France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi

France-Guyane Vendredi 21 Avril 2017 - 05h56
L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi
Une centaine de personnes a passé une nuit blanche devant la prefecture, attendant que les discussions prennent fin. - (PR)

Après dix heures de discussions avec le préfet, le collectif Pou Lagwiyann Dékolé a annoncé que le protocole d'accord était en "voie de finalisation". Il devrait être signé aujourd'hui à 14 heures. La levée des barrages a commencé.

 Les discussions entre le collectif, les élus et la préfecture ont débuté jeudi à 18h pour finir vendredi à 5h ! Au terme de ces discussions marathon, les représentants de Pou Lagwiyann Dékolé ont déclaré avoir beaucoup avancé. Le document sera signé aujourd'hui à 14h en préfecture. Davy Rimane appelle la population à s'y rendre. La levée des barrages est amorcée et surviendra dès le document signé.

Depuis hier soir, on circule à peu près normalement. Les barrages ont été ouverts pour permettre à la population de se réunir devant la préfecture, où s'est déroulée une nuit de négociations marathon (Retrouvez toutes nos vidéos Facebook live enregistrées au cours de cette longue nuit sur notre page Facebook)
Ce matin, la plupart des barragessont restés ouverts. Le collectif Pou Lagwiyann dékolé confirme qu'ils sont tous levés à partir de midi. Seul celui de la Carapa pourrait rester fermé, à l'instigation des Toukans.

Le collectif confirme qu'il signe l'accord de Guyane à 14 heures. Cela se fait à la préfecture, avec les représentants de l'État, et des collectivités locales. "Sûrs de ce que nous sommes et de toutes les richesses de la Guyane, nous devons rester mobilisés pour vivre ce que certains disaient "irréalistes" et poursuivre le travail entamé pour rattraper le retard de la Guyane", conclut le collectif.
Plus de détails dans la journée et dans France-Guyane de ce samedi.

Les représentants du mouvement social se rencontrent avec les élus locaux et le préfet de Guyane avant l'examen du document final d'un projet d'accord, le 20 avril 2017 à Cayenne

- jody amiet (AFP)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
76 commentaires

Vos commentaires

Melville 21.04.2017
Les Métros-Colons repartent à l’attaque !

On ne va pas vous changer, ça non ! Le compte personnel que vous avez à régler avec les Guyanais, et en Guyane, il ne résiste à rien. Surtout pas à la décence. Surtout pas à la morale. Surtout pas à l'éducation la plus élémentaire. Nous voilà à peine heureux, à peine heureux de savoir que nous allons signer notre victoire ce jour, à 14 heures, que vous nous tombez dessus à bras raccourcis, pour à nouveau, selon votre habitude, nous insulter, nous invectiver, nous offenser, nous salir, nous cracher dessus. A chacun sa dignité, n’est-ce pas, Josse ? Vous et vos compatriotes métros, vous avez choisi de vous vautrer dans la bassesse, le seul exercice dans lequel vous excellez. Nous, Guyanais, et malgré vous, nous avons choisi d’œuvrer en faveur de l’émancipation de notre pays. Le protocole d’accord en question, avant d’être signé par le Préfet, sera expertisé par des Guyanais. Les deux points bloquants du Protocole ont été levés : le foncier sera rétrocédé intégralement aux Guyanais ; les deux milliards restants qui étaient prévus dans un hypothétique Plan de convergence seront finalement intégrés dans une véritable Plan d’investissement. Nous avançons, malgré vous. Comment mieux vous prouver, les Métros-Colons, que vous perdez votre temps avec nous et que vous nous obligez à perdre le nôtre avec vous ?

Répondre Signaler au modérateur
g6d 21.04.2017
et vous même

Qu'apportez-vous à la Guyane quand vous ne crachez toute votre haine et votre venin à l'encontre de ceux qui ne sont pas de votre avis?
Votre discours ne construit rien, ne fait état que de revendications et de ressentiments: l'esclavage a été aboli en 1848 et la Guyane est un département, ne vous déplaise, depuis près de 70 ans.

Répondre Signaler au modérateur
voilà 21.04.2017
???

J'avais cru entendre que le peuple devait dire si il est d'accord pour ce protocole avant signature. J'ai dû rater quelque chose....Il a fallu bloquer la Guyane 1 mois pour signer ce qui avait été proposé dès le départ. En plus ces gens vont recevoir leur salaire, alors que ceux qui sont dans le privé sont en chômage partiel ou chômage tout court.Elle est où la solidarité, que va t'on faire pour eux.La Guyane personne ne vous croira.

Répondre Signaler au modérateur
Psyché 21.04.2017
Accords de dupes...

Tout ça pour si peu...tchipp, AOUH, aouh,...

A l'accord aurait du être ajouté une visite du plateau de Guyane au sens large avec découverte du Suriname et du Guyana pays riche d'une indépendance merveilleuse, ou le peuple « liberé & épanoui" n'aspire en venant nous rejoindre en masse qu'à se convertir aux joies d'un "pseudo-néocolonialisme".
Société française extraordinaire ou l'on peut se mettre en grève et escompter être payé par les collectivités et autres entités étatiques,
pays libertaire ou l'on peut bloquer, voir racketter le simple quidam et se voir absous de ses pêchers
et pendant ce temps, le monde tourne, les fusées décollent et la Guyane reste plantée là...
La faute aux Zozos dira mon Ami, mon frère MELVILLE qui d'un ego démesuré croit que la Guyane est en capacité de s'émancipée...
Ah cet ego !!!, qui laisse à penser à certains qu’ils sont guyanais et les autres dehors. Cet ego qui leurs fait oublier qu’ils sont fils et filles d’esclaves mais aussi de bagnards, victime de l’histoire, de leur propre histoire.
Que serait-il sans la France, nul à cet instant ne peut répondre car pour l’instant cette contrée est bien la France.
Pays ou lâcheté politique et népotisme se conjuguent et déclinent à l’infini ; il est temps que cela change, il est temps que la médiocrité cède la place à l’excellence, il est temps d’un renouveau politique : AU NOM DU PEUPLE

On a les élus que l’on mérite…votez Utile

Répondre Signaler au modérateur
chris15 21.04.2017

Levée des barrage,signature du protocole ensuite.Certains signataires sont des représentants illégitimes du peuple ,faire les choses dans la régularité afin que le protocole ne devIenne caduc ultérieurement

Répondre Signaler au modérateur
chris15 21.04.2017

MERCI DE PORTER LE PROTOCOLE D'ACCORD À LA LECTRICE QUE JE SUIS(UNE OTAGE)

Répondre Signaler au modérateur
Josse 21.04.2017
signature de l'accord sans lecture au peuple ?

Et serait ce possible de connaitre le protocole d'accord AVANT qu'il soit signé par, je le rappelle, des personnes qui se sont AUTO proclamées représentante du peuple ???

- Au début du mouvement, des réclamations légitimes et très fortes, ont fait lever la foule (sécurité, éducation, santé, foncier...- revendications validées par l’état, il y a 15 jours !!!
Mais non, ça aurait été trop simple de signer si vite. Fallait jouer des muscles et prendre en otage le peuple. Faire croire à la populace que c'était l’état qui voulait pas.

- Aujourd'hui les 12 membres restant du collectif se félicitent donc de signer un accord vieux de 15 jours (fallait de temps de comprendre les virgules... saleté de langue Française, trop compliquée quand notre alphabet se limite à A H O U)
Mais surtout, ils passent en force l'abandon des poursuites. Pour rappel, en France, la justice est indépendante (sauf pour l'escroc de l'ouest...)

Bref, ils appellent à casser des œufs, se sacrifier corps et bien pour la cause, mettre à genoux TOUTE une région... mais dès qu'il s'agit de leurs petites personnes, là FAUT PAS TOUCHER !!! assumez vos actes, bande d'eunuques !

Et pour les artisans sur la paille, les ouvriers licenciés... il y a une amnistie bancaire aussi ?

Quant au statut... hmmm.... encore une belle déculottée en perspective... dépasseront-ils ENFIN les 15% ??? prochaine novelas à succès.

Répondre Signaler au modérateur
chris15 21.04.2017

Le protocole sera signé mais n'aura peut-être aucune valeur ensuite Wait and see

Répondre Signaler au modérateur
Kelya97 21.04.2017
bien vrai

EXACTEMENT

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.04.2017
Pourquoi toussez-vous, Josse ?

Pourquoi n'en déduisez-vous pas, Josse, qu'il temps que vous preniez vos distances avec la Guyane et les Guyanais ? Pourquoi ne considérez-vous pas qu’au terme de ces 32 jours de mobilisation vous avez constaté que plus rien ne vous unit aux Guyanais et que, par souci de cohérence et de dignité, vous avez décidé d’aller poser votre baluchon ailleurs qu’en Guyane ? Et pourquoi pas aux Etats-Unis, en Espagne, en Australie ou même en Corse ? Par ailleurs, Josse, je me dois de vous préciser que les Guyanais ont été étroitement associés à l’évolution de ce Protocole d’accord. C’est la raison pour laquelle ils seront très nombreux tout à l’heure, à 14 heures, à assister à sa signature.

Répondre Signaler au modérateur
joko973 21.04.2017

Pourquoi vous étouffez vous Melville ? MDR, 100 personnes, plutôt moins, devant la préfecture. Vous n'avez pas encore compris que les Guyanais ont compris.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
8 commentaires
2 commentaires
21 commentaires
A la une
2 commentaires