HOMMAGE

Grémési Kiko !

Grémési Kiko !

Emporté par la maladie le 30 mars, le jour-même des obsèques de sa mère Huguette Nouvet, Pierre Rey - dit Kiko- était l’un des piliers modernes de « la Guyanité ». Tant au niveau de l’art qu’il exprimait par la musique reggae pointue et engagée de Blackwood, que dans son quotidien d’opérateur minier qu’il vivait comme un mode de vie en accord avec son idée du développement pour la Guyane.

 
 
Gauthier Horth : « Kiko voulait faire revivre l’esprit de Vitalo »

Vous avez beaucoup partagé avec Pierre Kiko Rey, notamment en forêt et sur les pistes.

J’avais 18 ans, trois jours à peine après le bac que je montais déjà à la mine avec Kiko. Il m’a mis le pied à l’étrier. Je savais déjà ce que je voulais et il m’a donné l’opportunité de confronter mon souhait à la réalité, de découvrir le métier de l’intérieur. J’ai naturellement pour lui une reconnaissance très profonde.
 
C’est selon vous...
franceguyane.fr 2455 mots - 10.04.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres