France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le collectif appelle à une « journée ville morte » pour « clore le mouvement »

P.R. Mercredi 19 Avril 2017 - 20h39

Davy Rimane, ce mercredi soir : "Journée ville morte pour finir le mouvement en beauté" - (photos : T.F.)

Le préfet et le collectif ont chacun pris la parole ce soir. Les barrages sont maintenus. Les discussions sur le protocole avancent. 

Le préfet de Guyane et le collectif ont pris la parole à tour de rôle ce mercredi soir (voir nos vidéos ci-dessous). « Les barrages sont maintenus », a annoncé Davy Rimane pour le collectif Pou Lagwiyann Dékolé. Ce dernier a expliqué que le protocole d’accord proposé par le gouvernement n’était pas encore totalement satisfaisant bien qu’il y ait eu des « avancées significatives ».
Le collectif appelle à une journée ville morte demain « pour clore le mouvement ». Aucun poids lourd ne pourra passer les barrages. La population est invitée à se rassembler à la place des Palmistes à partir de 20 h 00.
De son côté, le préfet Martin Jaeger a appelé à la « mise en œuvre de l’accord » proposé par le gouvernement. « J’invite ceux qui le souhaitent à signer cet accord », a-t-il déclaré. Sur la question des poursuites judiciaires concernant les manifestants sur les barrages, le préfet a déclaré ne pas être « hostile » à ce que les plaintes n’aboutissent pas.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
29 commentaires

Vos commentaires

Psyché 20.04.2017
La séparation des pouvoirs....

Monsieur le prefet peut acter qu'il n'y aura pas de poursuite car le ministere de la justice donnera comme instruction au procureur local de classer les affaires sans suite....cependant c'est mal connaitre le droit car toutes personnes ayant deposées plainte et estimant la position du procureur contraire aux textes pourra faire appel de cette decision qui constatant que la plainte est justifier veillera à ce qu'un juge d'instruction (lui indépendant du pouvoir en place)mène ses réquisitions qui au vu des proces verbaux dressés par les gendarmes ne pourra que porter l'affaire au tribunal...qui dans sa grande clémence et afin de préserver la paix publique prononcera des peines symboliques...ainsi va le monde

On a les elus et les lois que l'on merite....votez utile

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 20.04.2017

Ils avaient inventé l'eau chaude, nous ont pendant 3 semaines arrosé avec, et maintenant, vont-ils fuir les conséquences, avec la bénédiction de l'état, contre lequel s'élevait leurs revendications ? Ils y a des plaintes engagées, des dizaines d'entreprises mises sur la paille, à venir un cortège d'employés ou d'ouvriers au chômage, une économie au sol, une année d'enseignement perdue, et j'en passe.
Nous devrons exiger de l'état un redressement fiscal pour tous ceux qui ont mis en place et contribué à cette lamentable pantalonnade et la mutation en métropole des fonctionnaires y ayant participé.

Répondre Signaler au modérateur
René 20.04.2017
délits

les personnes coupables doivent payer. La loi doit être la même pour tout le monde !!!!

Répondre Signaler au modérateur
zipan 20.04.2017
de quel droit cet individu mal foutu se permet de décidé pour tout le monde

Les autres sont ils ses enfants ???

Répondre Signaler au modérateur
Mastarraide 20.04.2017
Simplet

Il est quasi hilarant de constater que rimane pense qu'il va se sortir de ce marasme irrécupérable ou il nous a baigné.Tu vas apprendre la définition du mot angoisse le changeur de fusibles ,toi et tes frères .

Répondre Signaler au modérateur
FLAMBI 20.04.2017
DES MOUTONS

Toujour le MDES et UTG et les moutons

Répondre Signaler au modérateur
Keskimariv 20.04.2017
Bon courage !!!

Il fallait s'y attendre avec ces gens encagoulés qui ne cherchaient que leur impunité.
En attendant, il vous faudra beaucoup, beaucoup de temps pour remettre votre économie en marche.
Alors, bon courage parce qu'il vous en faudra
Une Martiniquaise qui se rappelle de la grève de 2009 : les meneurs syndicaux sont souvent des fonctionnaires touchant une bonne retraite et qui manipulent "le peuple d'en bas".
Moi aussi, j'étais fonctionnaire et j'ai toujours respecté le droit de grève mais à un certain moment, il faut savoir s'asseoir à la table des négociations, discuter et accepter une sortie équitable.
Les caisses de l'Etat que vous critiquez sans cesse ne sont pas remplies, loin de là.

Répondre Signaler au modérateur
zipan 20.04.2017
" les caisses de l'état ne sont pas remplies"

La faute aux politiciens qui pique dedans se vautre dedans et le peuple qui veut aussi prendre sa part, et voilà la chose !!
Dans quelque jour on reconduira un de ces pourris aux affaires
Et voilà la chose !!

Répondre Signaler au modérateur
chris15 20.04.2017

Ville morte pour finir en beauté,"ça ne va pas le faire".Vous avez pris la population en otage en toute illégalité et vous aurez des comptes à rendre...et puis n'oubliez pas la justice suprême!

Répondre Signaler au modérateur
brigandin 20.04.2017
Y en a marre !

Ras bol de ces irrédentistes,indépendantistes,ces décervelés à la recherche de la gloire et à la poursuite de leurs idées nauséabondes pour le pays.

Répondre Signaler au modérateur
A la une
2 commentaires