« Jamais sans mes chiens » : le cri du cœur de Stéphane

« Jamais sans mes chiens » : le cri du cœur de Stéphane

« Mes chiens, c’est comme mes enfants, je ne les abandonnerai pas ! » Stéphane Vromant habite en Guadeloupe depuis 15 ans, mais pour se rapprocher de sa mère âgée, il a décidé de tourner la page et de rentrer dans l’Hexagone. Sauf qu’aucune compagnie aérienne n’accepte de transporter ses chiens (élite, Maxx et Gunior), des bouledogues français, sous prétexte qu’ils sont brachycéphales (face aplatie) et donc sujets à des difficultés respiratoires.

« Une prise d’otage »

Stéphane a frappé aux...

franceguyane.fr 1504 mots - 05.12.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir