France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cayenne : la statue de Victor Schoelcher n'est plus sur son socle

P.R. / S.H Samedi 18 Juillet 2020 - 06h16

La statue de Victor Schoelcher sur la place du même nom à Cayenne a été déboulonnée cette nuit. Le 1er juillet, elle avait d'abord été maculée de peinture rouge. Deux statues de l’abolitionniste décrié avait également été déboulonnées de leur socle en Martinique le 22 mai dernier.

 La statue de Victor Schoelcher à Cayenne était surveillée par les forces de l'ordre, notamment depuis que des militants martiniquais en aient déboulonné deux à l'effigie de l'abolitionniste le 22 mai dernier, jour de commémoration de l'abolition de l'esclavage dans l'île (LIRE ICI). Le 10 juin, date de la commémoration chez nous en Guyane, une voiture de police était même postée sur la place Schoelcher (anciennement place Victor-Hugo) de Cayenne, pour empêcher quelque exaction du même genre. Puis, dans la nuit du 1er au 2 juillet, la statue avait été maculée de peinture rouge sang (LIRE ICI). Cette nuit, la statue a donc été retirée de son socle.

Réalisée en 1896 par le sculpteur Louis-Ernest Barrias, celle-ci est située à un endroit stratégique puisque la place comprend également depuis au moins un siècle une banque, la première à avoir existé en Guyane, autrefois appelée « La Banque de Guyane ».

En décembre 2017, quelques mois après le mouvement social, cette statue fut « encagoulée ». Ce geste n’a jamais été revendiqué mais traduit un certain malaise. En effet, la posture donnée ici est celle de l’abolitionniste Schoelcher montrant la voie de la Liberté à un esclave affranchi qui semble épris de reconnaissance. À noter qu'une autre rue porte le nom de Schoelcher à Cayenne, et qu'un collège porte également son nom à Kourou.

• LIRE AUSSI :
- Commémoration de l'abolition : la Guyane et son histoire
- La statue de Victor Schoelcher maculée de peinture rouge sang
- Martinique : Des statues de Victor Schœlcher détruites
- États-Unis : Des statues de Christophe Colomb prises pour cible



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
16 commentaires

Vos commentaires

Camer973 20.07.2020

Merci à ceux qui ont déboulonné cet affront.
Schoelcher érigé en héros libérateur était un raciste negrophobe.
Célébré celui-ci comme celui qui a mis fin a l'esclavage est une insulte a nos ancêtres qui ont du lutter parfois de leur vie pour obtenir la libération.
La ré-écriture de l'histoire par les vainqueurs a des limites. Garder vos statuts de racistes en Metropole ou dans des musées et commençons à commémorer correctement nos ancêtres en outre mer.

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 21.07.2020
Nos ancêtres....

Kali'na, Arawak, Palikur, Teko, Wayapi & Wayana, voila les seuls vrais ancêtres de la Guyane ; les autres ne sont que des pieces rapportées d’une histoire complexe, d’un triptyque où paiement, esclavage et exploitation s’entremêlent, où Europe, Afrique et Amériques-Antilles s’entrechoquent d’un passé peu glorieux, tache d’indélébile d’une humanité à jamais perdue qu’il importe de se rappeler au risque que l’Histoire ne se répète.

Répondre Signaler au modérateur
Fredopoulo 27.07.2020
Vous dîtes n'importe quoi.

Mais ou avez vous entendu ces idioties? Victor Schœlcher s'est battu toute sa vie pour l'abolition de l'esclavage et c'est lui qui a écrit : « l'homme noir n'est pas moins digne de la liberté que l'homme blanc. L'esclavage des nègres est une injure à la dignité humaine, parce que l'intelligence de l'homme noir est parfaitement égale à celle de l'homme blanc » Ce que vous ne comprenez pas c'est que cet homme a vécu dans un siècle ou toutes les avancées contre l'esclavage et pour la reconnaissance de l'égalité entre tous les hommes ne pouvaient pas se faire en un claquement de doigts.
Victor Schœlcher a été un des grands artisans de la liberté de notre peuple. Vous pouvez parfaitement reprocher qu'on ne mette pas assez en avant les esclaves noirs qui se sont révoltés, mais ça n'excuse nullement qu'on déshonore ce grand homme. Votre ignorance fait honte à la Guyane toute entière.

Répondre Signaler au modérateur
Mahury 20.07.2020

Acte ignoble et silence assourdissant de nos élus…

Répondre Signaler au modérateur
g6d 19.07.2020

certains ne supportent pas que des métropolitains aient pu faire quelque chose pour eux. Tout ce qui vient de la Métropole et de ses habitants ne peut être que mauvais pour eux estiment ils. C'est pour cela qu'il faut un CHU, mais avec quels médecins ? Des mercenaires mi esclaves cubains ?

Répondre Signaler au modérateur
Josse 18.07.2020

Le bureau de l'UTG n'est pas loin de là, il me semble.

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 18.07.2020
En plein confinement....Incroyable !?

Comment cela est il possible, n’y a t il pas des cameras en ville pour contrôler qui circule durant les heures de confinement,
Comment est ce possible de déboulonner une statue sans que personne (patrouille de police, voisinage) ne s’en aperçoivent,
Dégradation d’un monument historique, nous verrons bien s’il y a une suite judiciaire à cette triste affaire révélatrice d’un climat délétère entrain de prendre le pas sur la cohésion et l’esprit de tolerance légendaire de la Guyane,

Répondre Signaler au modérateur
FIDGUY 18.07.2020

Nullissime !!!!

Répondre Signaler au modérateur
A. LEA 18.07.2020

C'est sûrement cet acte héroïque qui va faire avancer le débat et tirer la Guyane de son marasme économique et social ...

Répondre Signaler au modérateur
Nicolas Hory 18.07.2020
Soyons serieux !!!!!

Vous vous demandez si la statue "n'a pas été retirée par les autorités", alors que vous publiez des photos avec la statue gisant au sol dans la nuit, vous ne croyez quand même pas que "les autorités" l'ont jeté au sol et ensuite se sont évaporés dans la nature ! Soyez sérieux messieurs les journalistes.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
6 commentaires
1 commentaire
A la une
Une

Saint-Georges de l'Oyapock : une pirogue rentre...

Rédaction - Mardi 4 Août 2020