• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Guyane

Les motifs impérieux sont (très, très) impérieux

MLT Jeudi 8 Juillet 2021 - 10h41
Les motifs impérieux sont (très, très) impérieux
Des avions d'Air France à l'arrêt sur le tarmac du terminal 3 de l'aéroport d'Orly, le 24 juin 2020 - STEPHANE DE SAKUTIN (AFP/Archives)

Toute personne désireuse de se rendre en métropole au départ de la Guyane (et vice-versa) doit justifier de ce qu’il est convenu d’appeler des motifs impérieux (1) autorisant le déplacement en question. La liste de ces motifs impérieux a été établie par les autorités préfectorales et compte 23 items, classés en trois grands groupes : motif d’ordre personnel ou familial, de santé relevant de l’urgence, professionnel ne pouvant être différés.


Bien que très complète et couvrant l’essentiel des champs d’activité de toute personne humaine, il nous a semblé intéressant, à France-Guyane, de soumettre aux autorités préfectorales certains cas de figure non répertoriés par la liste en question. Voici donc nos questions et les réponses fournies.

1- Le parent de mon (ma) conjoint(e) vit en métropole. Il (elle) est très malade. Puis-je accompagner mon (ma) conjoint(e) désireux de rendre à son chevet?

Non, uniquement en cas de décès pour l'accompagnement du conjoint.

2- Je suis retraité(e), je vis en Guyane, mais souhaite pour des raisons diverses, m'installer définitivement en métropole. Puis-je m'y rendre afin de préparer mon retour? (visite de logements, achat de véhicule, etc)

Non, il faut une obligation de déménagement impérative et pouvoir justifier du domicile en métropole.

3- Mes enfants vivent en métropole. Je ne les ai pas vu depuis un, voire deux ans (début de la pandémie). Puis-je leur rendre visite, dans le cadre d’un simple "rapprochement" familial, indépendamment de tout autre motif?

Oui, mais uniquement si les enfants sont mineurs. Le rapprochement familial est en revanche valable pour les célibataires géographiques (fournir copie du livret de famille, certificat de mariage, pacs, concubinage et justificatif de domicile du conjoint isolé).

4- Je suis vacciné, ma seconde injection remonte à plus de cinq semaines (dispositions sanitaires préconisées). Mon test PCR est négatif. Suis-je néanmoins toujours soumis aux motifs impérieux?

Oui


(1) : pour les autorités préfectorales, « constitue un motif impérieux tout déplacement qui n’est pas substituable et ne peut être reporté. » Par ailleurs, il convient d’apporter « la preuve du motif impérieux par tout document qui permet de justifier la situation invoquée. »
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

g6d 09.07.2021

@Daudet: comparer la situation des non vaccinés à celle des juifs montre bien la pertinence de votre réflexion. Vous souillez la mémoire des déportés morts et survivants pour masquer votre manque d'argument valable. Même le Pr Raoult incite les professionnels de santé à se faire vacciner. Libre à ceux qui6le veulent de continuer à vivre leur petite vie en râlant contre tout et n'importe quoi.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 09.07.2021
Il y a...

Il y a les blagues belges très connues... Il y a maintenant les blagues guyanaises en passe de devenir les meilleures.

Répondre Signaler au modérateur
P.Daudet 08.07.2021
L’histoire, un éternel recommencement.

La loi du 16 juillet 1912, abrogée en 1969 (mais remplacée par un autre texte ayant la même finalité) définit différentes catégories de citoyens (aujourd’hui on dirait … vacciné / non vacciné).

Le décret-loi du 6 avril 1940 interdit la circulation des citoyens désignés dans l’article 3 de la loi de 1912 sur la totalité du territoire métropolitain (aujourd’hui on dirait … guyanais).

Des camps d’internement de ces citoyens sont ouverts dans l’hexagone par la volonté allemande. Leur mise en oeuvre sera une tâche administrative française, sous la responsabilité des préfets. Les camps sont dirigés et surveillés des agents français (aujourd’hui on dirait … aéroport)

Et alors ?

La population « libre » a mal vécu l’approvisionnement des « internés ». Il y a eu plus de collabos que de résistants !

Les Allemands ont reproché à l’Administration les mauvaises conditions sanitaires des camps français. Un comble !!.

Un an après la fin de la 2ème guerre mondiale, le dernier millier de citoyens indésirables est libéré. Jusqu’où est capable d’aller le pouvoir administratif !!!.

Ainsi Va la Vie aVec ou sans Vaccin.

Répondre Signaler au modérateur
Harold 08.07.2021

Par contre pas de motif impérieux pour les touristes qui ont même droit à des « tarifs promotionnels » sur les Antilles.
C’est incompréhensible

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 08.07.2021
Vaksin

"4- Je suis vacciné, ma seconde injection remonte à plus de cinq semaines (dispositions sanitaires préconisées). Mon test PCR est négatif. Suis-je néanmoins toujours soumis aux motifs impérieux?

Oui"

Alors la, c'est vraiment mort de rire! Bref, tout les MOUTON qui ont servi de COBAYE a big pharma, ils n'en retire aucun avantage!

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 08.07.2021

Quand allez-vous lever les motifs impérieux pour les personnes qui se sont faites vacciner ?
Ras le bol de payer les pots cassés pour ceux qui refusent de le faire !

Répondre Signaler au modérateur
Smet 08.07.2021
mesures inapplicables et déconnectées de la réalite...

Vu le taux de remplissage des avions, il est facile de comprendre que ces mesures sont détournées avec la bénédiction du personnel chargé de les faire appliquer...

Et pour cause : ces mesures sont inapplicables et décalées de la réalité.

Il serait temps que les services publics adaptent les décisions à la réalité, on ne peut plus continuer à traiter les voyageurs de la sorte, ce sans quoi l'état d'urgence sanitaire pourrait à tord ou à raison être perçu comme une dictature sanitaire...
Dans quelque mois il y aura les présidentielles, et il est à craindre que la population dégoûtée se tourne vers le vote extrémiste... (ce qui ne ferait qu'empirer notre situation)

Il faut faire une distinction entre les gens vaccinés et ceux qui ne le sont pas.
Certes ça crée une différence de traitement au sein de la population, mais le covid fait par nature un traitement différent entre les gens, tuant certains et en épargnant d'autres de façon arbitraire.

Malgré une nouvelle vague qui a commencé il y a plus d'un mois en Israël, il n'y a eu que un seul mort covid en tout depuis plus de 3 semaines...
C'est l'un des endroits les plus vaccinés au monde avec le Pfizer.
Le Pfizer est il parvenu à réduire le Covid à l'état d'une simple grippe ?
Cherchez la réponse...

Répondre Signaler au modérateur
dny973 08.07.2021

Le point 4 m'interpelle.

Donc si je reçois le vaccin, les 2 doses comme il est préconisé, puis je fais un test qui ressort négatif, cela signifie que je ne peux toujours pas prendre l'avion pour aller en vacances tout simplement ?
Ne voyez vous pas que c'est pousser les gens à la faute? pousser les gens à frauder? pousser les gens à mettre en place des soirées privées et non déclarées? On eb a marre de tout cela.

C'est quoi le but finalement ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
9 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une
1 commentaire
15 commentaires