• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Beatrice Edwige, fière de l'Equipe de France et de son Euro

Mickael ALCIDE Lundi 21 Décembre 2020 - 18h30
Beatrice Edwige, fière de l'Equipe de France et de son Euro
Beatrice Edwige, fière de l'Equipe de France et de son Euro - ©FFHandball - J.Schlosser

C’était une rencontre forte en émotion à laquelle ont pu assister plus de 4 millions de téléspectateurs dimanche après-midi entre la France et la Norvège à l’occasion de la finale de l’Euro 2020 à Herning, au Danemark. L’Equipe de France de Beatrice Edwige, au bout du suspense s’est inclinée 22-20. Retour sur cette rencontre avec la pivot des Bleues, originaire de la Guyane.

Une première mi-temps en demi-teinte
Après un début de match très, les deux équipes font jeu égal au bout de 10 minutes et le score est de 4-4. La défense des Bleues, en souffrance reste solide et parvient à contenir les assauts norvégiens. A la 12e minute de jeu la Norvège passe devant au tableau d’affichage et se met à creuser un écart qui variera entre +3 et +5 au cours de la première période. Une domination scandinave pouvant notamment être expliquée par le match exceptionnelle de la gardienne Silje Solberg qui affichera un taux d’arrêts de près de 60% après 20 minutes de jeu. A la mi-temps, la Norvège mène 14-10.
Une Cléopâtre Darleux exceptionnelle pour relancer le match
La gardienne Française Cléopâtre Darleux remplace à la mi-temps Amandine Leynaud et réalise une entrée stratosphérique ne concédant que 2 buts aux norvégiennes en un quart d’heure.

Mais l’équipe de France n’en profite pas et son inefficacité offensive persiste pendant au moins 10 minutes. Elle parvient petit à petit à refaire son retard dans les minutes suivantes mais les 10 dernières minutes sont irrespirables.

Les Bleues, revenues à 18-18 à la 51e minute de jeu passent devant 3 minutes plus tard grâce à Grace Zaadi : 19-18. Mais alors que les Norvégiennes marquent par 2 fois sur leurs possessions les tricolores restent muettes et sont devancées à 4 minutes du terme : 20-19.

Quelques secondes plus tard, Grace Zaadi jusqu’ici déterminante est expulsée pour la 3e fois du match, la sanction est donc définitive.

Un but sera marqué de chaque côté et à la 58e Sanna Solberg donne un avantage de 2 buts aux siennes qui permet de sceller le sort de la rencontre. Les Bleues ne reviendront pas et s’inclinent 22-20. Une issue décevante qui contrait les Bleues de se satisfaire d’une médaille d’argent, comme aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. L’échec des championnats du monde de Kumamoto (2019) est cependant effacé ; les Bleues rapportent tout de même leur 3e médaille en 3 championnats d’Europe après le Bronze en 2016 et l’Or en 2018.

• Beatrice Edwige s’exprime pour France-Guyane sur la compétition et sur son ressenti après son titre de vice-championne d’Europe :
Comment vous sentez-vous 24h après la rencontre ?
On se sent plutôt bien, on est déçues de la défaite mais dans l’ensemble on est contentes de ce qu’on a réalisé. On a fait beaucoup mieux que l’année dernière (éliminées au 1er tour des championnats du monde, ndlr.) et on a réalisé un beau tournoi.
Qu’est ce qui a manqué à l’équipe de France pour aller chercher la victoire ?
On a beaucoup manqué d’efficacité en attaque. En 2e mi-temps on a eu une super gardienne et on a encaissé que 8 buts donc je pense que le problème était offensif. On a notamment passé presque 10 minutes en début de seconde mi-temps sans marqué et c’est sûrement ce qui nous a coûté la victoire.
Quel a été le moment clé du match selon vous ?
A mon avis lorsque l’on est repassées devant à 5 minutes de la fin (à 19-18) il y a eu un tournant. Les norvégiennes enchaînent deux buts et nous on ne marque pas et à partir de ce moment c’est devenu très compliqué.
Pour finir peut-on considérer que la compétition reste réussie malgré la défaite en finale ?
Bien sûr, on est dans le dernier carré, on arrive en finale donc oui. Il y a quelques regrets sur la finale mais sur l’ensemble de la compétition le bilan est plus que positif.

Le prochain grand rendez-vous des Bleues sera de nouveau au Japon, à Tokyo cette fois-ci à l’occasion des Jeux Olympiques de 2021.

En attendant Beatrice Edwige, pensionnaire du Gy?ri ETO KC dans le championnat hongrois enchaîne sa 2e saison au club et tentera d’aller décrocher le titre de championne de Hongrie ainsi que la Ligue des Champions, deux compétitions majeures manquant à son palmarès et annulées l’année dernière à cause de la crise sanitaire.

L'équipe de France féminine de Handball, médaillée d'argent aux championnats d'Europe 2020 - ©FFHandball - S.Pillaud -


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une