• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIETE

Fin de l'omerta dans l’Eglise de Guyane ?

Jade LETARD-METHON Jeudi 5 Novembre 2020 - 19h59
Fin de l'omerta dans l’Eglise de Guyane ?
Messe à la cathédrale Saint-Sauveur (archives FG)

« Il y a ceux qui servent l’Eglise et ceux qui se servent de l’Eglise ». En tenant ce jeudi matin une conférence de presse ouverte au public, l’association 2020 pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane a développé un peu plus en détails sa stratégie pour mettre en lumière des faits obscures qui entacheraient la réputation de l’Eglise de Guyane. L’association et des paroissiens veulent en savoir plus sur des faits rapportés de pédophilie et de malversations financières.

 « Nous ne couvrirons plus les actions des ténèbres ». Au sein de l’Eglise de Guyane, les rumeurs ont laissé place à la parole. Une parole que l’association 2020 pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane a prise ce jeudi matin sur la terrasse d’un hôtel-restaurant matourien. La volonté du collectif devenu association est limpide : faire la lumière sur des faits rapportés de malversations financières et de pédophilie. Le tout basé sur des témoignages qui ont été portés à leur connaissance à de multiples reprises.

Trois membres du bureau se sont ainsi exprimés devant les médias conviés et une dizaine de paroissiens d’horizons divers qui ont voulu apporter leur soutien par leur présence. Deux avocats du barreau de Guyane, maître Alex Leblanc et maître Maryse Sagne, ont été désignés par l’association pour préparer une action en justice sur les deux volets évoqués précédemment.
Des témoignages solides et étayés

Patrick Louis-Ferdinand , Nicole Privat et LLina Bace, respectivement président, vice-présidente et secrétaire adjointe, ont ôté leurs masques pour s’exprimer à visage découvert et « se faire connaître de toute la Guyane ». Cette transparence, l’association la veut afin que des fidèles soient rassurés et que ceux qui se sentiraient concernés puissent librement prendre la parole. Mais la collecte de témoignages serait plus qu’hypothétique, puisque l’association l’assure : elle s’appuie maintenant sur des témoignages solides et étayés.

Depuis les premières prises de parole de l’association, de nouveaux éléments leur auraient été rapportés par des paroissiens, le tout venant « s’agréger à des faits déjà connus ». Si l’association compte sur des preuves promises par différents fidèles de Guyane, elle veut aussi s’assurer de l’authenticité des éléments et des témoignages recueillis. Ainsi la parole qui sera recueillie devrait être vérifiée et adressée anonymement. De plus, des personnes qui ont témoigné dans le passé, dans des affaires classées sans suite, ont prévu d’apporter à nouveau leur contribution.

De gauche à droite : Nicole Privat, Patrick Louis-Ferdinand , et Lina Bace -

Introspection dans l’Eglise de Guyane

Ce n’est pas la première fois que l’Eglise de Guyane connait des remous significatifs puisque plusieurs affaires ou enquêtes avaient émergées, notamment en 2008 où une enquête pour pédophilie avait été classée sans suite ; en 2016, un prêtre exerçant à Macouria avait été dénoncé par l’autorité ecclésiastique puis condamné par la justice pour des faits d’atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans. Mais malgré cela, les bruits de couloirs n’ont guère cessé et la rumeur est devenue assourdissante pour l’association 2020 pour la transparence, la moralisation et la vérité dans le diocèse de Guyane.

Pour le président Patrick Louis-Ferdinand , l’association suit simplement les recommandations du Pape François dans sa lettre du 20 août 2020. Le souverain pontife appelle ainsi l’ensemble de l’Eglise catholique à lutter contre les abus de toutes sortes en son sein et à réaffirmer son « engagement pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables ». Ainsi donc tous ces fidèles qui se posent des questions ouvertement sur l’Eglise de Guyane veulent une purification profonde.

Un besoin de clarté qui n’est pas sans secouer le clergé et les fidèles. Entre intimidations et soutiens, les membres de l’association disent tenir bon gré mal gré mais surtout, ils promettent des suites à venir plus précises.

Sortie de messe à la cathédrale Saint-Sauveur, à Cayenne. (photo d'archives FG) -


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

cap40 07.11.2020
Vive ...Charlie

Vive Charlie Hebdo...
"C'est dur aussi d'être aimés...par des S... de cathos"

Répondre Signaler au modérateur
Laurent du maroni 06.11.2020
C'est pas gagné !

Les prélats locaux sont (à peu près) les seuls de France à être payés par l’État !! Ils sont considérés, presque, comme des fonctionnaires. C'est dire l'importance que la France accorde ici à ce type de garde-fous. Benh quoi ? S. Royale a bien dit qu'on envoyait en Guyane les profs pédophiles, les fonctionnaires "ratés" et opportunistes...

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 06.11.2020
Une plaie

Un rat a quitté le navire à temps !
L'islam a ses terroristes, le catholicisme a ses pédophiles. La religion en général est l'une des 7 plaies de l'humanité. Loués soient nos ancêtres qui ont éradiqué cette gangrène de l'État !

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 06.11.2020
Athéisme ?

L'athéisme incarné par le nazisme et le stalinisme ne sont hélas pas la panacée au mal qui gangrène le genre humain.
Vite une solution !!

Répondre Signaler au modérateur
dny973 06.11.2020

Mais il est écrit qu'il y aura des actions en justice. Soyez patient. L'article ne dévoilera pas tout les détails. C'est un article, pas une procédure judiciaire. Il présente les grandes lignes, pas les détails.

Répondre Signaler au modérateur
siage 06.11.2020

Mais on ne comprend rien aux accusations a part des insinuations de « faits rapportés de pédophilie et de malversations financières, actions des ténèbres »
Et pourtant ils veulent « Purification profonde ». « la transparence, la moralisation et la vérité » »clarté », » faire la lumière »
Incompréhensible, sauf pour les initiés et peut être Dieu.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires
7 commentaires
12 commentaires