Motifs impérieux : la galère d’une enseignante guyanaise pour rejoindre sa famille

Motifs impérieux : la galère d’une enseignante guyanaise pour rejoindre sa famille

 Les voix des habitants d’outre-mer dans l’impossibilité de rejoindre leurs famille à cause des motifs impérieux s’élèvent et dénoncent une injustice. Plusieurs députés sont alertes au sujet de l’appréciation par la Police Aux Frontières des motifs invoqués par les personnes originaires des Outre-mer pour regagner leur domicile. A l’Assemblée Nationale, le député LFI de la Réunion Jean-Huques Ratenon s’est plaint du trop grand nombre d’ultra-marins à qui des motifs légitimes ont été refusés.

franceguyane.fr 589 mots - 05.03.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir