• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

Au CHOG, un protocole signé entre les grévistes et la direction

S.R. Mercredi 8 Septembre 2021 - 18h16
Au CHOG, un protocole signé entre les grévistes et la direction
Un protocole de levée du barrage filtrant mis en place ce matin a été signé en fin d'après-midi. - D.R.

 Tôt ce matin, un barrage filtrant a été mis sur pied à l’entrée du centre hospitalier de l’ouest guyanais par une intersyndicale comprenant l’UTG Santé et la CFDT. Inquiétés par la situation de l’EHPAD de Saint-Laurent-du-Maroni, les grévistes ont signé un protocole de « levée du barrage » en fin d’après-midi.

 Les réunions se sont enchainées tout au long de la journée. Au cœur des préoccupations des soignants mobilisés, on retrouvait notamment le manque de moyens accordés à l’EHPAD, dont le CHOG a la gestion. « Les réserves sont vides, il n’y a plus de quoi alimenter les résidents » alerte Mylène Nanou de l’UTG Santé.

Au cours d’une précédente réunion avec Didier Guidoni, directeur du CHOG, les grévistes des différents services du centre hospitalier, sur le qui-vive depuis le début de la grève générale lancée le 30 août, ont été informés de la situation déplorable de l’établissement d’accueil. Près de 40% du matériel sur place serait en dysfonctionnement, principalement dans les cuisines de l’établissement, primordiales pour le maintien en bonne santé des gangans.

Résultat, l’intersyndicale a mis en place un barrage filtrant qui empêchait tous les véhicules -sauf ceux des urgences- d’entrer ou de sortir du parking du CHOG. Une rencontre en vue de désengorger la situation a dans un premier temps été organisée avec le sous-préfet Christophe Lotigie, la maire Sophie Charles, la directrice des ressources humaines du CHOG et le directeur général dès 8h30. 
Une délégation de la CTG pour un état des lieux
« Nous avons eu des échanges concernant les conditions de travail et il n’y a pas eu de retour concret de la direction » assure Olivier Maignien porte-parole de l’intersyndicale du CHOG. Selon le décompte des forces de l’ordre, qui encadraient cette mobilisation « bon enfant », entre 20 et 30 personnes ont pris part à l’opération blocage partiel. « La CTG et l’ARS étaient venus il y a un an de ça et avaient promis beaucoup de choses, les travaux ont été fait mais jusqu’à aujourd’hui on n’a encore rien. » poursuit Mylène Nanou.

Plus tard dans la journée, une autre réunion avec l’intersyndicale venait renflouer cette nouvelle journée de mobilisation, même si l’épisode de grève chez les soignants reste encore atone en Guyane. Cette fois, un protocole de levée du barrage a été signé par les différents partis présents à l’issue de la concertation. Un inventaire des équipements en panne sera réalisé prochainement et les denrées nécessaires devraient être livrés le 9 septembre, selon des propos rapportés de la direction. Une délégation de la CTG se rendra sur place demain (jeudi).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
4 commentaires
A la une
1 commentaire
3 commentaires
3 commentaires