• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
COVID-19

Reconfinement acte II : ce qu'il faut retenir

Iris Joussen et Samuel Reffé Vendredi 14 Mai 2021 - 11h07
Reconfinement acte II : ce qu'il faut retenir
Les éventaires du marché de Cayenne étaient bien en place ce vendredi. En application de l'article 37 d'un décret du 16 octobre 2020, les marchands peuvent vendre leurs produits en respectant les règles d'hygiène et de distanciation physique.

Effectif depuis le 14 mai 2021, ce plan de confinement thématique est à mi-chemin entre le couvre-feu actuellement en vigueur et un confinement plus strict. France-Guyane revient sur les coulisses de ces annonces et réunit toutes les informations et liens utiles : le point sur ce qui va changer, renvoi aux attestations nécessaires et énumération de tous les commerces dits "essentiels".

Le secret de Polichinelle a enfin été dévoilé le mercredi 12 mai au soir : jusqu'au 30 mai, un plan de confinement thématique à mi-chemin entre le couvre-feu et le confinement strict de mars 2020, est mis en place. Au terme d’une cellule de crise interministérielle mouvementée, les services de l’Etat ont présenté - ou plutôt introduit en demi-teinte - les nouvelles mesures de restriction qui s'appliquent désormais en Guyane à minima jusqu'au 30 mai 2021.

Comme précisé dans un entretien audio qu’il nous a accordé, le préfet de Guyane Thierry Queffelec explique qu'il s'agit d'un confinement thématique. «C’est le temps libre et les relations sociales qui vont être resserrés. L’activité économique est préservée, les écoles restent ouvertes». Il demande par ailleurs à chacun des guyanais de faire “un effort individualisé pour parvenir à une immunité collective. Le seul moyen pour y parvenir c’est de se vacciner».

Attestations de déplacements pour tous, et 24h/24

Nouvelle mesure coercitive qui concerne l’ensemble des guyanais : les déplacements doivent être justifiés par une attestation dérogatoire, même en journée. Mais il ne s'agira pas des mêmes attestations. Il y aura ainsi un régime de jour qui s'ajoute au couvre-feu déjà en vigueur (voir encadré).  
 
Règles de confinement le jour
 
Du lundi au samedi, entre 5 h et 19 h, les guyanais doivent se munir d’une attestation dérogatoire téléchargeable ici.

Les personnes sont autorisées à se déplacer pour le travail, pour déposer et récupérer les enfants à l'école, pour des consultations médicales, pour des motifs familiaux impérieux ou assister des personnes vulnérables ou garde d'enfant, à la suite d'une convocation judiciaire ou administrative, rendez-vous avec un professionnel du droit, des mission d'interet général, se rendre à l'aéroport, effectuer un déménagement, pour faire du sport individuellement ou se promener dans un rayon de 10km sans restriction d'horaires, faire des courses de première necessité, se rendre dans un lieu de culte, la chasse et la pêche si c'est pour répondre à des besoins vitaux de la famille, ou encore pour participer à des rassemblements "qui ne sont pas interdits".
 
Règles du couvre-feu après 19h et le dimanche
Tous les soirs à partir de 19h et le dimanche, c'est l'attestation du couvre-feu qu'il faut avoir, téléchargeable ici.
Elle est valable pour les mêmes motifs que celle de jour, à l'exclusion des déplacements pour des déménagements, d'un quelconque rassemblement même professionnel, et des lieux de culte. Les déplacements pour se balader (seul ou avec les membres du même domicile) ou exercer une activité physique (non collective) diffère : il est autorisé une heure et dans un rayon d'un kilomètre uniquement.

En plus:

Attestations employeur

Attestation dérogatoire pour le passage aux PCR

Attestation piroguiers

Attestation taxicos


Le sport et la culture, sous scellés pendant 15 jours

Les associations sportives seront dans l’obligation d’arrêter leurs activités sur cette période. Il en est de même pour les établissements de restauration et les bars. Les cinémas et les théâtres seront également fermés. Plus généralement, les commerces considérés comme non essentiels ont fermé leurs portes au public.

La liste des commerces considérés comme “essentiels” a été publiée par la préfécture le lendemain des annonces. Elle est plus large que celle édictée au cours du premier confinement. France-Guyane l'a reprise en bas de cet article.

Les coulisses des annonces

La réunion de crise interministérielle a commencé à 15h30 pour se finaliser un peu avant 18H. Présidée par le préfet Thierry Queffelec, celle-ci a réuni des parlementaires, le président de l’association des maires, ainsi que des responsables socio-professionnels. Pourtant le débat n’aura pas porté sur le choix des mesures restrictives. Les discussions se sont cristallisées sur les écoles. Car en réalité, tout était déjà acté. «Cette réunion est un faux débat... Les décisions ont déjà été prises mais on laisse les élus s’exprimer pour l’illusion» lâchait l’un des maires convié à la réunion avant de se rendre à l’officialisation de la candidature de Rodolphe Alexandre pour les prochaines élections de la CTG. Le document détaillant ce nouveau plan de confinement circulait en fait depuis la veille sur les réseaux sociaux. Les élus qui partaient progressivement de la réunion avant l’heure, l’avaient tous en poche ou dans leur sac.

“La question du confinement n’a toujours pas été abordée» ont-ils répété avant de laisser les journalistes poursuivre leur attente interminable. C’est finalement le président de l’association des maires François Ringuet qui a lâché l’information peu avant 18H : “C’est un confinement à la carte qui commence”. “Nous n’avons abordé que la question des écoles parce que tout était déjà acté dans ce tableau” a poursuivi François Ringuet. Comme si cette déclaration sonnait le gong du suspens, la réunion de crise s’est terminée quelques minutes plus tard. Leur laissant un laps de temps suffisamment long pour croiser le préfet en coup de vent : “maintien du travail et des écoles ouvertes” scandait alors Thierry Queffelec.
La suite logique ?

Le confinement était depuis le début de semaine sur toutes les lèvres, mais personne n’osait vraiment prononcer l’imprononçable. Cette décision, prise de concert avec l’ARS, vise dans en premier lieu à éviter la sur-occupation des lits en réanimation et diminuer le nombre de clusters. Politiquement parlant, il pourrait aussi s’agir d’éviter un nouveau report des élections territoriales...

La Guyane fait face à l’augmentation considérable du nombre de cas positifs au coronavirus dans l’île de Cayenne -
426 cas pour 100 000 habitants ce lundi
- et plus généralement sur l’ensemble du territoire (le dernier point journalier de l’ARS fait état d’un taux d’incidence consolidé de 321 cas pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants). En moyenne, 55 nouvelles hospitalisations de patients atteints de Covid-19, tous services confondus, dont 13 admissions en réanimation ont été recensées chaque semaine au mois de mai (moyenne établie sur 15 jours par l’ARS). Sur ce dernier point, la Guyane a dépassé le pic de la deuxième vague. Ce mercredi 12 mai, la Guyane compte 229 nouveaux cas de Covid-19 et 2 nouveaux décès sont à déplorer.

 
Les activités commerciales autorisées

-Entretien, réparation et contrôle techniques de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels
agricoles.
-Commerce d'équipements automobiles.
-Commerce et réparation de motocycles et cycles.
-Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles.
-Commerce de détail de produits surgelés.
-Commerce de détail de livres.
-Commerce de détail d'enregistrements musicaux et vidéos.
-Commerce d'alimentation générale.
-Supérettes.
-Supermarchés.
-Magasins multi-commerces dont l'activité principale est la vente alimentaire.
-Hypermarchés.
-Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé.
-Boulangerie et boulangerie-pâtisserie.
-Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé.
-Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé.
-Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives.
-Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces
commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, et équipements sanitaires ouverts aux
usagers de la route.
-Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé.
-Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé.
-Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé.
-Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé.
-Commerces de détail d'optique.
-Commerces de plantes, fleurs, graines, engrais, semences, plants d'espèces fruitières ou légumières,
animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé.
-Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des
dispositions de l'article 38 du décret du 16 octobre 2020.
-Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de
vapotage en magasin spécialisé.
-Vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n. c. a.
-Hôtels et hébergement similaire à l'exclusion des villages vacances, maisons familiales et auberges
collectives.
-Location et location-bail de véhicules automobiles.
-Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens.
-Location et location-bail de machines et équipements agricoles.
-Location et location-bail de machines et équipements pour la construction.
-Activités des agences de placement de main-d'oeuvre.
-Activités des agences de travail temporaire.
-Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques.
-Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication.
-Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques.
-Réparation d'équipements de communication.
-Blanchisserie-teinturerie.
-Blanchisserie-teinturerie de gros.
-Blanchisserie-teinturerie de détail.
-Services funéraires.
-Activités financières et d'assurance.
-Commerce de gros fournissant les biens et services nécessaires aux activités mentionnées à la présente
annexe.
-Garde-meubles
-Services de coiffure.
-Services de réparation et entretien d'instruments de musique.
-Commerces de véhicules automobiles et de machines agricoles sur rendez-vous.
-Commerce de détail de cacao, chocolats et produits de confiserie.
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

tibuy 15.05.2021

waouh, on est tombé sur la tête. vous,préfet, élus, ars,ctg, le pouvoir que vous pensez avoir, vous monte à la tête. Qu'on me parle plus d'élections, de solidarité etc....

Répondre Signaler au modérateur
dny973 14.05.2021

Franchement, je n'ai rien compris à ce "confinement". Je ne sais pas ce qui est autorisé ou non. Ce que j'ai compris: on va travailler, on va faire les courses, on rentre à la maison et on recommence le lendemain. Il est où l'objectif sur la pandémie ???? celui qui nous sert de pref...., et bien, je pense que lui s'est compris. Ce doit être l'essentiel pour lui. J'entends que la pression est sur les hôpitaux et qu'il faut les soulager. Le fait que les gens ne circulent plus dans les rues, qu'il y aura moins d'accident. Mais il y a toujours autant de monde dans les rues puisque tout le monde doit travailler, emmener les enfants à l'école, à la crèche. Parce que les magasins sont pour une large majorité tous ouverts. Donc je ne comprends pas. bref !

Répondre Signaler au modérateur
cap40 14.05.2021
Carnaval et schizophrénie en Guyane...

Nous avons vécu le carnaval-covid lors du premier confinement ...maintenant c'est la schizophrénie-covid de la 3ème vague.
Il manque à coup sûr les attestations de mi-jounée ainsi que l'attestation du test antigénique de moins de 6 heures ainsi que l'attestation de non-possession d'un carbet sur la Comté ainsi que l'attestation d'un conjoint ne présentant pas de symptômes covid
Les élites (!!!) se délitent depuis trop longtemps maintenant.

Au secours!!!,"ils" sont devenus fous.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
9 commentaires
12 commentaires
3 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires