France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi

France-Guyane Vendredi 21 Avril 2017 - 05h56
L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi
Une centaine de personnes a passé une nuit blanche devant la prefecture, attendant que les discussions prennent fin. - (PR)

Après dix heures de discussions avec le préfet, le collectif Pou Lagwiyann Dékolé a annoncé que le protocole d'accord était en "voie de finalisation". Il devrait être signé aujourd'hui à 14 heures. La levée des barrages a commencé.

 Les discussions entre le collectif, les élus et la préfecture ont débuté jeudi à 18h pour finir vendredi à 5h ! Au terme de ces discussions marathon, les représentants de Pou Lagwiyann Dékolé ont déclaré avoir beaucoup avancé. Le document sera signé aujourd'hui à 14h en préfecture. Davy Rimane appelle la population à s'y rendre. La levée des barrages est amorcée et surviendra dès le document signé.

Depuis hier soir, on circule à peu près normalement. Les barrages ont été ouverts pour permettre à la population de se réunir devant la préfecture, où s'est déroulée une nuit de négociations marathon (Retrouvez toutes nos vidéos Facebook live enregistrées au cours de cette longue nuit sur notre page Facebook)
Ce matin, la plupart des barragessont restés ouverts. Le collectif Pou Lagwiyann dékolé confirme qu'ils sont tous levés à partir de midi. Seul celui de la Carapa pourrait rester fermé, à l'instigation des Toukans.

Le collectif confirme qu'il signe l'accord de Guyane à 14 heures. Cela se fait à la préfecture, avec les représentants de l'État, et des collectivités locales. "Sûrs de ce que nous sommes et de toutes les richesses de la Guyane, nous devons rester mobilisés pour vivre ce que certains disaient "irréalistes" et poursuivre le travail entamé pour rattraper le retard de la Guyane", conclut le collectif.
Plus de détails dans la journée et dans France-Guyane de ce samedi.

Les représentants du mouvement social se rencontrent avec les élus locaux et le préfet de Guyane avant l'examen du document final d'un projet d'accord, le 20 avril 2017 à Cayenne

- jody amiet (AFP)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
76 commentaires

Vos commentaires

ECRIVAIN 21.04.2017
23 mars 2017

23 mars 2017
Ce jour là et pour une durée de presque un mois, la guyane cessa d'être une démocratie.
Que cela déplaise à lire, et surtout à accepter, la population a été victime d'une gigantesque opération de manipulation des masses.
Durant près d'un mois, on nous a amené à croire l'incroyable, à accepter l'inacceptable.
Nous priver de centaines de nos libertés fondamentales c'était pour notre bien: circuler, travailler, voyager, entreprendre devenaient dérisoire.
On nous a fait croire des absurdités, qu'une entreprise se devait d'être capable de pouvoir tenir 2 mois sans activité, ce sans quoi elle ne méritait pas d'exister. Que la revolution de tous les Dom était en marche, et commençait par la guyane…

Un groupe de mercenaires a capté notre bienveillance, notre admiration, notre adhésion.

Cela ne s'est pas passé à Berlin en 1933, cela c'est passé à Cayenne en 2017.
Les erreurs du passé se répètent souvent, ne l'oublions pas, préservons notre liberté.
J'ai dit.

Répondre Signaler au modérateur
Josse 21.04.2017

Puisque vous parlez d'une certaine époque:

"Plus le mensonge est gros, plus il passe.
Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit..."

Joseph Goebbels, ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande de 1933 à 1945.

Répondre Signaler au modérateur
Kikoi 21.04.2017
bien dit

Bravo pour votre texte c'est bien dit, tout à fait d'accord.
Merci pour analyse, vous avez tout compris dès le début, j'ai pris plus de temps.

Répondre Signaler au modérateur
klaws 21.04.2017
comparaison immonde...

c'est grave de laisser passer une telle comparaison...

Répondre Signaler au modérateur
Mastarraide 21.04.2017
Immunité

Y a plutôt intérêt à qu'il n'y ai aucune imunnité pour ces incompétents sinon...La suite sous peu

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
8 commentaires
2 commentaires
21 commentaires
A la une
2 commentaires