France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
santé

Une communauté thérapeutique unique en France se dessine à Awala-Yalimapo

Samedi 27 avril 2019
Une communauté thérapeutique unique en France se dessine à Awala-Yalimapo
La première pierre du chantier a été posée mercredi, en présence des chefs coutumiers de la commune ; du maire Jean-Paul Ferreira ; de la directrice générale de l’Agence régionale de santé, Clara de Bort ; du président de l’Akatij, François Hervé, de la directrice générale de l’Akatij, Estelle Jeanneau, du sous-préfet de Saint-Laurent du Maroni, Yves Dareau et du secrétaire général du CHOG, Bernard Roehrich. - Pierre-Luc Mellerin

Le projet de construction de l’association Akatij* a débuté : la première pierre du chantier a été posée mercredi. Les femmes en situation d’addiction y seront accueillies dès 2020.

Ce projet de communauté thérapeutique à Awala-Yalimapo est né de l’absence d’offre résidentielle destinée aux femmes en situation d’addiction en Guyane. Jusqu’à présent, celles-ci sont en effet accueillies dans les structures ambulatoires. Objectif affiché de cette future communauté, qui sera accueillie dans l'établissement dont la première vient d'être posée : « Restaurer la capacité de s’abstenir et l’estime de soi des personnes accueillies. Mais aussi Permettre un changement de comportement durable face aux drogues et développer une adaptation suffisante pour favoriser et accompagner l’insertion des personnes au sortir de la communauté », souligne François Hervé, président de l’Akatij*. Les premières pensionnaires seront accueillies dans l’établissement fin 2020.
Une première
La future Communauté thérapeutique d'Awala-Yalimapo constitue une innovation sur le territoire national : elle est la première à être exclusivement destinée aux femmes en situation d’addiction – qui offre la possibilité de les accueillir avec leurs enfants. « Quand on soigne les femmes, on soigne toute la communauté », a déclaré Jean-Paul Ferreira, maire de la municipalité.

* Akatij (acronyme de An nou Kombat Ansanm Tout Inégalité di Jodla)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une