• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
NECROLOGIE

Pierre Marcel Rey "n'avait pas peur du danger"

Ayodele GERMA / a.germa@agmedias.fr Mercredi 24 Novembre 2021 - 14h28
Pierre Marcel Rey "n'avait pas peur du danger"
Pierre Jean Edmond Edouard Marcel Rey "n'avait pas peur du danger" - D.R.

 Pierre Rey est décédé le 22 novembre dernier. Cette figure charnière de la société guyanaise était connue pour son dévouement envers les autres et sa profonde implication dans ses métiers. Pompier volontaire durant toute sa vie, il était également retraité de l’éducation nationale. Sa fille, la chanteuse Gilda Rey, nous livre ses souvenirs d’un bon père épris de la nature et du bonheur des autres.

 Pierre Jean Edmond Edouard Marcel Rey est né le 5 janvier 1935 dans le 14e arrondissement de Paris. « Ses parents étaient de passage là-bas ; ils sont revenus en Guyane lorsqu’il devait avoir deux ans », nous raconte Gilda Rey sa fille. Elle se rappelle d’un père qui aimait profondément son pays. « Il n’a jamais pris de congés payés mais nous a beaucoup emmener en forêt, en carbet... Papa n’avait pas peur du danger ».

Sapeur-pompier volontaire, Pierre Rey était réputé pour son courage. Il n’hésitait pas à s’élancer dans les flammes pour extirper les victimes de leur triste sort. Les vagues, elles non plus ne semblaient pas l'effrayer. Il tenait à plonger pour les corps des noyés, de sorte à permettre aux familles de faire leur deuil.  
« Il a dédié sa vie aux autres. Il nous parlait des détails de ses opérations : les endroits où il avait trouvé les corps, au niveau de quelle roche… A plus de 70 ans, il n’a pas hésité à plonger récupérer un corps qu’il avait découvert. On en avait parlé au journal. Il aimait les gens, il aimait ses enfants. »
Pierre Rey était également enseignant. Des personnalités telles que Rodolphe Alexandre, Gabriel Serville ou Christiane Taubira ont été dans ses classes. « Christiane Taubira venait souvent lui porter ses livres à la maison. Les gens lui vouaient beaucoup de respect. Je suis heureuse d’avoir été avec lui jusqu’au bout, de choisir ses vêtements de préparer ses obsèques. »

Cette année, la famille Rey a été lourdement endeuillée : « Ma grand-mère en janvier à l’âge de 102 ans, c’était la doyenne de Mana. Ma mère deux mois après, Kiko par la suite et maintenant mon père. Je l’ai préservé pendant 3 mois de la nouvelle du décès de Kiko. Mais Papa avait la maladie d’Alzheimer, ça l’a sans doute préservé de certaines choses », conclue-t-elle.

La dépouille de Pierre Jean Edmond Edouard Marcel Rey sera exposée vendredi prochain 26 novembre au Salon Orchidée à 10 heures. Une messe sera donnée en son honneur à 15 heures, à la cathédrale de Cayenne en présence de sa famille mais aussi des sapeurs-pompiers et des judokas. Il sera inhumé au cimetière de Cabassou. France-Guyane s’associe à la tristesse de la famille Rey.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Katchopine 24.11.2021

Demande à mon frère si je suis un voleur !!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 25.11.2021

C'est clair. Belle endogamie guyanaise. Au final...OSEF!!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
11 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire