France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi

France-Guyane Vendredi 21 Avril 2017 - 05h56
L'accord signé aujourd'hui à 14h, levée des barrages à midi
Une centaine de personnes a passé une nuit blanche devant la prefecture, attendant que les discussions prennent fin. - (PR)

Après dix heures de discussions avec le préfet, le collectif Pou Lagwiyann Dékolé a annoncé que le protocole d'accord était en "voie de finalisation". Il devrait être signé aujourd'hui à 14 heures. La levée des barrages a commencé.

 Les discussions entre le collectif, les élus et la préfecture ont débuté jeudi à 18h pour finir vendredi à 5h ! Au terme de ces discussions marathon, les représentants de Pou Lagwiyann Dékolé ont déclaré avoir beaucoup avancé. Le document sera signé aujourd'hui à 14h en préfecture. Davy Rimane appelle la population à s'y rendre. La levée des barrages est amorcée et surviendra dès le document signé.

Depuis hier soir, on circule à peu près normalement. Les barrages ont été ouverts pour permettre à la population de se réunir devant la préfecture, où s'est déroulée une nuit de négociations marathon (Retrouvez toutes nos vidéos Facebook live enregistrées au cours de cette longue nuit sur notre page Facebook)
Ce matin, la plupart des barragessont restés ouverts. Le collectif Pou Lagwiyann dékolé confirme qu'ils sont tous levés à partir de midi. Seul celui de la Carapa pourrait rester fermé, à l'instigation des Toukans.

Le collectif confirme qu'il signe l'accord de Guyane à 14 heures. Cela se fait à la préfecture, avec les représentants de l'État, et des collectivités locales. "Sûrs de ce que nous sommes et de toutes les richesses de la Guyane, nous devons rester mobilisés pour vivre ce que certains disaient "irréalistes" et poursuivre le travail entamé pour rattraper le retard de la Guyane", conclut le collectif.
Plus de détails dans la journée et dans France-Guyane de ce samedi.

Les représentants du mouvement social se rencontrent avec les élus locaux et le préfet de Guyane avant l'examen du document final d'un projet d'accord, le 20 avril 2017 à Cayenne

- jody amiet (AFP)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
76 commentaires

Vos commentaires

ECRIVAIN 21.04.2017
sans envergure

Lorsque l'on donne un peu de responsabilité et un tout petit peu de pouvoirs à des gens sans envergure, on obtient ca:
l'accord de Guyane…
Mika au moins a eu le courage de reconnaître que face à lui, il y avait des "POINTURES" : ce qui revient à reconnaître par lui-même, qu'il etait entouré de bouffons… Helas pour nous, le cirque est toujours là…

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.04.2017
Quand Ecrivain se déchaîne sur les Guyanais

Pourquoi n'en déduisez-vous pas, Ecrivain, qu'il temps que vous preniez vos distances avec la Guyane et les Guyanais ? Pourquoi ne considérez-vous pas qu’au terme de ces 32 jours de mobilisation vous avez constaté que plus rien ne vous unit aux Guyanais et que, par souci de cohérence et de dignité, oui de cohérence et de dignité, vous avez décidé d’aller poser votre baluchon ailleurs qu’en Guyane ? Et pourquoi pas en Corse, en Espagne, en Australie ou même en Afghanistan. Hein, Ecrivain ?

Répondre Signaler au modérateur
Gabianne 22.04.2017
çà suffit maintenant

Vous devenez monomaniaque Monsieur.
OK, on vire tous ces connards de métro né-colo-tout ce que vous voulez.
Mais on vire aussi alors toutes les subventions et aides diverses versées par l'Etat que vous abhorrez à longueur de ligne.
ET il se passe quoi alors? vous pouvez suppléer à toutes les incompétences pour faire tourner le système?
Vous savez, Monsieur, il y a un dicton qui dit 'ce qui est excessif est insignifiants' vos propos sont très excessifs... je vous laisse donc le soin d'en déduire la suite.
et accessoirement, j'aimerais bien votre définition de la Guyanité que vous prônez tant. Quels sont les critères à remplir, et depuis combien de génération. Vous même, êtes vous bien certain, en remontant votre arbre généalogique, de les remplir?

Répondre Signaler au modérateur
René 21.04.2017
médias

https://blogs.mediapart.fr/diogenedarc/blog/200417/guyane-clap-de-fin-ou-pas

Répondre Signaler au modérateur
GIZMO 22.04.2017

Interressant ! je fais suivre..

Répondre Signaler au modérateur
Thérèse 21.04.2017
minority report

Une minorité veut nous faire croire qu'elle se bat pour la Guyane. Arrêtez, le peuple a ouvert enfin les yeux : 10% de perturbateurs régressistes (toujours coincés à l'époque du colonialisme)et essayant, je dis bien essayant, de manipuler tout un peuple en nous ôtant notre liberté pendant ses longues semaines, des nuisibles blasphémant sur les réseaux sociaux.
Signature des accords de Guyane reportée à ... aujourd'hui, voilà le bouquet final. Quelle perte de temps.
Aujourd’hui j'ai honte d'être guyanaise à cause de ce que je lis et de ce que j'ai vu tout au long de ces 4 semaines.
A pa jwet ka touné, sé van.

Répondre Signaler au modérateur
greg974 21.04.2017

Merci pour votre propos Madame...merci de ne pas alimenter les fantasmes racistes et la haine ordinaire d'un triste sire qui atteint son point Godwin à chaque commentaire dans une paranoïa qui frôle la démence. Merci de ne pas vous reconnaître dans ses "on".

Répondre Signaler au modérateur
brigandin2 21.04.2017
enfumage

Je vous l'avais dis qu'il fallait rester vigilant.
Chien de garde je suis chien de garde je le resterai.

Répondre Signaler au modérateur
MartinEden 21.04.2017
Sujet interessant

Effectivement, il s'agit de savoir où en est "l'accord des 400 000ha obtenus par les peuples amérindiens". J'espère que cette question sera posée par un journaliste à la prochaine occasion au collectif, au collectif et au représentant des peuples autochtones.

Répondre Signaler au modérateur
brigandin2 21.04.2017

Après avoir signé ce machin chose dont nous ne connaisons ni la queue ni la tete.
C'est quoi la suite maintenant mettre les blancs à la porte.
tous ces enfants issu d'union libre entre métropolitain(es) et guyanai(ses) tous ces enfants métisses ils vont les jeter à la mer.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
8 commentaires
2 commentaires
21 commentaires
A la une
2 commentaires