• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Disparition de Jean Mariema : “La perte d’un patriarche guyanais “

Marie Odry Jeudi 23 Juin 2022 - 12h09
Disparition de Jean Mariema : “La perte d’un patriarche guyanais “
Jean Mariema en Chine, un pays d'où est originaire son père. - JM

Jean Mariema, bâtonnier de Guyane de 1984 à 1985, s’est éteint à l’âge de 91 ans mercredi vers 5h30. Après une vie où son instinct tenace de militant lui a valu une peine d'emprisonnement, il ne s’est jamais arrêté de défendre le territoire guyanais.

 Né à Cayenne en 1931, Jean Mariema était une référence du militantisme en Guyane. Il laisse derrière lui des convictions profondes pour la défense du territoire. "Aujourd'hui on perd un patriarche guyanais. C'est un homme qui s’est battu pour la Guyane avec le cœur”, nous confie l'un de ses fils José Mariema. Célèbre pour ses actions notamment au sein du Moguyde (mouvement guyanais de décolonisation) dans les années 1970, son nom est entré dans la légende des héros guyanais.
 
Un militant de l’identité guyanaise
Issu d’un grand-père maternel descendant d’esclave et d’un père chinois, l’avocat s'est toujours senti Guyanais. Jean Mariema, souhaitait que les origines de chacun ne soient pas un frein pour l’intégration. “Nous sommes Guyanais quelque soit l'endroit d’où l'on vient mon fils” , un message que José Mariema a toujours entendu, nous confie-t-il.

Au cours de sa carrière d'avocat, il a de nombreuses fois défendu le droit des immigrés. Son engagement dans la société, il l'a transmis à ses enfants. “Il m’a donné cette fibre de me battre pour la Guyane, de pouvoir travailler pour ce territoire de façon à l'émanciper. Si je suis là aujourd'hui, c’est grâce à sa ténacité”. Mais en raison de son engagement, Jean Mariema a été arrêté lors du fameux “Complot de Noël" en 1974 puis en 1980. En 1974, il se fait interpeller avec treize responsables et militants indépendantistes guyanais pour atteinte à la sûreté de l'État. Ils seront innoncentés un an plus tard.

Jean Mariema, bâtonnier de Guyane de 1984 à 1985 et avocat pendant plus de quarante ans. - JM


Retour sur son parcours
Jean Mariema est un homme qui a multiplié les diplômes, certificat d'études supérieurs du fédéralisme, certificat d’aptitude à la profession d’avocat, diplômé de l'Institut du Barreau de Paris… Il commence sa carrière d'avocat en 1973. En parallèle, partisan de l’indépendance, maître Mariema Jean a connu les responsabilités politique et/ou syndicale : membre fondateur du Mouvement Guyanais de Décolonisation (1974), membre fondateur et secrétaire général du Mouvement des Patriotes Guyanais (1999). Il a été un acteur capital dans le mouvement du Réveil Progressiste Guyanais.

Jean Mariema, en dehors de sa vie militante, aimait danser et pêcher. Il est aussi le compositeur de « Nèg Rot Bô Krik », un tube intemporel.

Depuis hier, les réactions sont unanimes : les Guyanais sont reconnaissants de ses actions militantismes contre l'injustice. Le président de la CTG Gabriel Serville et l’avocat Patrick Lingibe ont adressé leurs condoléances à son entourage.

Une veillée sera organisée mardi soir 28 juin à l'établissement funéraire Saint-Antoine à partir de 17 heures à Cayenne. Son enterrement sera le mercredi 29 juin à la cathédrale de Cayenne à partir de 15 heures.



Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

toniokila 27.06.2022
Un Grand guyanais

Condoléances à la famille, un Grand guyanais s'en est allé qu'il repose en paix.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire