CRA de Guyane: la Cimade dénonce «un exercice des droits plus faibles qu'ailleurs et des procédures plus irrégulières»

CRA de Guyane: la Cimade dénonce «un exercice des droits plus faibles qu'ailleurs et des procédures plus irrégulières»

1768 personnes incarcérées en 2019, une grande majorité des hommes, dont près de la moitié de nationalité haïtienne et plus d’un sur cinq originaire du Brésil. Voilà pour la fréquentation du CRA de Guyane en 2019. Une « activité dense », dans des conditions que la Cimade, association qui défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, juge insuffisantes. Elle regrette notamment des « carences dans l’accompagnement des personnes ».

Surtout, l’organisation alerte sur les...

franceguyane.fr 1082 mots - 28.09.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir