France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
KOUROU

Inauguration du pas de tir d’Ariane 6

S.R. Mardi 28 Septembre 2021 - 16h47

 Une nouvelle étape franchie. Le pas de tir de la future Ariane 6 était inauguré ce mardi 28 septembre à Kourou.

  • André-Hubert Roussel, directeur général d'Ariane Groupe et Stéphane Israël, président directeur général d'Ariane Espace. © CNES

  • Le budget, étalé sur 8 années, atteint les 700 millions d'euros. © CNES

  • Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, inaugurait le pas de tir ce mardi matin. © CNES

  • Des essais combinés entre le lanceur et les installations doivent débuter d'ici à fin 2021. © CNES

  • Un des derniers point d'étape de la visite du ministre des Outre-mer en Guyane. © CNES

ELA-4, pour « ensemble de lancement 4 » est implanté entre le pas de tir dédié à Ariane 5 et celui des vaisseaux Soyouz. Depuis 2015, la construction de cet ensemble notamment composé d’un château d’eau a mobilisé d’importantes ressources. Près de 8 ans après le lancement des travaux et un budget avoisinant les 700 millions d'euros, le nouveau pas de tir conçu pour Ariane 6 est fin prêt.

Le premier lancement de la fusée a été officiellement annoncé pour le deuxième semestre 2022 ce matin, en présence du ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, du préfet de Guyane Thierry Queffelec ou encore du président de la CTG Gabriel Serville. André-Hubert Roussel, directeur général d'Ariane Groupe et Stéphane Israël, président exécutif d'Ariane Espace avaient également fait le déplacement. Si la campagne de pré lancement s'avère concluante, Ariane 6 décollera, mais sans passagers. « On ne sait pas encore s’il s’agira du lancement de satellites commerciaux ou simplement d’instruments pour s’assurer que le vol de qualification se déroule bien.» nous précise Thierry Vallée, responsable de l'ensemble de lancement au CNES.

Le lanceur d'Ariane 6 sera assemblé dans un portique imposant, déjà testé dans l'enceinte du CSG. La structure mesure 90 mètres de hauteur. « Il faut pouvoir ramener les plateformes aux différents niveaux d’Ariane 6 pour configurer la fusée. Ensuite, on retirera ces plateformes avant le lancement. Accessoirement, le portique est aussi là pour protéger les opérateurs des intempéries, tout comme la fusée des risques de foudre. » poursuit Thierry Vallée. Un château d'eau, du même gabarit que celui présent sur le pas de tir d'Ariane 5, aura pour rôle de créer un déluge au niveau de la zone de lancement au moment du décollage. 

« Les moteurs d’une fusée dégagent énormément d’énergie et génèrent des jets de l’ordre de 3000° Celsius. » image Thierry Vallée. La concurrence avec Space X, également brûlante, a été soulignée ce jour par le ministre des Outre-mer de passage en Guyane, qui fustigeait le « "bashing" qui consisterait à dire qu’Ariane 6 est déjà morte avant d’être née ». Arianegroup avait annoncé il y a quelques jours la suppression de 600 postes en France et en Allemagne d'ici la fin 2022 pour « regagner en compétitivité ».

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
2 commentaires
8 commentaires