France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

À Matoury, l’église Saint-Michel vandalisée et saccagée

S.R.& XPLP Lundi 3 Mai 2021 - 18h48

La table de mixage, également vandalisée. - S.R.

 D’importantes dégradations ont été recensées dans la nef de l’église catholique Saint-Michel à Matoury ce dimanche. Le père Mesmin Gaya, vicaire à la paroisse de Matoury, s’avoue “profondément choqué”.

 Un carreau décroché et posé au sol, comblé maladroitement par une plaque de bois, une table de mixage vidée et retournée, le tabernacle tout simplement emporté… Les dégâts présentés par une des intendantes de l’église Saint-Michel à Matoury sont conséquents et ont profondément choqué la communauté chrétienne sur place.
Une cérémonie de réparation annoncée ce jeudi
Impossible d’estimer la date à laquelle les dégradations ont été commises, mais les vols constatés ce dimanche dans l’église catholique de Matoury ont probablement été perpétrés de nuit selon les fidèles interrogés sur place. Après avoir tenté infructueusement de forcer la porte de la chapelle Sainte-Thérèse, puis la poignée de l’entrée du côté de la rue Victor Céide, les voleurs ont escaladé l’une des bretèches située derrière l’église. Ces derniers ont ensuite, sûrement dans la précipitation puisque des bancs ont été renversés au sol, ouvert le coffre qui renferme les hospices, pour ensuite voler la recette de la paroisse issue de la quête de la semaine. Plus grave, ils ont subtilisé le tabernacle.

“Pour nous, chrétiens, le tabernacle est très symbolique puisque c’est le signe même de la présence du Christ, c’est là que repose la réserve eucharistique.” nous explique le père Mesmin Gaya à la sortie d’une célébration à la cathédrale Saint-Sauveur. Quant au mobile de cette action déplorable, le prêtre l’assure : “pour nous c’est de la profanation”. “Une cérémonie de réparation aura lieu ce jeudi à 17 heures en compagnie de Monseigneur Michel Dubost” annonce le père Louisnel Aldagene, curé de la paroisse. Une messe sont le dessein est déjà édicté dans l'esprit des membres du clergé : “implorer la miséricorde pour eux, si ça peut contribuer à leur conversion, que dieu soit bénit”.

"On était profondément choqué voir même blessé intérieurement par rapport à ce qui s’est passé parce qu’on ne s’attendait pas à ça. Vu le dynamisme de notre communauté, vraiment vivante et participative, on a été surpris par cette action inattendue." nous assure le père Mesmin Gaya.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

spar fell 04.05.2021

Bonjour,
Suite à cet acte plutôt malveillant, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, serait fortement pressenti pour venir apporter son soutien à la communauté catholique guyanaise, comme il le fait d'ailleurs très régulièrement quand des actes similaires touchent d'autres communautés religieuses. Selon nos informations, il passerait en ce moment les tests réglementaires (Covid 19) à l'aéroport d'Orly. Sachons l'accueillir comme il se doit et apprécier en tout humilité et reconnaissance cette démarche ô combien réconfortante.

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 04.05.2021
Bon dieu

C Guyane la dernière... Même le bon dieu y peut rien contre le vandalisme !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
2 commentaires
5 commentaires
1 commentaire
2 commentaires