France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

François Ringuet propose que la déchetterie de Wayabo soit délocalisée au CSG

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Jeudi 2 Décembre 2021 - 16h45

 Alors que le projet d'installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) porté par Séché environnement est actuellement en phase de recevabilité, l'association kouroucienne des agriculteurs de Wayabo (AKAW) a rencontré aujourd'hui François Ringuet, maire de Kourou et président de la CCDS. À la suite de discussions parfois houleuses, ce dernier s'est engagé à envoyer un courrier au CNES et à l'ONF afin de savoir s'ils peuvent accueillir la décharge plutôt que la zone agricole. "C'était il y a quatre ans qu'il fallait faire cela", réagissent les agriculteurs en sortie de réunion.

Une affiche exposée ce jour devant la mairie de Kourou où s'est tenu une réunion © Photo : LFI Guyane insoumise

Arnaud Laridan, exploitant à Wayabo et membre de LFI Guyane Insoumise © Photo : LFI Guyane insoumise

Lors de la réunion de Akaw en mairie de Kourou © GT

Une affiche exposée ce jour devant la mairie de Kourou où s'est tenu une réunion - Photo : LFI Guyane insoumise
Arnaud Laridan, exploitant à Wayabo et membre de LFI Guyane Insoumise - Photo : LFI Guyane insoumise
Lors de la réunion de Akaw en mairie de Kourou - GT
Vendredi dernier François Ringuet, maire de Kourou et président de la CCDS annonçait sur Radio Peyi être "favorable" au projet de la décharge sur le site agricole de Wayabo. Le même jour l'association kouroucienne des agriculteurs de Wayabo rencontrait les porteurs du projet, la multinationale Séché environnement. Une réunion que les opposants ont trouvé "terriblement décevante" et qui a "mis en lumière les différents problèmes du dossier du groupe Séché qui n'a jamais cherché à intégrer le monde agricole à son projet".

À la suite de ces événements, François Ringuet a reçu l'association AKAW en mairie ce 2 décembre. "On lui a demandé pourquoi il s'est exprimé en faveur alors que c'était en opposition avec le développement agricole qu'il veut mettre en place", résume d'abord Raphael Stobinsky, agriculteur de la zone en question et président d'AKAW. "Pourquoi Wayabo ? Nous n’avons pas les réponses souhaitées. Celles qu’on nous donne, c’est 'l'urgence', un manque de 'solutions'", poursuit-il.

Le maire de Kourou précise tout de même sa position : "la problématique est que dans deux ans la décharge de Maringouins ne pourra plus être utilisée donc il faut trouver une solution. Je suis fils d’agriculteur donc je comprends ce que ressentent les agriculteurs.
Mais quand vous êtes maire vous devez essayer d’entendre tout le monde. Aussi bien les acteurs sur la zone que les administrés qui doivent jeter leurs déchets. Il faut trouver le juste milieu
".

Après quelques échanges houleux qui animent les émotions de chacun, François Ringuet concède : "demain j'adresserai un courrier au CNES et à l’ONF pour savoir s’ils peuvent accepter d’accueillir la décharge sur un de leur terrain. Mais il faut quand même travailler sur un plan B. Au cas où on ne trouve pas de foncier qu’est ce que l’on fait ? et comment coordonner le projet avec les agriculteurs ?", se questionne-t-il enfin.

"C'était il y a quatre ans qu’il fallait faire ce courrier. Dans tous les sujets on est à côté de ce qu’on attend parce que nous ne sommes pas considérés", réagit Raphaël Stobinsky.  "Les compensations qu’on nous propose avec la voirie, l’électricité, le ramassage scolaire sont des choses que l’on devrait avoir déjà", continue-t-il.

Les agriculteurs ne prévoient pas d'abandonner pour autant même s'ils craignent : "perdre 10 ans de notre vie. Notre moyen de revenu et une manière essentielle de nourrir les gens".

Et pour cause, l'horloge tourne. Le projet de Séché environnement est actuellement en "phase de recevabilité". Cela signifie qu'il  est actuellement étudié par les 31 administrations de Guyane. Elles doivent toutes émettre un avis sur les différents points dans les prochains jours. Raphaël Stobinsky déplore : "nous, la seule force que l’on va avoir, c'est celle de notre présence. De continuer à se battre pour une terre qui appartient aux guyanais et qui doit être préservée pour l’alimentation de chacun".

Enfin, une pétition est actuellement en ligne pour la mobilisation contre le projet ISDND à Wayabo.

Plus à lire sur le sujet par France-Guyane :

Un second projet de décharge

« Une machine de guerre » à Wayabo

Séché finalise son dossier pour Wayabo

“Les agriculteurs vont être sacrifiés sur l’autel des poubelles”
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Mathy 03.12.2021
les cochons dans l'espace !

bonne idée envoyons les sur la Lune !

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 03.12.2021
Et si on faisait des polders ?

Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise idée, mais si on utilisait les déchets pour faire des polders et gagner du terrain sur la mer ? D'autant plus qu'avec le réchauffement climatique, le niveau de la mer va monter dans les décennies à venir et comme la bande littorale de la Guyane n'est pas très haute, Cayenne risque de devenir la "Venise Amazonienne" !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos