• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
VIE LOCALE

Macouria, « de la parole aux actes » face à l’habitat informel

S.R. Samedi 11 Septembre 2021 - 14h49
Macouria, « de la parole aux actes » face à l’habitat informel
Les opération de destruction du squat "La Lagune" ont débuté en milieu de semaine. - D.R.

 Implanté derrière le collège Just Hyacine, le quartier informel de la Lagune compte parmi les « réceptacles des squatteurs expulsés des autres villes de la CACL » selon l’édile de la commune Gilles Adelson, qui en appelle à une réunion solennelle entre tous les maires concernés par la problématique des quartiers informels.

 Depuis plus de trois ans, à proximité de la rue qui porte le même nom, le squat dit de « la Lagune » est présenté comme le nouveau Sablance. Au niveau du PK14, sur une ancienne parcelle privée, près d’une trentaine de maisons ont été construites illégalement en un court laps de temps. Ce qui avait de quoi inquiéter la mairie, puisqu’un projet d’îlot d’habitations destinées aux agents de la collectivité était prévu sur place.

« On a souhaité mettre un coup d’arrêt à l’expansion des habitats informels dans le cadre de la lutte contre l’habitat illégal » explique Gilles Adelson, maire de la commune. Dans ce cadre, une première habitation et plusieurs de ses annexes ont été détruites en milieu de semaine, sur autorisation des services de l’Etat. Des opérations qui représentent « un coût important pour la collectivité sans l’aide de l’état, assure Gilles Adelson, qui appelle à une réunion solennelle de tous les maires de l’agglo concernés par ce phénomène pour mutualiser les moyens et avoir un processus encadré ».

Selon le maire, Macouria est devenue « le réceptacle des expulsés des autres villes de la CACL ». Passer de la « parole aux actes » tendrait donc à de nouvelles expulsions, ou une politique de relogement efficiente mise en place uniformément par l’ensemble des villes et communes du territoire ?

Selon le maire, Macouria est devenue « le réceptacle des expulsés des autres villes de la CACL ». - D.R.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
A la une
5 commentaires
Société

Jean-Luc Melenchon en Guyane du 20 au 26 octobre

P.R - Dimanche 17 Octobre 2021

6 commentaires