• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
BASKET-BALL

Basket : razzia du Sport Guyanais au Trophée des vainqueurs

MINOS Lundi 19 Septembre 2022 - 11h21
Basket : razzia du Sport Guyanais au Trophée des vainqueurs
Les garçons du Sport Guyanais mettent à raison l’ASC Tours.

Les équipes masculine et féminine du Sport Guyanais ont remporté ce week-end le Trophée des vainqueurs, alors que le club s'apprête à fêter ses 110 ans !

• BASKET-BALL MASCULIN : UN COUP DE MARTEAU-PIQUEUR
L’ASC Tours n’a pas résisté aux assauts d’un Sport Guyanais « new look » et s’impose 76-71. La rencontre fut belle.

Il y aura du monde à la prochaine opposition entre le Sport Guyanais et l’ASC Tours. Des Touriens champions de Guyane et des Antilles, qui ont fait une merveilleuse saison lors du dernier exercice. Alors pour la rentrée de 2022-2023, l’effectif n’a pas trop bougé et on retrouve la même armada - à quelques exceptions près - qui avait enchanté la Guyane.

Mais devant une telle force offensive, il fallait bien qu’ailleurs, on y mette une opposition de taille. Et c'est ce que semble avoir fait le Sport Guyanais lors du mercato. Des arrivées qui ne sont pas des sous fifres. Célio Bienvenue, les frères Mac-Derby ; Tankley. Du beau monde habitué à rencontrer la Tours sous d’autres maillots. Cette fois, sous la tunique jaune et noire.

Ceux qui se sont déplacés n’ont pas été déçus. Une belle rencontre où le Sport Guyanais sans complexe a mené la vie dure aux joueurs des Floralies qui ont encore du monde à l’extérieur. Habiles à la contre-attaque et adroits aux extérieurs, les champions de Guyane ont montré qu’il faudra compter sur eux. Comme sur le Sport Guyanais dont le fonds de jeu a changé. Présents aux rebonds, lucides aux déposés, les doyens vont faire jeu égal et menant à la marque sur trois quarts temps.

Ce Sport Guyanais dirigé par Jivan Mané est un candidat aux play-offs. Un visage séduisant avec Charles aux trois points et qui finit sur les rotules. Le Sport Guyanais n’a pas la même richesse d’effectif que la Tours, mais il a démontré que pour la première interrogation, il serait le maître du tableau.

Une rencontre engagée mais correcte où il faut souligner la bonne tenue des deux équipes. La fin de rencontre fut épique lorsque le Sport Guyanais s’envola de douze points et vit revenir tambour battant les Floralies. Les jaunes et noirs vont maîtriser les extérieurs de la Tours pour gérer leur avance et s’imposer 76-71.

Après les filles, c’est un coup double qu’a effectué le Sport Guyanais qui fait une rentrée tonitruante. Mais nous ne sommes qu’au temps des évaluations. Mais ce qui est pris n’est plus à prendre et bon pour la confiance.
• BASKET-BALL FEMININ : LE DOYEN À LA BARRE

Le Sport Guyanais s’est « adjugé » le premier trophée de la saison en venant à bout de l’US Sinnamary 52-48. Le duel est lancé.

Le Sport Guyanais remporte son premier trophée face à Sinnamary. -


C’était l’affiche des derniers play-offs de la saison dernière : l’US Sinnamary n’avait fait qu’une bouchée des Cayennaises. Pour le début du nouvel exercice, la donne semble avoir changé puisque mercato oblige, les jaune et noirs ont fait une revue d’effectif avec l’arrivée de nouvelles joueuses.

Sur les réseaux sociaux, le buzz avait tourné à plein sur Céline Séjournet magistrate de son état, à peine installée au parquet (oui, oui) et qui avait évolué en nationale. Alors beaucoup étaient venus. Pour ses débuts, Séjournet n’a pas marqué les esprits, mais sa présence sous l’arceau reste incontestable pour les rebonds. C’est elle qui en fin de rencontre grâce à trois lancers francs, va permettre à son équipe de l’emporter. Car Sinnamary menée au repos était revenue dans la seconde période, et pris les devants à la marque.

Le Sport Guyanais avec Gustave à la manœuvre, n’est plus l’agneau de mai dernier et va sortir un mach plein d’énergie, malgré de gros déchets techniques à la relance. Des pertes de balles qui feront le bonheur des Sinnamariennes, qui n’ont pas l’habitude de lâcher prise aussi facilement.

Un chassé-croisé dans le dernier quart temps, qui restera à l’avantage des Cayennaises, qui annoncent un duel à distance et se positionnent pour cette rentrée. On n’en est qu’au début, et si le rythme semble avoir manqué aux Sinnamariennes qui avaient aussi approché Séjournet, c’est bien le Sport guyanais qui finit par sonner le verdict 52-48 à la fin du temps réglementaire. Voilà qui promet quelques beaux débats, avec un Sport Guyanais qui comporte un groupe revigoré, et qui sait qu’il est attendu en appel.
 
 
Céline Séjournet : « J’ai été bien accueillie »

" Ce n’est que le début et le niveau semble bon. Il a fait chaud par rapport à la région lyonnaise d’où je viens. J’ai été bien accueillie et j’ai eu un peu le cœur qui battait lorsqu’il fallut transformer les lancers francs en fin de rencontre. Mais c’est toute l’équipe qui ce soir a tenu bon. Ce n’est que le début et remporter un trophée dès la première rencontre ça fait du bien. "
 
Céline Séjournet « j’ai été bien accueillie » -
BILLET : My Lady Bodzè

A l’heure où le monde s’apprête à célébrer les funérailles de la reine d’Angleterre, une autre reine plus modeste et moins médiatique a décidé à l’approche des 110 ans, de se refaire un brin de jouvence. Un coup de mascara, un peu de ploum ploum et quelques habits neufs, pour aller conter fleurette sous les couronnes championnes Antilles-Guyane. En octobre prochain, le Sport Guyanais fêtera ses 110 ans d’existence, et il faut revenir à des décennies pour voir ses catégories en basket, remporter un même soir leur finale respective.

My lady Bodzè parée de sa tunique jaune et noire, a pavoisé dans la première récréation de l’année. Certains de ses admirateurs supporters, avaient sorti la robe floquée du centenaire. La voilà bien parée pour ses futures rencontres sous le panier, où elle compte promener tous ceux qui viendraient à son bras. La nombreuse assistance du centre sportif du boulevard de la République en a pris conscience, surtout devant deux belles couronnes.

Crime de lèse-majesté, entrave à la hiérarchie ? Toujours est-il qu’à l’heure du protocole de remise, bien Bodzè la doyenne des associations montrait une belle fraîcheur. Certains espèrent que ce n’est pas un maquillage de circonstance, car toujours est-il, que Sinnamary et la Tour compte bien lui enlever son premier maquillage. Le miroir des rencontres nous en dira plus My Lady.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
Une

« On veut comprendre la société dans...

Propos recueillis par Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) - Lundi 3 Octobre 2022

 C’est quoi pour vous l’insécurité ? Est-ce quelque chose dont vous avez déjà...