fille : KOFIE Rinette
Minime garçon : FORSTER Riberson

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires