France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Dimanche, Macouria consacre une nouvelle église à Soula

Vendredi 6 Décembre 2019 - 03h10
Dimanche, Macouria consacre une nouvelle église à Soula
Deux des présidents qui ont œuvré à la collecte des fonds : l'ancien, Jean-Claude Romain, à droite, le nouveau, Eric Rino. - Michel Le Tallec

Dimanche, les catholiques de la ZAC disposeront d’un nouveau lieu de culte, l’église de la Miséricorde divine. L’aboutissement d’un projet vieux de quinze ans, qui aura mobilisé paroissiens et associations.

Dimanche, après une cérémonie qui aura duré environ deux heures1, la nouvelle église de Soula, à Macouria, la Miséricorde divine, aura été officiellement consacrée par Mgr Emmanuel Lafont, évêque du diocèse de Cayenne. « Consacrée veut dire qu’elle sera officiellement ouverte au culte catholique », précise Éric Rino, président depuis deux ans du Comité pour la construction d’une salle paroissiale à Soula (CPCSPS), association loi 1901 fondée en 2009 et qui aura accompagné depuis dix ans le projet. Un projet dont les origines sont en réalité encore plus lointaines, comme le souligne Jean-Claude Romain, trésorier, puis président de l’association de 2014 à 2017. « Si on veut faire un peu d’histoire, il faut remonter aux années 1997-1998. À l’époque, le culte catholique à Soula se faisait... sous une tente, à raison d’une messe tous les quinze jours. Puis, vers l’an 2000, une petite cabane en bois a été construite, et, en 2005, les paroissiens se sont tous mobilisés pour édifier la chapelle de la Sainte-Trinité, qui existe toujours. » 

2005, c’est à quelques mois près, la date de l’arrivée en Guyane d'Emmanuel Lafont. Soucieux de prendre la mesure de son nouveau diocèse, il le parcourt et découvre, au hasard d’une conversation avec le maire de Macouria de l’époque, Serge Adelson, les projets d’expansion du quartier de Soula. « Je me souviens très bien qu’il m’avait fait part de son intention d’y faire construire environ 2 500 logements. J’ai tout de suite traduit ça en : il nous faut une nouvelle église sur Soula! » (lire en notes) 

Y compris dans le domaine religieux, le nerf de la guerre reste l’argent. « Nous nous sommes donc mobilisés au travers de notre comité, rappelle Jean-Claude Romain, et avons organisé des concerts, des vide-greniers, des dîners et des lotos... » Un vaste réseau de collecte se met en place (lire ci-contre). Après avoir officiellement reçu le permis de construire le 5 juillet 2016, la pose de la première pierre se fait le 26 mai 2018.  « Dix-huit mois de travaux, sans réel problème, et toujours en lien étroit avec l’architecte Sylvia Lafontaine, qui nous a prodigué conseils et avis », souligne Éric Rino, qui n’entend pas en rester là. « Nous avons en projet de construire de petits kiosques-carbets et une salle de l’Adoration à proximité immédiate de l’église. »

Michel LE TALLEC 

1 : la cérémonie commence à 16 heures précises. Il est fortement conseillé de co-voiturer, les places de parking étant limitées.

2 :  à ce sujet, les prévisions pour 2020 sur Soula, selon certaines indiscrétions émanant de la municipalité, feraient état d’une population située dans une fourchette de 10 000 à 15 000 personnes, Sablance compris.

A l'image de la charpente et des vantaux latéraux, les bancs de la nef sont en bois de Guyane. - Michel Le Tallec


La nouvelle église est située à deux pas du collège Antoine-Sylvère-Félix, à Soula. - Michel Le Tallec
Un budget de 1,5 million d’euros et trois nouveaux projets

Selon l’économe du diocèse, le coût total de la construction de la nouvelle église de Soula se monte à environ 1,5 million d’euros, achat du terrain compris. 

Cette somme a été réunie via deux axes principaux : un axe guyanais (cession par le diocèse du terrain à la paroisse de Soula, et recherche de fonds par le comité paroissial auprès des particuliers et des institutions, pour une enveloppe globale de 719 000 euros) et une axe métropolitain (comité de soutien, participation des diocèses, contribution du Vatican via les Œuvres pontificales missionnaires) pour une somme totale de 680 000 euros. Au vu des chiffres, il manque donc à l’heure actuelle environ 100 000 euros pour boucler définitivement le budget1.

Depuis son arrivée en Guyane en 2004, Mgr Emmanuel Lafont a supervisé la construction de trois églises : Le Bon Pasteur à Saint-Laurent du Maroni, La Sainte Famille à Cayenne, et la nouvelle église de Kourou.

Trois projets de constructions neuves sont en cours de réflexion : Cogneau-Lamirande à Matoury, Papaïchton, Saint-Laurent du Maroni. 

1 : les personnes désireuses de participer aux derniers financements peuvent se rapprocher de l’économat du diocèse, 24, rue Madame-Payé, à Cayenne.

En chiffres

. La nouvelle église de Soula est longue de 28 mètres, pour une largeur de 16 mètres. Outre la nef proprement dite, elle comprend des salles de réunion et un presbytère pour le logement du curé desservant.

. Sa capacité d’accueil est de 400 à 500 personnes.

. Elle est située sur un terrain de 6000 m2, doté de 53 places de parking.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
19 commentaires
7 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire