• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

La livraison du futur hôtel de police de Cayenne finalement attendue pour fin 2022

Samir MATHIEU Mardi 1 Septembre 2020 - 17h07
La livraison du futur hôtel de police de Cayenne finalement attendue pour fin 2022
Le préfet Marc Del Grande a visité le chantier du futur hôtel de police de Cayenne avec les policiers, les syndicats et les porteurs de projet. - Samir MATHIEU

Le futur hôtel de police de Cayenne ne sera finalement livré que pour fin 2022. C'est l'annonce qui a été faite par le préfet Marc Del Grande, qui a fait une visite de chantier ce mardi, avec des responsables de la préfecture, ceux de la police, les syndicats policiers et porteurs de projet. Les travaux de construction débuteront en tout début d'année prochaine.

C'est l'un des plus gros chantiers de Cayenne pour les années à venir. La construction du futur hôtel de police va bel et bien avoir lieu. Après de nombreux retards à l'allumage, le projet est bien lancé. Le futur commissariat se situera sur le site du campus Saint-Denis (ancien campus universitaire). Le montant des travaux est estimé à un peu plus de 48 millions d'euros. Les travaux de désamiantage et de démolition des sites existant ont bien démarré. Le premier coup de pioche avait été donné en décembre 2018 par l'ancien préfet Patrice Faure.
Un coût de près de 49 millions d'euros
Ce mardi, c'est le préfet en poste Marc Del Grande qui a procédé à une importante visite de chantier. L'objectif de cette visite était de rappeler "l'engagement de l'État" pour voir aboutir ce projet ambitieux, qui permettra d'accueillir la quasi-totalité des services de police de la DTPN (Direction territoriale de la police nationale). C'est un vieux projet qui est désormais totalement enclanché. Les derniers appels d'offres ont été lancés le 10 août et se concluront fin octobre. Sera ensuite accordé le permis de construire qui sera délivré "dans le courant du mois d'octobre" a annoncé Marc Del Grande. Les financements eux sont là assure le représentant de l'État en Guyane, qui a reconnu que le coût sera "légèrement supérieur" à ce qui était annoncé pour un budget de près de 49 millions  d'euros. Mais surtout sur le date de livraison que la différence est notable, avec un retard d'une année sur le calendrier prévisionnel. Si jusqu'à présent 2021 était évoquée pour la livraison du chantier, désormais les responsables tablent sur novembre 2022 : 
Un site fonctionnel et pensé pour la DTPN
En ce qui concerne le chantier actuel, plusieurs bâtiments ont été désamiantés. Un autre est encore en cours de désamiantage : "ce sont des procédures qui sont longues et précises" a expliqué le préfet pour "éviter des problèmes de santé publique". "Le dernier bâtiment sera désamianté et on commercera sa démolition dans la foulée" au début du mois de décembre a rajouté Marc Del Grande, qui insiste sur le fait que "nous sommes entrés dans une phase opérationnelle des travaux". Les syndicats étaient présents et ont pu constater l'avancée des travaux. Plusieurs de leurs remarques ont été prises en compte au fur et à mesure des discussions, notamment sur la fonctionnalité de la future bâtisse. "D'un point de vue architectural, l'objectif c'est de représenter l'État" nous a expliqué l'architecte Pierric Le Joliff, de l'agence JAG (Jungle architecture group), porteuse du projet. "L'implantation respecte le site actuel et la trame historique du centre-ville de Cayenne" rappelle l'architecte. Sur sa conception, "ce bâtiment s'intègre au maximum dans son environnement" rajoute Pierric Le Joliff. L'aspect pratique est bien évidemment avancé par les policiers qui attendent, outre un bâtiment neuf, une structure fonctionnelle : "le projet a été revu et réorganisé au nouveau format de la direction territoriale de la police nationale" explique ainsi le commissaire Gil Friedman. Car il faut le rappeler, cette structure accueillera entre 450 et 600 policiers lorsqu'elle sera livrée. "Tous les services y seront regroupés" complète le directeur territorial de la police nationale (DTPN) à l'exception des diverses implantations déconcentrées, comme la PAF à Oyapock ou l'agence de renseignement territoriale de Saint-Laurent du Maroni...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Delgado 02.09.2020
Annonces

J’ai bien envie de sauvegarder cet article et, FIN 2024, de le ressortir au moment où on nous annoncera un retard de livraison ET une explosion des coûts. Dès le départ tous les acteurs ont prévenu... mais d’ici là on aura vu passer deux ou trois autres préfets qui ne seront pas comptable de leurs prédécesseurs...

Répondre Signaler au modérateur
caracara 05.09.2020

Vous m'avez devancé! Dans ce département, les délais ne sont jamais respectés; les retards de livraison sont légion chez nous; et n'oublions surtout pas les grèves à venir(pas de grève, cela serait étrange) qui perturberont le bon déroulement des travaux! Ben oui, s'il n'y a pas une petite grève, la tradition française ne sera pas respectée! C'est ainsi, et cela est bien triste!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
A la une