France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La destruction des habitations illégales de Terca prendra plusieurs jours

P.R. / photos : T.F Mardi 22 Septembre 2015 - 09h59

Afficher toutes les miniatures

Une vingtaine de camions de gendarmerie a été déployée ce matin à la zone Terca, à Matoury, afin de détruire les habitations illégales, construites sur la propriété de Raymond Abchée.

La destruction des maisons illégales situées sur le terrain de Raymond Abchée à la zone Terca a débuté ce mardi matin. Les habitants avaient dressé des barrages de fortune avec des carcasses de voitures aux deux entrées du village.

Une rapide discussion a eu lieu entre le directeur de cabinet du Préfet et les habitants. Les gendarmes sont ensuite passés à l’action vers 10 heures, à l’aide d’un bulldozer. Une société de déménagement était chargée de démonter les palissades. 150 gendarmes mobiles ont été mobilisés sur place. La destruction prendra plusieurs jours. Au total, 87 familles ont été recensées à la zone Terca. Seules 28 vont être relogées.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
29 commentaires

Vos commentaires

Smet 24.09.2015
Operation bien maitrisée

On peut certes critiquer un tas de choses, notamment la longue attente des propriétaires et le risque que les squatteurs aillent envahir ailleurs...
On se doit cependant de reconnaître que cette opération a été menée de façon remarquable par la préfecture qui a su organiser et mobiliser la force publique avec tous les moyens nécessaires pour que toute cette opération se déroule sous contrôle et sans violence.
Il faut donc adresser un grand merci à monsieur le préfet, cela crée un précédent et adresse un signal très fort auprès de ceux qui croient que l'on peut s'emparer impunément les biens des autres.
Alors à quand Sablance?

Répondre Signaler au modérateur
youpix973 23.09.2015
Victime spoliée

Si vous avez votre titre de propriété.....
Bizarre cette histoire....

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 25.09.2015

Bien souvent, ce sont des titres de propriété écrits sur une feuille de cahier d'écolier et vendu par une personne qui n'a jamais été propriétaire du terrain. Ces personnes ne sont en tout cas jamais passées devant un notaire, mais ont acheté un terrain avec une facture comme pour un aspirateur.
Quand un escroc rencontre un esprit faible, il en profite.

Répondre Signaler au modérateur
Hush 23.09.2015
Guyane 1ere

Le reportage de ce soir etait limite marrant, quand l'on entend voir ces habitants d'infortune ordonner leur relogement. Mais comment peut-on savoir si ces gens qui se sont installés illégalement et donc n'appartenant a aucun registre, puissent s'attendre a ce que l'Etat sache qu'ils besoin d'un logement? Non, ils sont restés squattés gratuitement en priant pour que cela dure jusqu'a leur dernier souffle. Quand bien même la majorité d'entre eux n'a pas essayé de s'inserer legalement et aujourd'hui s'insurge face a ce délogement qui oui reste quand meme malgré tout très malheureux pour eux.

Répondre Signaler au modérateur
jess 22.09.2015

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 22.09.2015

Vous auriez aimé connaître l'Etat de droit ? Profitez d'abord de l'Etat de Gauche où les voyous font la loi, et où on vide les prisons par idéologie. Prolongation jusqu'en 2017 !

Répondre Signaler au modérateur
RODY95 22.09.2015
question

quand il s agit d une grosse fortune locale tout les moyens sont déployés , mais si c était un petit propriétaire lambda ( car tout les propriétaires ne sont pas forcément riches ) aurai t il eu la même aides ????

Répondre Signaler au modérateur
jess 22.09.2015

depuis 2009 il attend

Répondre Signaler au modérateur
cleo 22.09.2015
Franchement !

Une expulsion parmi tant d'autres...
D'après les dernières infos,quelques un seront relogé au détriment d'honnêtes Guyanais.Les autres iront squatter d'autres terrains ou habitations , toujours dans l'illégalité , au nez et à la barbe de l'état et des Guyanais. Cet état qui de toutes les façons a toujours été trop permissive.
A mon avis l'idéal serait d'affréter un charter pour les renvoyer chez eux dare-dare:ça pourrait dissuader ceux d'entre eux qui auraient le projet de venir en Guyane profiter du système .

Répondre Signaler au modérateur
slai 22.09.2015
Punir les voleurs

Je félicite la justice chaque propriétaire doit pouvoir jouir de son bien. Cependant il est regrettable que cela ait pris si longtemps et que les squatteurs ou plutôt voleur ne soient pas sanctionnés.

Répondre Signaler au modérateur
A la une
Une

Le lancement d'Ariane reporté à demain

P.R. - Vendredi 22 Novembre 2019