France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Qui va payer les prêtres de Guyane ?

Hermann ROSE-ELIE Dimanche 26 Avril 2020 - 06h31
Qui va payer les prêtres de Guyane ?
La messe chrismale à la cathédrale de Cayenne, en 2015 / photo d'archives

 Le règlement du salaire d’une trentaine de prêtres est menacé pour le mois de juin. Faute de dons en l’absence de messes, le diocèse doit trouver des solutions.

L’évêque de Guyane ne cache pas la menace qui plane dès le mois de juin, sur le paiement des salaires d’une trentaine de prêtres du diocèse.

L’église catholique en Guyane bénéficie d’une spécificité datant d’une ordonnance d’août 1828.Cette dernière attribue le règlement des rémunérations des prêtres à la Collectivité Territoriale.

Une quinzaine d’hommes d’églises sont dans ce cas chez nous, mais depuis quelques années le dispositif a été modifié et les nouveaux arrivants perçoivent un salaire grâce aux dons des fidèles, communément appelés « deniers de l’église ».
La réouverture des églises comme solution ?
Sur les 45 prêtres que compte notre diocèse, 30 d’entre eux sont menacés en cette fin de mois d’avril.

C’est que la fermeture des églises depuis le 17 mars en raison du covid-19, a un impact sur les recettes du diocèse qui ne peut plus compter sur la « quête » lors des offices religieux.

Dans ce contexte, Mgr Emmanuel Lafont et ses homologues des autres régions de France ont adressé un courrier au président de la république, pour lui demander la reprise des messes avec la fin du confinement, mais aussi de la catéchèse et des activités caritatives de l’Eglise.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

Nespresso 26.04.2020
archaïque

Payer les prêtres est une pratique archaïque mais qui fort heureusement disparait progressivement. Notre République, qui est laïque, entretient déjà suffisamment de parasites et il me déplait fortement de penser qu'une partie de mes impôts va dans cette inutile direction.

Répondre Signaler au modérateur
caracara 26.04.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
zene973 26.04.2020

Bonjour,personnellement je ne crois en aucun Dieu,mais je ne pense que l'insulte à propos des représentants de ceux qui y croient soit très productive.Vos propos sont gratuitement haineux et je ne vous cache pas que je ne les apprècie guère.Par ailleurs, je constate que les églises en Guyane sont bien utiles pour l'équilibre de notre société. Notre société de consommation à tout va, basé sur l'individualisme, peine à conserver un socle humaniste de valeurs collective et de respect de l'autre.La mise en place de travailleurs sociaux pour se donner bonne conscience est bien insuffisante pour assurer une stabilité sereine et équilibrée de l'humanité.Pour ma part, sans être pratiquant, ni croyant, je remercie tous ces acteurs qui oeuvrent dans le sens du bien être de tous.Je vous souhaite une bonne journée.

Répondre Signaler au modérateur
caracara 28.04.2020

Je constate une fois de plus que l'on ne peut s'exprimer sans être de suite traité de haineux, d'insultant, d'agressif, et j'en passe, dès que certains propos sont contraires,déplaisants pour certains; il me semblait être en démocratie! Mais il est vrai que la religion n'a rien à voir avec toutes les guerres que la terre a connues depuis des siècles et des siècles! On en a encore la preuve de nos jours. " les églises en Guyane......................" Mieux vaut lire ce genre de phrase que d'être aveugle!
Je vous souhaite également une bonne journée.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
A la une
3 commentaires
1 commentaire