• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIETE

L’augmentation du prix des carburants ne fait pas les affaires des transporteurs

S.R. (s.reffe@agmedias.fr) Mardi 23 Novembre 2021 - 12h31
L’augmentation du prix des carburants ne fait pas les affaires des transporteurs
La circulation sur la deux fois deux voies était en partie gênée ce matin, entre Crique Fouillée et le giratoire Maringouins. - S.R.

 Des transporteurs demandent une table-ronde en préfecture pour aborder le sujet épineux de l’augmentation du prix des carburants.

 Les transporteurs donnent le ton. Entre Crique Fouillée et le giratoire Maringouins, une quinzaine de camions étaient garés sur le bas-côté ce matin. « Nous subissons de nombreuses hausses du carburant et du gaz. » a introduit le président de l’UGTR Dominique Mangal au cours d’une conférence de presse en bordure de route. « De facto, l’augmentation du fret aérien et du fret maritime fait que les citoyens lambda que nous sommes sont impactés par l’augmentation du prix de la vie. » surenchérit Dominique Mangal. Derrière, une enfilade de voitures faisait les frais du blocage d’une partie de la deux fois deux voies.

Les transporteurs et l'association "Citoyennes Citoyens" réclament une réunion en préfecture. - S.R.

Dans les grandes lignes, si aucun écho n’est donné à leurs revendications, les transporteurs pourraient passer à l’action, laissant planer le doute quant à d’éventuels blocages. Un courrier a été envoyé hier au préfet de Guyane et à tous les parlementaires afin qu’une réunion soit mise en place. S’ils n’obtiennent pas gain de cause sur certaines revendications – dont l’augmentation du prix des carburants – un préavis de grève sera déposé demain, selon les principaux représentants syndicaux des transporteurs.

« J’ai l’impression que nous sommes encore plus mal qu’en 2008, date à laquelle nous avons mené un combat contre l’augmentation du prix du carburant. » martèle Monique Guard, présidente de l’association « Citoyennes citoyens ». Maillon essentiel de l’approvisionnement du territoire, les transporteurs subissent aussi, de plein fouet, l’augmentation du prix du fret. « On nous impose cette augmentation sans discussion, esquisse Dominique Mangal, qui déplore une situation de monopole en Guyane ».

Steve Blacodon, gérant d’une société de transport, était également présent ce matin. « Il est temps pour nous de mettre tous les acteurs et décideurs politiques en face des réalités, il y a des solutions à adapter sur la fiscalité, mais aussi sur la manière dont le prix du carburant est calculé, dont le transport. » recommande-t-il. « Pour éviter que ça explose comme en Guadeloupe ou ailleurs, il faut qu’on trouve une solution rapidement. » a conclu Dominique Mangal.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
11 commentaires

Vos commentaires

Zorglub 23.11.2021
c'est la ctg qui fixe les taxes sur le carburant

ils se trompent d'endroit ce n'est pas a la préfecture, qui elle fixe le prix MAXIMUN du carburant après concertation avec ctg et sara. Mais il faut savoir que les seuls a pouvoir influer sur le prix des carburant se trouvent a la ctg, en effet toutes les taxes sur carburant reviennent aux collectivités locales, et ces mêmes collectivités fixent le taux de ces taxes. Donc façon simple de faire baisser le prix, baisser les taxes, et la il faut s'adresser a la ctg

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
3 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos