• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Covid-19 : Jacob Desvarieux est dans « un état jugé stable »

Rédaction web avec France-Antilles Dimanche 18 Juillet 2021 - 16h19
Covid-19 : Jacob Desvarieux est dans « un état jugé stable »
Après avoir été testé positif au Covid-19 il y a une semaine, son état de santé avait nécessité une hospitalisation. - D.R.

 Le co-fondateur du groupe Kassav est toujours hospitalisé au CHU de Pointe-à-Pitre, les médecins l’ont plongé dans un coma artificiel pour lui donner les soins nécessaires.

 « Comme annoncé hier dans les médias, Jacob Desvarieux a été plongé dans un coma artificiel pour lui donner les soins nécessaires. Il s’agit d’un protocole médical classique », indique ce dimanche 18 juillet le manager de Jacob Desvarieux sur sa page Facebook, en réaction à de « fausses informations » qui circulent sur le réseau Whatsapp.

« Son état est jugé stable par ses médecins, et nous aurons plus d’informations sous 48 heures ». L’équipe de management demande « de laisser travailler sereinement l’équipe du CHU de Pointe-à-Pitre et de ménager ses proches ».
Testé positif il y a une semaine
Pour rappel, après avoir été testé positif il y a une semaine, l'état de santé du leader de Kassav durant la quarantaine obligatoire a nécessité son hospitalisation au service réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre.

Sur sa page Facebook, le musicien avait également indiqué que les autres dates des concerts de la tournée, qu'il avait débutée la semaine dernière avec sa nouvelle formation musicale Nanm Kann, étaient annulés sur la période de quarantaine qui lui était imposée.

L'état de santé de Jacob Desvarieux est jugé très fragile depuis la transplantation rénale qu'il a subie il y a quelques années.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
A la une
1 commentaire
1 commentaire