France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Un « Front de forces vives » réclame des réponses concrètes de l’ARS

P.R. Mercredi 27 Mai 2020 - 10h29
Un « Front de forces vives » réclame des réponses concrètes de l’ARS
Plusieurs personnes bloquaient ce mercredi matin, l'entrée de l'ARS, avenue des flamboyants à Cayenne

L'entrée du siège de l'ARS à Cayenne était bloquée ce mercredi matin par un groupe de personnes représentants diverses organisations. Un courrier de demandes "urgentes" a été remis à Clara De Bort, directrice générale de l'ARS.

 Une trentaine de personnes, issues de plusieurs organisations (dont Trop Violans, le MDES, Solidaires Guyane, le Collectif des Premières Nations, l’UTG ou encore le PSG)* se sont postées tôt ce mercredi matin (de 6h00 à 11h00), devant le siège de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Elles ont demandé et obtenu un entretien avec sa directrice générale Clara de Bort, afin de lui remettre une « liste de revendications urgentes ». Ces organisations estiment, devant l’explosion du nombre de cas, que l’ARS fait « porter la responsabilité du fiasco de (sa) stratégie à la population guyanaise ». Elles demandent :

- La mise en place d’un hôpital de campagne à Saint-Georges de l’Oyapock.

- Pour l’ensemble de la population : des masques gratuits, un dépistage systématique et général, l’accès à l’eau pour tous.

- L’obligation de démontrer publiquement le nettoyage effectif des lieux ouverts au public (collectivités, la Poste, supermarchés…).

- La sécurisation des files d’attentes sur la voie publique (préfecture , la Poste…).

- L’obligation du port du masque dans les espaces publics, l’accès à du gel hydroalcoolique.

- La participation des organisations aux réunions des experts. En tant q’acteurs de la société civile.

« Nous avons pu échanger avec la directrice générale de l’ARS durant 30 minutes, nous a répondu Philippe Bouba, représentant de l’union interprofessionnelle des syndicats SUD Solidaires. Elle ne nous a donné aucune réponse concrète mais seulement des éléments de langage, des banalités sur les gestes barrières. Nous attendons 48 heures, soit vendredi, pour obtenir une réponse concrète. »

Ce collectif d’organisations n’a pas (encore) de nom mais se présente comme un rassemblement des « forces vives du pays ». Il comprend des associations, des partis politiques et des syndicats de travailleurs. « Un front riche de sa diversité et uni par ses revendications, présente Philippe Bouba. La contestation n’est pas confinée et notre colère est légitime. »

* Collectif des Premières Nations
Éric Louis, chef coutumier du village Kuwano
CGT Directe
CGT Finances publiques
FAPEEG
FSU
Guyane Écologie
Komité Drapo
MDES
Péyi Guyane
Trop Violans
UNSA DEAL
SOLIDAIRES Guyane
UPG
PSG
UTG

Plusieurs personnes bloquaient ce mercredi matin, l'entrée de l'ARS, avenue des flamboyants à Cayenne -


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

Joinville 28.05.2020

Sur les photos, je n'ai pas l'impression que les manifestants respectent les règles de sécurité sanitaire qu'ils défendent dans leurs revendications...

Répondre Signaler au modérateur
nolive973 28.05.2020
Soutien

Je ne suis pas d accord avec les commentaires. Je soutiens les forces vives, ils ont raison. Moi j en ai marre de voire la cheffe de l ars faire des grans sourires et faire des facebook live de facon infantile pour promouvoir sa carriere. Bref, masque obligatoire pour tous, car si le covid touche nos ehpad ce sera un carnage. Donc soutien aux forces vives a qui je demande un contact pour apporter ma contribution.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 28.05.2020
La bonne cause ?

Ce n'est pas certains points des revendications qui sont en cause, c'est les mimiques de ces indépendantistes qui prennent dans leur catalogue toutes les options à la mode pour se faire de la pub. D'ailleurs si ils avaient quelque chose à faire de la demande de mesures barrières, ils les appliqueraient à eux-mêmes, et c'est loin d'être le cas.
Bonne chance avec ces gugusses et le gourou de leur secte... Ahou !

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 28.05.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
dogs 27.05.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
dogs 27.05.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
bozo 27.05.2020
Plus d'associations que de gens

Une quinzaine de personnes qui représentent une quinzaine d'associations...
Heureusement qu'ils ne publient pas un journal sinon chaque membre devrait payer 15 abonnements...
Même si certains points peuvent être légitimes, on ne peut plus accorder de crédit à un groupuscule d'independantistes prêts à tout pour exister : multiplication d'associations aussi inutiles les unes que les autres, ils vont chercher à prendre toutes les causes qui sont bonnes à prendre, mais ils ne sont pas crédibles.
Et depuis que les gens ont Netflix, ils n'ont pas besoin d'assister à leur spectacle pour se divertir, ils devraient faire un GIP, groupe d'inutilité public qui regrouperait toutes les associations qu'ils créent à longueur d'année.

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 27.05.2020
Les Ahou! II, le retour

30 personnes pour 16 associations, soit deux personne par association... Ils ont ratissé large au niveau des assos (il manque tout de même le Front de libération de l'indigène opprimé et le Collectif pour la sauvegarde du panda vert) mais c'est faiblard au niveau des troupes.
La directice de l'ARS est bien gentille d'accepter de dialoguer avec cet amalgame improbable de comiques pleurnichards.

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 27.05.2020

Hé hé les forces vives , vous n'avez pas encore compris les geste barrières ???? Vous avez besoin d'un dessin pour comprendre ?
On a l'impression d'avoir des enfants qui n'ont pas compris la leçon mais je vous rassure, la ligue des droits de l'homme veille ...
Quand le village de Cécilia a été sous les feux des projecteur il suffisait d'appliquer les gestes barrières , c'est tout.
Faut pas venir avec des arguments de coutumes et autres, ou alors à accepter de se chopper la maladie.
L’État a fait ce qu'il pouvait et ce n'est pas l’État qui a mis en place les règles de contamination, c'est covid qui a choisi. Si les gens ne sont pas capable de faire leur part, alors advienne ce qu'il advienne. Les chauffeurs de bus ne sont pas avec vous sur ce coup la ??
Soyez responsables, vous,vos enfants, vos femmes, maitresses, amant .... tout le monde doit être responsable face a ça et arrêter de chiner comme ça. C'est fatiguant à la longue.

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 27.05.2020

17 personnes sur la photo de couverture pour 15 associations, ca promet.
J'aime beaucoup la démonstration publique du nettoyage.
Ce qui est bien avec la paranoïa c'est que cela ne se soigne pas.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires
A la une
4 commentaires