• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Société

Lutte contre les violence intrafamiliales : le point sur les mesures en Guyane

SH Mardi 5 Mai 2020 - 15h10
Lutte contre les violence intrafamiliales : le point sur les mesures en Guyane
Plusieurs dispositifs ont été mis en place ainsi que différents numéros d'appel. - Photo d'illustration DR

Alors que le nombre de faits déclarés diminue dans les territoires d’Outre-mer, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, ont fait le point aujourd’hui sur les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes déployés dans les territoires ultramarins.

Les ministres ont ainsi souhaité rappeler que les dispositifs nationaux de lutte contre les violences conjugales restent à la disposition des victimes pendant cette période de confinement :
— Le 17 ou le 112 en cas d’urgence.
— Le 3919, numéro d’écoute nationale.
— Le 114, numéro d’alerte par SMS contre les violences conjugales, est accessible dans les départements et régions d’outre-mer.
— La plateforme de signalement en ligne www.arretonslesviolences.gouv.fr est accessible 24h/24 et 7jours/7 et qui ne laisse aucune trace dans l’historique de navigation.
Des permanences dans les grandes et moyennes surfaces 
Onze permanences fonctionnent dans l’ensemble des territoires d’Outre-mer. Pour la Guyane, deux permanences sont ouvertes à l’Hyper U de Cayenne, le magasin Carrefour de Matoury. De nouvelles ouvertures doivent intervenir dans les prochaines semaines.
De multiples initiatives locales
 Les associations locales se sont saisies des dispositifs nationaux et les ont adaptés aux spécificités des territoires : Dans cette période de confinement malheureusement propice à l’augmentation des violences conjugales, le gouvernement a un objectif clair et une détermination sans faille : protéger les victimes sur tout le territoire, sans exception, par tous les moyens », a déclaré Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. « Non seulement nous mettons en œuvre toutes les mesures du Grenelle des violences conjugales et du Grenelle spécial Outre-Mer que j’ai tenu à l’Île de la Réunion en novembre dernier, mais nous multiplions les points de contact afin qu’aucune victime ne soit laissée seule. Ceci est possible grâce à la mobilisation exceptionnelle de nombreux acteurs de terrain, services de l’Etat, associations et partenaires privés, que je remercie de tout cœur pour leur engagement ».
Hébergement d’urgence
 Le traitement des dossiers des femmes victimes de violences est prioritaire.  Une réponse est apportée à toutes les femmes dans l’urgence : en Guyane, les centres d’hébergement, en difficulté par manque de matériel, sont aidés par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) afin qu’ils puissent continuer à fonctionner.
Alerte en pharmacie
L’Ordre des pharmaciens a communiqué aux officines toutes les informations utiles pour alerter les forces de l’ordre et aider les femmes victimes de violences pendant le confinement.


 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
2 commentaires
A la une