France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cayenne : Tròp Violans 973 affiche son soutien à Yvane Goua devant l’Hôtel de Police

Samuel Reffé Mercredi 3 Mars 2021 - 10h39

Yvane Goua était convoquée au commissariat de police pour "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique". - S.R.

 Une quarantaine de personnes battaient le pavé ce mercredi matin devant le commissariat de police de Cayenne en soutien à la porte-parole de l’association Tròp Violans 973. Dans le cadre d’une procédure diligentée par le STPJ de Guyane, Yvane Goua était convoquée ce mercredi 3 mars au commissariat pour répondre d’un outrage présumé à une personne dépositaire de l’autorité publique. Les faits remontent au 21 juillet 2020. A l'issue de son audition, la porte-parole de Tròp Violans 973 s'est vue remettre une convocation au tribunal correctionnel le 9 septembre.

 Dès 8 heures, les soutiens d’Yvane Goua, porte-parole de l’association Trop Violans, étaient présents en nombre sur le pavé de l’Hôtel de Police de Cayenne. Un appel à manifester avait été lancé quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux de l’association. Invoquant une "procédure-baillon" en désignant cette convocation qu’on lui a remis “au pied de sa porte” il y a quelques jours, Yvane Goua a progressivement fomenté l’engouement de ses supporters, qui comptaient notamment plusieurs membres des 500 frères. Pour la porte-parole, cette convocation est “une provocation”, comme elle l’explique dans le live Facebook de France-Guyane.

“J’ai hâte de savoir qui est derrière cette plainte et qu’est-ce qu’on me reproche” assure Yvane Goua, qui est également porte-parole de Mayouri Santé Guyane, défendue par Me Leblanc.

Une fois derrière les grilles du commissariat pour s’entretenir avec un officier de police judiciaire, Yvane Goua a laissé sa place, et son micro, à Olivier Goudet, président de Trop Violans. Plusieurs barrages, des poubelles retournées sur la route, ont été érigés par les manifestants sur l’avenue du Général de Gaulle à proximité immédiate des grilles du commissariat. Sur sa page facebook, l’association indique que deux membres des 500 frères ont été interpellés ce matin. Il s’agirait d’une procédure similaire à celle d’Yvane Goua.
 
Me Leblanc, avocat de Yvane Goua
 
 
La robe noire qui a défendu la porte parole de Tròp Violans 973 au cours de son audition est revenu sur le déroulé des faits. Yvane Goua est sortie du commissariat à midi sous l'ovation de ses supporters. L'audition par officier de police judiciaire a duré près de quatre heures. "Elle était convoquée pour refus de prélèvement suite à une interpellation et outrage à agent." rappelle Me Leblanc. Deux infractions dont elle devra répondre devant le tribunal correctionnel le 9 septembre suite à une décision du Procureur de la République Samuel Finielz. 
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Ti-Rex 04.03.2021

Factuellement, Trop Violans 973 se présente comme étant une association loi 1901 mais son site officiel n'affiche pas les mentions légales, à fortiori la publication de ses Statuts ou ses PV d'Assemblée Générale.
Dommage, on pourrait ainsi apprécier son mode de gouvernance (qu'on suppose être des plus démocratiques) et ses conditions de financement (qu'on imagine des plus transparents). On pourrait aussi se donner une estimation du nombre sans aucun doute pléthorique de ses adhérents...
En lieu et place, et mis à part ce curieux "dress code" calqué ouvertement sur l'uniforme du BOPE brésilien (milice paramilitaire d'extrême droite), il faut pour se donner une idée de la nature des activités de Trop Violans 973 en recenser les actions.
Et là, force est de constater que cette "association" fait plus souvent la une de l'actualité judiciaire que de l'actualité sociale.
On observera que si, à l'image des hooligan, cette association est prompte à se mobiliser pour en découdre avec une équipe de football au motif de propos outranciers tenus dans les vestiaires, en revanche elle brillait par son absence lors de l'expulsion des migrants à la pointe Buzaré quand des enfants se retrouvés à dormir dans la rue et à même le trottoir. Pourtant, sauf erreur et selon le site officiel, l'assistance aux victimes constitue l'une des principales missions de l'association. La notion de "victimes" semble donc être à géométrie variable...

Répondre Signaler au modérateur
Féfé973 04.03.2021

La BOPE est le groupe d’intervention de la police militaire de l’Etat de Rio de Janeiro, c'est à dire un service de Police tout à fait officiel et aucunement une milice paramilitaire.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 04.03.2021
en partie vrai mais...

à priori, c'est bien une asso loi 1901 déclarée le 27/10/2015 à la prefecture de Guyane, on trouve le téléphone et l'adresse déclarée sur le site suivant:
http://www.net1901.org/association/TROPVIOLANS,1452006.html
Le contact enregistré est Olivier Goudet,
maintenant pour ce qui est du fonctionnement
démocratique ou pas,
extrémiste ou pas,
xénophobe ou pas,
à l'écoute de certains propos tenus par ses membres, le constat de nombreuses interpellations ou gardes à vue de ses membres, le port de la cagoule, les défilés au pas, la présence de la croix rouge qui est le symbole extrémiste de l'union soviétique, les feux de rues, les poubelles renversées, il y a de quoi se poser des questions... mais chacun est libre de se faire sa propre opinion.

On peut juste évoquer le cas d'une autre association qui était assimilée à une milice paramilitaire qui a été dissoute hier, génération identitaire prônait des thèses extrémistes et xénophobes (et pire encore): cette association n'est plus... et peu de gens iront s'en plaindre...

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 04.03.2021
Milgram

Que dit l expérience de Milgram :
Même dans une démocratie, une majorité d individus n exercent pas leur pensée critique et obéissent à l'autorité.
Comprenne qui pourra

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 04.03.2021
Milgram

Que dit l expérience de Milgram :
Même dans une démocratie, une majorité d individus n exercent pas leur pensée critique et obéissent à l'autorité.
Comprenne qui pourra

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 04.03.2021

Ces indépendantistes qui prennent Air France.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 03.03.2021

en quoi l'activité de Mme Goua fait avancer lrs droits des Guyanais ?

Répondre Signaler au modérateur
jesaispas 03.03.2021
justesse de la langue française

FOMENTER L'ENGOUEMENT
Larousse:Entretenir, exciter des actions, des sentiments violents et destructeurs : Fomenter des séditions.
comprend pas

Répondre Signaler au modérateur
germina 03.03.2021
soutien ou pas soutien

Bonsoir, je me demande si ce groupe a le soutien psychologique ou financier d'une autorité ou d'une administration publique. En tout cas, j'en suis sûre, ce groupe n'a pas le soutien de Dieu, au vu de cette histoire de "poubelles" ou "d'outrage". Et j'ai bien lu le mot "présumé".

Répondre Signaler au modérateur
cicerone 03.03.2021
les pauvres

et toujours avec ce pretendu drapeau guyanais qui n'est que le drapeau d'une certaine partie des creoles guyanais certainement pas des Amerindiens ou des marrons plus guyanais qu'eux par l'anteriorité et qui n'arborent jamais ce drapeau d'une minorité de creoles fonctionaires revolutionaires

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos