France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le CNRS en expédition dans la forêt guyanaise

Samedi 8 Juin 2019 - 03h25
Le CNRS en expédition  dans la forêt guyanaise
Le CNRS et la légion se sont lancés hier depuis Camopi dans une nouvelle expédition au coeur de la forêt tropicale. - DR

Hier, le CNRS et la Légion étrangère se sont lancés au départ de Camopi dans une nouvelle mission au cœur de la forêt tropicale. Cette expédition, d’un mois, en autonomie, vise à une meilleur connaissance du territoire dans un but d’amélioration des données cartographiques et comporte des volets écologique et archéologie et botanique.

Trois ans après l’expédition du raid des 7 bornes, une expédition inédite de 40 jours, commune au Centre national de recherche scientifique (CNRS) et à la Légion étrangère, aux confins de la forêt tropicale est lancée : deux chercheurs du CNRS, le géographe François-Michel Le Tourneau et l’éthnobotaniste Guillaume Odonne, se rendent sur les rivières de Guyane. Ils sont partis hier de Camopi, avec leur équipe composée de huit légionnaires et de deux guides amérindiens : Patricia Couchili et Lucien Civette. Ils comptent rejoindre Régina d’ici le 5 juillet. En autonomie totale et à la rame, cette équipe va suivre les traces des pères Grillet et Béchamel, missionnaires qui ont exploré l’intérieur de la Guyane en 1674 mais aussi le parcours inverse de la migration de certains groupes formateurs des populations amérindiennes Teko aujourd’hui installées à proximité de l’Oyapock. L’objectif poursuivi par les scientifiques est à la fois de « retrouver le savoir-faire des expéditions inter bassins dans l’intérieur de la Guyane, de tester des méthodes d’infiltration et d’observation à très faible signal et d’observer au plus près et sur un temps long l’activité de passage sur les axes Camopi, Inipi et Approuague », explique le scientifique François-Michel Le Tourneau. Elle va en parallèle permettre de recueillir des renseignements géographiques pour créer ou valider les cartographies de la zone.

Documenter les effets de l’orpaillage illégal

Cette expédition revêt différents intérêts. à commencer par un volet scientifique. Des données et des échantillons seront collectés afin d’appuyer les recherches des projets en cours tels que Palmonix, qui porte sur la diversité génétique d’un type de palmier (œnocarpus bataua), dont la présence est associée aux sites précolombiens. Les scientifiques comptent aussi réaliser des prélèvements pour notamment alimenter la base Jaguar de l’Institut Pasteur en cas de chasse d’animaux lors des bivouacs. En collaboration avec les ethnologues, Pierre Grenand et Damien Davy, qui suivront l’expédition à distance, et Lucien Civette, la mission va s’employer à retrouver de vieux sites d’occupation pour localiser d’anciens villages amérindiens et replacer les lieux qui peuplent les récits de leur voyage migratoire. Cette expédition comporte aussi une portée archéologie botanique car les scientifiques prévoient d’explorer les reliefs favorables à l’installation de villages ou de formations de type montagnes couronnées. Les sites archéologiques trouvés seront photographiés, localisés et communiqués au service régional d’archéologie de Guyane. Enfin, si cela s’avère possible, l’équipe essaiera d’entrer en contact avec les orpailleurs illégaux pour documenter les effets de leur activité sur l’environnement. Leur expédition hors du commun est à suivre sur twitter@7bornes, le blog des 7 bornes et sur fmlt.net/camopi-regina/Suivi_expedition.

Angélique GROS

Le CNRS et la légion se sont lancés hier depuis Camopi dans une nouvelle expédition au coeur de la forêt tropicale. - DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
A la une