France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Teddy Caroupanapouillé, coordonateur de la santé en entreprise du Fastt

Une association pour les travailleurs temporaires

Mardi 5 Novembre 2019 - 03h15
 Une association pour les travailleurs temporaires
L'équipe du Fastt, fin octobre à Cayenne. - Serge Ravin

Au niveau de la protection sociale et au travail une catégorie de salariés ne bénéficiait pas des mêmes facilités que la majorité de leurs homologues. Il s’agit des travailleurs temporaires. Le Fonds d’action social pour les travailleurs temporaires (FASTT) a réduit cette inégalité. Active et connue dans l’Hexagone, cette association est allée à la rencontre de plus de 10 000 travailleurs temporaires au cours de l’année 2019. Pour la première fois, le coordonnateur du FASTT s’est rendu aux Antilles la semaine dernière et en Guyane du lundi 21 au vendredi 25 octobre. Accompagné de deux infirmiers et d’un éducateur sportif en santé, Teddy Caroupanapouillé, coordonateur de la santé en entreprise du FASTT, s’est rendu sur les chantiers du groupe Nofrayane à Saint-Laurent du Maroni, à Kourou où la Société EIFFAGE intervient sur le pas de tir du Cnes, à Soula sur un chantier de la Satec et à Cayenne à la rencontre du personnel d’Hyper U. Avoir une meilleure visibilité en Outre-mer et développer un réseau de professionnels sur place pour agir auprès des entreprises sera la prochaine étape de cette association.

Depuis quand existe l’association et quels sont

ses objectifs ?

Le FASTT (Fonds d’action social du travail temporaire) a été fondé en 1992. C’est une association qui a été mise en place par les partenaires sociaux. Initialement, l’objectif était d’aider les intérimaires sur des points liés au statut intérimaire, par exemple l’accès au logement et l’accès au crédit qui sont deux points bloquants pour les intérimaires car très souvent pour bénéficier de ces avantages il est réclamé un contrat à durée indéterminée.

Ensuite on a intégré à cela des notions de mobilité car il est demandé à l’intérimaire d’être mobile pour pouvoir se rendre dans différentes missions. Ça peut arriver qu’il ait des problèmes de véhicule donc on propose des locations de véhicules à coûts réduits afin que l’intérimaire garde sa mobilité et qu’il n’y ait pas de rupture de missions. On intègre également une mutuelle qui permet à tout intérimaire de bénéficier d’une prestation sociale financée à moitié par leur agence d’intérim et l’autre moitié par eux-mêmes, ce qui leur permet d’avoir une couverture santé. On a un service social qui peut les accompagner lorsqu’ils ont des difficultés de vie : accidents du travail, ou problématique d’hébergement familial et on a rajouté cette année de la prévoyance pour pouvoir apporter des compléments de salaire lorsqu’il y a des difficultés passagères liées à la maladie ou à d’autres événements. Il y a aussi du télé conseil médical accessible 24 /24 h et 7/7 jours avec des spécialistes ou des généralistes.Les agences d’intérim cotisent sur leur masse salariale et génèrent une recette d’environ 20 millions chaque année.

Quelles actions sont menées par les infirmiers

et l’éducateur sportif en santé qui vous accompagnent ?

En 2017 on a imaginé avec Sandrine Laborde, la chef de projet, un périple qui s’appelle « à vous la santé », pour sensibiliser les intérimaires pas seulement sur l’aspect sécurité en entreprise mais aussi sur leur propre santé. On est parti sur une thématique dite cardiovasculaire. C’est de là qu’on a fait appel à des infirmiers qui sont des partenaires qu’on recrute sur place parce qu’ils connaissent la population locale. On a intégré récemment gestes et postures où intervient Wali Fall, éducateur sportif en santé. Ça permet de se soucier des problèmes de TMS (Troubles Musculo Squelettiques) qui peuvent subvenir sur du travail considéré comme répétitif et exécuté par des employés de libre-service en magasin, ou aussi dans le secteur logistique ou bien dans l’industrie sur des chaînes de montage ou de production.

Où et comment vous contacter ?

Actuellement il n’y a pas d’antenne régionale. Tout se fait par internet au n° 0171 25 08 28. Ce sont les agences d’intérim qui cotisent pour le fonctionnement du FASTT et qui nous permettent ensuite d’entamer différents plans d’actions prévues dans le champ de nos activités. 

Propos recueillis par Serge RAVIN

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une