• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

SGDE : les grévistes ferment les robinets

S.R. Vendredi 15 Octobre 2021 - 16h19
SGDE : les grévistes ferment les robinets
Des coupures d'eau, initiées par les grévistes, sont recensées dans plusieurs secteurs du territoire ce vendredi. - S.R.

 Depuis le 7 octobre, un mouvement de grève initié par l'UTG, seul syndicat représentatif des quelque 165 salariés de la Société Guyanaise des Eaux, promet un durcissement défavorable pour les usagers. Faute de consensus, des coupures d’eau potable ont eu lieu dans différents secteurs « répartis sur tout le territoire » selon la direction.

 Depuis près de 24 heures, plusieurs secteurs de la Guyane font face à des coupures d’eau « intempestives » explique la CACL, des actes « volontaires qui génèrent des manques d’eau et des baisses de pression depuis le 14 octobre » renchérit le comité de direction de la SGDE. Dans les deux communiqués distincts, un coupable est pointé du doigt, le « mouvement social » au sein de la SGDE.

Onze jours que ce dernier a commencé, d’abord au siège de Montabo, pour s’essaimer ensuite un peu partout en Guyane. Selon la direction, que nous avons interrogée ce jeudi, les services clientèles de la SGDE de Cayenne (à Katoury), Kourou et Saint-Laurent affichent portes closes et concentreraient la majorité des grévistes.

Quant à l’importance de la mobilisation et la gêne qu’elle pourrait occasionner, le taux de participation au mouvement de grève diffère largement : 70% des salariés selon l’UTG, 30% d’après la direction de la compagnie des eaux.
"Le dialogue social a été rompu"

Au mois d’avril, un mouvement de grève paralysait déjà – en partie – le fonctionnement de la SGDE suite à une sanction disciplinaire de la direction à l’encontre d’une salariée qui avait soulevé l’indignation d’une partie du personnel. L’UTG, seul syndicat représentatif des salariés, « s’était mobilisé pour ne pas aboutir à un éventuel licenciement et en avait profité pour rajouter deux ou trois autres sujets » nous explique le directeur général délégué de la SGDE depuis mai 2020 Philippe Swyngedau.

Philippe Swyngedau, directeur général délégué de la SGDE. - S.R.


Aujourd’hui, « c’est complètement différent » assure-t-il, rappelant qu’il y a eu un changement d’équipe au niveau de la délégation syndicale. « La nouvelle se veut un peu plus robuste » estime le directeur.

Le 25 août, en parallèle au dépôt d’un préavis de « grève générale » par le secrétaire général de l’UTG Yannick Xavier, les syndiqués de l’eau potable ont fait paraître un cahier de revendications comportant pas moins de 32 points distincts. Sur les 18 points principaux retenus par la direction, il restait hier (jeudi) quatre points de blocages portant sur des attributions de véhicules de fonction pour les chefs de service, l’attribution de points d’avancement, mais encore sur le « forfait mensuel en télétravail imposé par l’entreprise et d’accords d’entreprises en date de 2010 toujours non appliqués » poursuit Thérence Christophe, représentant syndical de l’UTG au sein de la compagnie des eaux.

De mal en pis, le « dialogue social a été rompu le 4 octobre » selon le syndicat : la direction aurait refusé la « représentativité syndicale de l’entreprise au cours d’une réunion » d'après Thérence Christophe. Depuis tôt ce matin, coupures d’eau et baisses de pression dans les canalisations sont la résultante du durcissement du mouvement de grève initié au début du mois. En début de journée, la délégation syndicale a refusé une invitation du comité de direction au siège de la DIECCTE, avant de repousser une proposition de médiation sur le site de la SGDE. « Nous ne reprendrons pas les négociations avant lundi » annonce Thérence Christophe.

L’ensemble des personnels non grévistes sont toutefois mobilisés pour les réparations imposées par le contexte. « En cas de difficultés, on essaie de savoir si c'est une rupture de canalisations ou une rupture orchestrée par les grévistes, il faut ensuite investiguer pour trouver les bouches à clés enlevées » rajoute la direction. La fuite au prochain épisode.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

A. LEA 17.10.2021

C'est l'UTG qui dirige la Guyane, encore plus depuis les élections de la CTG. Ils ne vont pas se priver vu qu'ils ont le soutien du Président

Répondre Signaler au modérateur
g6d 16.10.2021

L'UTG est toujours en pointe quand il s'agit d'effectuer des actes de sabotage de l'économie de notre pays. Pensez-vous que l'image déplorable de la Guyane en Métropole ve s'améliorer et encourager des personnes à venir chez nous pour s'investir dans l'activité économique. Les investisseurs ne sont pas prêts de venir, comme les professionnels qualifiés dont nous avons besoin. Restera des mercenaires qu'il faudra surpayer et qui ne resteront que sous condition, sans s'investir. Pour certains, tant qu'il y aura de l'eau à l'éléphant bleu, tout va bien !

Répondre Signaler au modérateur
Philippe S 17.10.2021

Cette grève ne concerne pas les salariés de la SGDE. Elle n'existe que pour faire effet de masse sur la campagne antivax de l'UTG, et quitte à servir à quelque chose, obtenir des avantages pour quelques privilégiés de t'UTG ; augmentation et voitures de fonction

Répondre Signaler au modérateur
dny973 16.10.2021

Bien que les revendications soient légitimes, que les motivations soient aussi nettement compréhensibles, c'est toujours celui qui payent ses factures qui est impacté, qui est gêne, qui est contraint. Alors que celui qui paye ses factures n'a rien à voir avec tout cela

Répondre Signaler au modérateur
cap40 15.10.2021
Classique...

Classique. Un grand classique guyanais. Les "travailleurs" (!) adorent jouer avec l'eau, le feu (récemment) et aussi l'électricité. De vrais gamins qui font "mumuse". Une image de la citoyenneté dans toute sa médiocrité insupportable.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Une

Les offres d'emploi de la semaine

Samedi 16 Octobre 2021

1 commentaire
10 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire