Monique monte la garde

« Bonjour! C'est Monique! » Ces mots ont ponctué nombre de messages envoyés via WhatsApp durant la mobilisation sociale. Derrière les coups de gueule et les encouragements : Monique Guard, professeur de cuisine, étudiante le soir en licence de sciences de l'éducation et militante de « presque cinquante-sept ans » . Militante, mais pour quoi ? « Je suis de tous les combats » , affirme la dame. Et il suffit de l'entendre égrener son « CV » dans le monde associatif et syndical pour en juger....

France-Guyane 972 mots - 08.08.2017
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir