France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La situation sanitaire s’aggrave, les églises ferment à nouveau

Hermann ROSE-ELIE Mercredi 3 Juin 2020 - 11h24
La situation sanitaire s’aggrave, les églises ferment à nouveau
Messe à la cathédrale, le week-end de Pentecôte

Les responsables des différents cultes ont été reçus par le préfet de Guyane. Compte-tenu de la circulation du virus, les églises seront à nouveau fermées dans certaines communes du département.

Les chrétiens n’auront profité que d’un week-end pour retrouver le chemin des églises de Guyane.

Alors qu’ils avaient été autorisés à fréquenter leurs traditionnels lieux de culte dans le cadre du déconfinement, ils devront de nouveau prier à la maison, en tous cas dans les communes suivantes : Camopi, Cayenne, Grand-Santi, Kourou, Macouria, Maripasoula, Matoury, Papaîchton, Rémire-Montjoly, Saint-Georges et Saint-Laurent du Maroni.

Avec 3 patients en réanimation et 26 autres hospitalisés dans le cadre du coronavirus, la situation sanitaire s’aggrave chez nous, ce qui contraint le préfet à adapter les mesures nationales au plan local.

Ainsi Marc Del Grande vient de prendre un arrêté pour interdire, comme auparavant la tenue des rassemblements dans les lieux de cultes.

Réalisme et philosophie
Dans un communiqué, l’évêque de Cayenne Mgr Emmanuel Lafont prend acte de cette mesure préfectorale avec réalisme et philosophie: « C’est une décision que tous ne comprendront pas. Nous serons-je serai accusé de me laisser conduire par César et non par Dieu.
Il n’en est rien, nous sommes tous conduits par le désir d’éviter que le virus ne se répande davantage. Il est déjà présent dans certains quartiers insalubres de trois de nos villes, là où les gestes barrière ne signifient pas grand chose au vu de l’exiguïté des locaux et de la concentration de population.
C’est bien la seule raison qui me fait comprendre la décision du préfet tout faire pour qu’il ne soit pas dit qu’à cause d’une église ou d’une autre le virus s’est propagé davantage.
Nous avons tous appris qu’il y a moins de quinze jours, quarante personnes ont été contaminées lors d’un service religieux dans une église allemande. »


En attendant, la seule exception concerne les funérailles, autorisées dans les églises tant qu’au funérarium, dans la limite d’une assistance de 20 personnes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Nespresso 04.06.2020

Pour la propagation de ce virus, les églises ont largement prouvées qu'elles savaient être encore pire que les boîtes de nuit.
Le covid19 sans modération, la musique en moins !




Répondre Signaler au modérateur
Senatla 04.06.2020

Je voudrai d'abord dire que les églises ne sont pas fermées. les fidèles peuvent y entrer quand ils veulent pour prier et adorer. Seuls les offices publics - les messes - sont pour le moment interdites. Certes, pas dans toutes les communes, mais dans 11 d'entre elles. Ensuite, c'est vrai, les fidèles ont été exemplaires. Mais certains lieux de culte ne permettent pas le respect des gestes barrière. le préfet n 'a pas voulu faire le tri entre les communautés qui sont respectueuses des règles en vigueur et celles qui ne peuvent pas. C'aurait été trop discriminatoire. Je remercie mes frères et soeurs d'accepter, avec patience et obéissance, cette nouvelle contrainte. + Emmanuel Lafont

Répondre Signaler au modérateur
Etoile Piti 03.06.2020

Très juste et sage décision, d'autant quand on sait que certaines églises ici n'évoquent pas avec leurs fidèles, les risques réels liés au Covid, ni les gestes barrières mais juste "de prier"...

Répondre Signaler au modérateur
starlette973 03.06.2020

C'est complètement faux .....pour le savoir il faudrait que vous vous y rendiez pour affirmer vos propos.....
Les différents reportages ont montré des personnes responsables chaque fidèle portait un masque.....ce qui serait une bonne chose c'est que le préfet interdise les sounds systèms et les carbets à la comté

Répondre Signaler au modérateur
Etoile Piti 05.06.2020

Madame, vous évoquez "des reportages" montrant des fidèles avec des masques...qui ne peuvent être révélateur de ce qui se passe partout. Sans doute pratiquez-vous dans une église qui informe et respecte les gestes barrières et distanciation, ce qui est une bonne démarche, instructive et citoyenne. Je travaille sur le terrain, avec toutes les communautés qui constituent le peuple guyanais. De fait, cette diversité de public est représentative de la diversité cultuelle. Et je vous confirme, malheureusement,mes propos recueillis auprès de "fidèles", qui ne pratiquent pas dans les mêmes lieux/quartiers/religions. Autant certaines églises ont dés le mois de mars, transmis et pratiqués à chaque messe ou rassemblement les gestes barrières et distanciations, même avant le confinement. Autant, d'autres églises, ont un comportement irresponsable, n'évoquant comme solution, que de "beaucoup prier" pour lutter contre le Covid, sans gestes barrières... Sachant qu'en Guyane, les pratiques cultuelles sont très suivies, touchent des personnes parfois fort éloignées de l'information et compréhension de la situation, rassemblent plus de 10 personnes, il m'apparait extrêmement raisonnable de prendre cette décision. Il aurait été préférable que l'ensemble des églises, quelque soit le culte, contribue à l'information. Partout dans le monde, des rassemblements religieux ont été des foyers de propagation.Ici, c'est un risque réel, comme toute forme de rassemblement (carbet, fêtes, ect...).

Répondre Signaler au modérateur
starlette973 03.06.2020

L ARS a déclaré qu il s'agissait de clusters familiaux en gros fête à gogo, pas de masques et les églises doivent fermer alors qu elles respectent les mesures barrières gels à l entrée masques tout au long dun culte, 2m par chaise nettoyage plusieurs fois avec desinfection. ..en plus les terrasses des restaurants sont ouvertes avec distanciation physique de 1 m....J ai du mal à comprendre...les lieux de culte sont des lieux de cohésion sociale, de respect de l'autre.....je ne pense pas que c'est une bonne chose

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 04.06.2020

Ouf juste le temps d’aller à confesse !

Répondre Signaler au modérateur
Etoile Piti 05.06.2020

Pour poursuivre, je vous rejoins sur le fait que les églises peuvent être des lieux pour apprendre à respecter les autres, et donc, transmettre et pratiquer les gestes barrières. Ce relais aurait été fort utile ici... mais, je vous le confirme, toutes n'agissent pas comme celle que vous fréquentez. Ce qui ressort de la situation générale, quelque soit le rassemblement, devant le chinois pour boire une bière, devant une sono pour faire la fête, dans son quartier, au foot ou au volley-beach, repas de famille, anniversaire, à la pause dans une entreprise,pour aller faire ses courses, c'est l'irresponsabilité d'irréductibles et l'incompréhension de ce qui se passe qui est à risque... Quand je vois le témoignage de personnes qui trouvent scandaleux, honteux "d'être refusé dans un magasin car refus de devoir porter un masque pour faire leurs courses", ou ceux qui se lamentent pour "atteinte à leur liberté", ça me met tout autant en colère que le reste. Nous aurons toujours dans nos sociétés à faire face à une minorité dirigée par la connerie et le nombrilisme... La seule solution est bien d'imposer des décisions, même si elles pénalisent ceux qui s'évertuent à agir dans le bon sens depuis plusieurs mois... En plus d'informer et d'aider par tous les moyens, ceux qui n'ont pas accès à l'information, à l'eau, à des conditions de vies décentes...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
1 commentaire
4 commentaires