France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Claude Ribbe et Elisabeth Moreno commémorent l'abolition de l'esclavage

Alfred Jocksan Mercredi 11 Mai 2022 - 11h02

Un hommage a été rendu à la mémoire des victimes de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions, ainsi qu'au général Dumas, devant le monument " les Fers ", à Paris.

Commémoration de l'abolition de l'esclavage.

© Alfred Jocksan

Commémoration de l'abolition de l'esclavage.

© Alfred Jocksan

Commémoration de l'abolition de l'esclavage.

© Alfred Jocksan

Commémoration de l'abolition de l'esclavage.

© Alfred Jocksan

<p>Commémoration de l'abolition de l'esclavage.</p> - Alfred Jocksan
<p>Commémoration de l'abolition de l'esclavage.</p> - Alfred Jocksan
<p>Commémoration de l'abolition de l'esclavage.</p> - Alfred Jocksan
<p>Commémoration de l'abolition de l'esclavage.</p> - Alfred Jocksan

Claude Ribbe, président des amis du général Dumas ainsi que la ministre déléguée, chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, Elisabeth Moreno, ont commémoré la journée nationale des mémoires de l'esclavage, des traites et de leurs abolitions devant le monument " les Fers " place du général Catroux à Paris.

Ils étaient accompagnés par la musique de la garde républicaine, des personnalités civiles et militaires et de nombreux invités présents dans le jardin de la Mulâtresse Solitude. 

Un hommage a été rendu au général Dumas. Un rendez-vous majeur pour les fils et filles des descendants d'esclaves depuis 2009,  année où est sorti de terre le mémorial, " Les Fers ".

Depuis 13 ans, chaque année, la communauté antillo-guyanaise se retrouve pour célébrer la mémoire de ses ancêtres, chaque année depuis treize ans. 

« Depuis 13 ans, c'est ici et pas ailleurs »

L'ancienne place des trois Dumas, place du général Catroux est devenue ce lieu de ce grand rassemblement mémoriel de l'esclavage par excellence à Paris. " Depuis 13 ans, c'est ici que les originaires de l'outre-mer et leurs amis viennent se recueillir, ici et pas ailleurs ", a avancé Claude Ribbe.

Ce jour du 10 mai rappelle que l'histoire de la traite et de l'esclavage sont une partie de l'histoire de France. Elle a duré 300 ans, en prenant en compte le première déportation d'esclaves vers le Brésil au 16ème siècle. Une histoire qui a laissé des traces indélébiles dans nos mémoires et qui laisse encore un héritage douloureux. " Nous sommes ici pour le dire. Il ne faut pas négliger un passé qui a laissé des traces si évidentes ", fait savoir l'élu du sixième arrondissement de Paris et président des amis du général Dumas, Claude Ribbe.

Enfin, dans son discours et face à la ministre, le président des amis du général Dumas, Claude Ribbe, a fait savoir que nous avons tous besoin de rêves et d'espérance pour nous construire. Saluant l'histoire de ce fils d'esclave, il a demandé que la statue du général Dumas retrouve sa place en ce lieu et soit honoré comme il se doit. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire